Vous êtes ici :

Le nouveau Renault Kangoo Z.E. à l'essai

Renault Kangoo Z.E. step 2 (2017)
Commercialisée début juillet 2017 (à partir de 21 750 € HT), la seconde génération de Renault Kangoo Z.E. dispose d'un nouveau moteur électrique de 60 ch. Son autonomie maxi annoncée est de 200 km.

L'utilitaire électrique le plus vendu en Europe a changé tout ou partie de sa chaîne de traction. Il a gagné en autonomie réelle, se recharge plus vite et propose davantage de confort au conducteur.

Page 1Le nouveau Renault Kangoo Z.E. à l'essai 

Moins de six ans après la première (octobre 2011), la deuxième génération de la fourgonnette électrique de Renault est commercialisée depuis le début du mois. Elle arrive tous signaux commerciaux au vert, puisque sa devancière, grâce à quelque 25 000 ventes, s’est installée comme leader des fourgonnettes électriques à l’échelon européen.

La nouvelle version se caractérise par une optimisation générale des principaux éléments sur lesquels tout véhicule électrique est attendu et comparé à son équivalent thermique : l’autonomie, la recharge, la puissance, le confort (climatisation, chauffage). Sur le premier critère, la hausse est de plus de 50 %. Le nouveau Kangoo Z.E. (zéro émission) offre ainsi, avec 270 km en cycle NEDC (nouveau cycle européen de conduite), la plus grande autonomie disponible pour un utilitaire léger électrique. Son prédécesseur affichait 170 km.

Mais Renault se veut pragmatique. « En usage réel sur cycle livreur,
c’est-à-dire correspondant à une utilisation professionnelle (livraisons en parcours périurbain et voies rapides, 45 km/h de moyenne), une seule charge permet de rouler de 120 à 200 km, selon la topographie, la météo ou le style de conduite, contre de 80 à 125 km précédemment »
, annonce la marque.

 

Nouvelle batterie, nouveau moteur...

Lors du test organisé par Renault (boucle de 170 km au nord de
l’Île-de-France, véhicule chargé à 250 kg, moyennes de 42,3 km/h et
17,6 kWh/100 km), il n’a pas été possible d’aller au bout de cette autonomie. Le Kangoo a été partiellement rechargé après deux heures et 60 km de route, alors qu’il restait encore 140 km environ en réserve. Le jour de l’essai, l’épisode caniculaire qu’a connu le pays n’avait plus cours. Les kilomètres parcourus l’ont ainsi été sans air conditionné. Mais la veille, alors qu’il faisait jusqu’à 37° C à l’ombre, journalistes et personnels de Renault n’ont pas noté une baisse alarmante de cette autonomie avec l’usage de la clim’.

Cet accroissement de l’autonomie tient à la nouvelle batterie, dite Z.E. 33, en référence à sa capacité de 33 kWh (22 kWh avant), qui a une plus grande densité énergétique que la précédente. « Nous avons accru sa capacité de stockage, tout en conservant le même encombrement, préservant ainsi le volume utile du véhicule, explique le constructeur. L’optimisation résulte non pas de l’ajout de modules supplémentaires, mais d’une amélioration de la chimie des cellules. » Grâce à un chargeur de nouvelle génération, la Wallbox 7,4 kW, le nouveau Kangoo Z.E. se recharge intégralement en 6 heures. C’est 1 h 30 de moins qu’avant. Et en 1 heure, il récupère quelque 35 km d’autonomie sous climat tempéré.

Renault Kangoo Z.E. step 2 (2017)
Avec le super chargeur Wallbox, le temps de recharge de la batterie du nouveau Renault Kangoo Z.E. est de 6 heures. Soit 1 h 30 de moins que précédemment.

Tout étant lié dans la technologie électrique, cette nouvelle batterie implique un nouveau moteur, dit par la marque à haute efficacité énergétique. Dérivé du moteur R90 de la Zoé et fabriqué par Renault à Cléon, il développe 44 kW (environ 60 ch) et délivre 225 Nm de couple, soit des chiffres identiques à ceux du Kangoo Z.E. de première génération. On le sait, dans l’électrique, c’est le couple qui compte. Transmis par une boîte automatique, il est disponible immédiatement, ce qui garantit une accélération franche et linéaire. Dans la plupart des usages, cette puissance est largement suffisante. Et à moins d’être au volant d’un Kangoo Z.E. Maxi en forte surcharge ou d’être habitué à un véhicule de haute puissance, ces 44 kW ne rebuteront aucun professionnel.

 

Une conduite en mode relax

Surtout que – c’est là un phénomène initiatique assez commun – conduire un véhicule électrique se fait très souvent en mode… relax. C’est sans doute l’absence de bruit du moteur et surtout de vibrations qui fait cet effet. Sans compter que, la plupart du temps, rouler à haute allure sur autoroute (le Kangoo Z.E. a une vitesse maxi de 130 km/h, très consommatrice en énergie) n’est pas ce qui importe au conducteur, qui préfère surtout aller vite sur les premiers hectomètres. A bonne vitesse, seuls les bruits de roulement et aérodynamiques se font entendre. Ces derniers sont plutôt bruyants, le Kangoo ne brillant pas vraiment en matière de Cx.

Renault Kangoo Z.E. step 2 (2017)

Confort du conducteur toujours, le nouveau Kangoo Z.E. peut recevoir une pompe à chaleur (option à 1 100 €, liée à la climatisation). C’est une grande première pour un utilitaire électrique. Le but est de préserver l’autonomie par temps froid, ce qu’elle fait en limitant le recours à des résistances électriques. Pour certaines régions de grand froid, un chauffage autonome alimenté au gazole (par la même trappe qu’un Kangoo thermique) est possible.

Renault Kangoo Z.E. step 2 (2017)
Etat de charge de la batterie, consommation ou récupération d'énergie et autonomie s'affichent en temps réel.

Puisque l’autonomie est primordiale, Renault a bien fait les choses pour que le conducteur ait en permanence une vue complète de l’état de charge de la batterie et de la consommation ou récupération d’énergie en temps réel (on peut même voir le chiffre en instantané par l’ordinateur de bord). Bien évidemment, l’énergie est récupérée en appuyant sur la pédale de frein ou en levant le pied de l’accélérateur. Ce dernier « frein moteur » est très efficace. A tel point qu’il faut parfois relancer le véhicule à l’approche des ronds-points quand on relâché trop tôt et qu’une brusque décélération fait allumer les feux stops.

Renault Kangoo Z.E. step 2 (2017)

Deux longueurs, 4,28 m pour la version standard et 4,66 m pour la version Maxi, et de multiples variantes de carrosserie possibles pour le nouveau Renault Kangoo Z.E.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !