Vous êtes ici :

Occasion.10 bonnes raisons d'acheter une voiture électrique

Faut-il acheter une voiture électrique d'occasion

Le public boude la voiture électrique. A juste titre : elle est trop chère. Mais l'arrivée des premiers modèles d'occasion modifie l'équation économique : une voiture électrique de trois ans aux alentours de 10 000 €, garantie de surcroît par Renault ou Nissan, c'est une bonne affaire...

Page 1Occasion.10 bonnes raisons d'acheter une voiture électrique 

1/ Elles arrivent maintenant sur le marché

La révolution électrique est en route en France depuis 2011, mais avance lentement : 24 500 modèles vendus en 2017, environ 1% du marché du neuf. La voiture électrique présente toutefois une particularité multiplicatrice en occasion : « 80% des clients particuliers de Renault Zoé choisissent la LOA, avec un contrat de trois ans, témoigne Nicolas Lemagnen, responsable du Véhicule d’Occasion chez Renault. Au terme de cette période, comme la technologie des batteries ne cesse d’évoluer, ils préfèrent, pour un loyer à peine supérieur, rendre leur Zoé 22 kWh et passer à la Zoe 40 kWh introduite en 2017 dont l’autonomie est supérieure.

renault zoe occasion

Nous devons absorber ce retour : 2 000 unités en 2016, 4 000 en 2017. Le nombre ira croissant : nous avions vendu 10 400 Zoe neuves en 2015 ». Même phénomène pour la Nissan Leaf (2 200 ventes en 2015), avec un taux de retour après trois ans de 90%. Jusqu’à présent, les constructeurs de voitures électriques ne s’adressaient qu’à des acheteurs de véhicules neufs. Ils doivent maintenant apprendre à parler à un autre public, celui des voitures d’occasion.

2/ Enfin des voitures électriques à prix abordable…

renault zoe occasion

Quoi qu’en disent les constructeurs, le public ne boude pas les voitures électriques en raison d’un manque de manque de bornes publiques de recharge. L’explication est ailleurs : prix trop élevé, dû au coût des batteries.

Renault vient de proposer à la vente les batteries de la Zoe, jusque-là seulement disponibles en location. Leur tarif fait froid dans le dos : 8 900 €. Davantage qu’une Dacia Sandero neuve… Même bonus déduit, 26 600 € pour une Zoe (4,08 m) batteries comprises ou 27 900 € pour une Leaf (4,45 m), c’est trop cher, compte tenu des contraintes inhérentes à une voiture électrique : autonomie, temps de recharge.

En revanche, pour un modèle de trois ans, la marche est bien moins haute. Renault a fixé un tarif : 9 600 € pour une Zoe Life de 3 ans/37 500 km, avec location de batteries en sus (loyer minimum de 59 € par mois). Pas de prix prédéterminé chez Nissan, mais les Leaf de 3 ans revendues par les concessionnaires tournent autour de 12 500 €, batteries comprises.

A lire. Quelle voiture électrique acheter en 2018 ?

3/ Ce prix peut être négocié

Renault et Nissan n’ont qu’une crainte. Et leurs concessionnaires encore plus : des parkings recouverts de Zoe ou Nissan de retour de LOA ou LLD. Il est donc certainement possible, en le demandant gentiment, d’obtenir une petite ristourne.

renault zoe occasion

L’offre de Renault est ferme, 9 600 €, mais pour une Zoe sans batteries... D’habitude, le client d’une voiture d’occasion prévoit une enveloppe globale, et rechigne à rajouter un loyer mensuel. C’est peut-être sur ce levier qu’il faut agir pour susciter un geste commercial. L’absence de prix fixe dans l’offre Nissan ouvre naturellement la porte à la négociation. 12 500 € pour une Leaf de 3 ans, ce n’est pas un tarif définitif, juste une base pour la discussion.

4/ Elles sont fiables

renault zoe batterie

Le véritable doute sur la voiture électrique portait sur la longévité de ses batteries. Depuis, les années ont passé, et apporté la réponse : « nous le savons maintenant, la durée de vie des batteries d’une voiture électrique sera supérieure à celle de la voiture elle-même, affirme Thomas Chrétien, directeur Véhicules Electriques de Nissan Europe. Un chauffeur de taxi de Barcelone utilise aujourd’hui encore pour son activité professionnelle une Leaf achetée en 2013. Elle a 317 000 km, et ses batteries sont d’origine ». Renault a contourné l’obstacle en proposant les batteries de la Zoe en location. Ce qui équivaut à une garantie à vie : remplacement automatique si le taux de charge tombe à 75% de la capacité d’origine.

5/ Leur coût d’usage est faible

Environ 2 € d’électricité aux 100 km. Au rythme où grimpe le prix du carburant, l’offre redevient diablement attrayante. De surcroît, le budget d’entretien d’une voiture électrique est largement inférieur à celui d’une voiture thermique : pas de vidanges, plaquettes soulagées par la puissance du frein-moteur, moteur électrique de conception plus simple et soumis à moins de contraintes qu’un moteur thermique. 

6/ La prime de conversion vaut pour l’occasion

Le gouvernement alloue une prime de conversion aux Français qui achètent ou louent un véhicule d’occasion récent, en se débarrassant d’un véhicule essence immatriculé avant 1997 ou un diesel immatriculés avant 2001 (avant 2006 pour les foyers non imposables). Montant de cette prime : 1 000 €. Elle concerne évidemment les voitures électriques d’occasion. Et ramène ainsi, en cas d’échange, le prix d’une Zoe de 3 ans à 8 600 €. Voire 7 600 € pour les foyers non imposables (prime de 2 000 €).

7/ Un bouquet d’avantages supplémentaires

nissan leaf occasion

Renault et Nissan assortissent leur proposition commerciale pour une Zoe ou Leaf d’occasion d’un bouquet d’avantage d’avantages destiné à lever les préventions que peut nourrir le public à l’égard des voitures électriques.

 

  • Chez Renault : location des batteries pour 1 € par mois pendant un an, prise en charge de l’installation d’un boitier de recharge à domicile Wallbox à concurrence de 500 € HT, cinq semaines de location à la journée d’une Renault thermique chez Renault Rent.
  • Chez Nissan : batterie garantie jusqu’à 150 000 km avec maintien de la capacité à 75%, installation gratuite d’une prise de recharge à domicile, et quatre semaines de location gratuite à la journée d’un véhicule thermique chez Hertz.

8/ La deuxième voiture idéale… surtout à la campagne !

Les constructeurs ont commis une erreur en clamant qu’une voiture électrique est destinée à un usage urbain. C’est oublier qu’en zone rurale, faute de transports en commun, les ménages disposent souvent de deux véhicules dont l’un, généralement un petit diesel épuisé par l’âge, roule tous les jours mais sur une faible distance, toujours la même : domicile-école-travail le matin, idem en sens inverse le soir. Pour peu que son prix devienne abordable, et c’est maintenant le cas en occasion, une voiture électrique peut allègrement remplacer ce petit diesel. Et nul besoin de chercher une borne publique pour procéder à sa recharge : la maison individuelle avec garage est le mode d’habitat usuel en zone rurale…

9/ L’alternative à un petit modèle essence

Le procès intenté au diesel a logiquement détourné le public des voitures d’occasion de petit et moyen gabarit vers les modèles à essence. La demande est donc forte, mais l’offre faible puisque le revirement est récent. Résultat : les prix de ces modèles monte. Ce qui, par comparaison, rend encore plus attrayant l’achat d’une Zoe ou d’une Leaf âgée de trois ans.
Nicolas Lemagnen peut en témoigner : « La Zoe est maintenant entrée dans le marché des petits véhicules d’occasion à moins de 10 000 €. Des gens, venus dans une concession Renault à la recherche d’un petit modèle essence, ont comparé les prix, regardé les avantages associés à notre offre électrique, et sont repartis au volant d’une Zoé d’occasion ! ».

10/ Elles sont agréables à conduire

Essayer une voiture électrique, c’est l’adopter : silence de fonctionnement, masses centrées avec les batteries sous le plancher entre les essieux, beaucoup de couple à la relance, conduite naturellement apaisée. Une voiture hybride va plus loin, mais n’offre pas le même plaisir : sentiment d’élasticité et emballement du son à l’accélération. Un vieux diesel non plus, surtout le matin au démarrage.


 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (10)
2cvmno

dans l'article on ne parle des offres des vehicules electrique d'occasion de peugeot et citroen. on ne parle pas non plus clairement de la location de batterie pour ces vehicules d'occasion et on ne parle pas de non plus d'offre de location pour ces vehicules de seconde mains ? clairement dans mon cas a la campagne ca n'est financerement pas interessant je prefere encore pour un temps rester avec mon vehicule a moteur thermique donc sans trop de contrainte, car le prix des locations de batterie et pour moi bcp trop cher effectivement je ne mets pas 70€ de carburant par mois dans mon second vehicule.

Le Rouméliote

... Et avec une prime gouvernementale payée par nos impôts ! Quel temps de recharge ? Quelle autonomie ? La voiture électrique peut être une voiture de niche - on la prend la journée et on la recharge chez soi la nuit - pas un substitut à une thermique. Sans parler des dégâts écologiques et des explosions de batterie ! Bizarre, il faut chercher dans la presse étrangère pour en entendre parler !=(

TC50

Et ben moi,j'attends la livraison de ma Zoe 4.0,je rechargerai a l'aide d'une ombrière photovltaïque,et toc...............

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan Leaf
Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Zoe