Opel Astra (2022). Rivale de choix des Renault Mégane et Peugeot 308
habillage
banniere_haut

Opel Astra (2022). Rivale de choix des Renault Mégane et Peugeot 308

Opel a dévoilé ce 13 juillet la sixième génération d'Astra, qui partage ses dessous avec ses nouvelles cousines de Stellantis. Quels sont ses atouts pour tirer son épingle du jeu face à ses rivales, Renault Mégane et Peugeot 308 en tête ? Éléments de réponse...

Par Benjamin Defay
Publié le Mis à jour le

Quelles rivales pour l'Opel Astra de sixième génération ? La cousine Peugeot 308 bien sûr, avec qui elle partage ses dessous, mais aussi la Renault Mégane, la Ford Focus et d'autres...

Trente ans après la toute première Astra, Opel a présenté la sixième génération de sa compactequi arrivera en concessions en 2022. Elle change radicalement de style et de philosophie, notamment grâce à sa plate-forme empruntée à ses nouvelles cousines de Stellantis, les Peugeot 308 et DS 4. Cette évolution en profondeur sera-t-elle suffisante pour prendre l’ascendant sur ses rivales ? L’argus fait le point.
 

Un changement profond pour l’Astra

La nouvelle Astra reprend la calandre Vizor inaugurée par le récent Opel Mokka.

La nouvelle Astra reprend la recette des Corsa et Mokka, renouvelés sous l'ère PSA aujourd'hui devenu Stellantis. La compacte emprunte sa plate-forme EMP2V3 aux Peugeot 308 et DS 4 notamment. Les dimensions de l’allemande sont quasi identiques, avec un empattement commun de 2,675 m (13 mm de mieux que l’actuelle génération d’Astra) mais des dimensions extérieures spécifiques : 4,37 m de longueur (4 mm de plus que l’actuelle Astra), 1,86 m de largeur (5 mm de plus) et 1,47 m de hauteur (15 mm de moins). L’Astra réussit à se démarquer des deux modèles avec des gimmicks typiques d’Opel : calandre Vizor, optiques avec signature lumineuse en forme de boomerang, custode façon aileron de requin, lignes saillantes et hanches musclées…

À l'intérieur, l'Astra cru 2022 fait sa révolution avec la nouvelle architecture « Pure Panel » du Mokka.

À l’intérieur, petite révolution également pour l’Astra qui révolutionne sa planche de bord. Le Pure Panel – apparu sur le récent Mokka – offre ici une ambiance très sobre et presque dénuée de boutons. Le volant est remplacé, et les aérateurs sont dissimulés dans la console qui intègre deux grands écrans numériques allant jusqu’à 10 pouces en option.

 

Des moteurs identiques à ceux de la 308

Côté motorisations, la compacte d'Opel se calque sur sa cousine Peugeot 308. En essence, l’Astra reçoit le trois-cylindres 1.2 PureTech décliné en 110 et 130 ch. L’unique proposition diesel est assurée par le 1.5 de 130 ch. L’allemande reprend aussi à son compte les nouvelles variantes hybrides rechargeables de la 308, en deux puissances : 180 et 225 ch. Une boîte automatique à huit rapports est intégrée d’office sur les PHEV et peut être sélectionnée en option sur les deux moteurs de 130 ch.

L'Astra est basée sur la plate-forme de la Peugeot 308, mais elle réussit tout de même à s'en démarquer, notamment côté style.

L’Astra sortira des chaînes de production de Rüsselheim, aux côtés de la DS 4, début 2022. Ses tarifs n’ont pas encore été dévoilés, mais ils devraient débuter autour de 23 500 €, soit un peu moins que sa cousine la Peugeot 308. Elle sera suivie par une variante break comme les générations précédentes, mais aussi par un inédit crossover en 2023, à l’image de la lionne.

À LIRE. Peugeot 308 (2022). Premières infos et photo du Crossover (P54)
 

Peugeot 308 : la cousine

La Peugeot 308 de troisième génération a été présentée en mars 2021 et se veut encore plus dynamique.

La nouvelle 308, c’est la concurrente la plus féroce de l’Astra, dans tous les sens du terme. Dimensions extérieures similaires, plate-forme partagée offrant une habitabilité quasi identique, gamme de motorisations semblables… La cousine de l’Astra devrait tirer la couverture à elle en France, mais elle pourrait perdre un peu de terrain dans le reste de l’Europe, et notamment en Allemagne. Tout dépendra aussi des qualités dynamiques de l'allemande face à une Peugeot qui fait généralement référence en ce domaine.

À l'intérieur, la Peugeot 308 a revu son architecture i-Cockpit. On découvre des touches de raccourcis personnalisables sur un écran tactile baptisé i-Toggle.

La partie financière pourrait sauver l’Astra, puisque l’Opel devrait être légèrement plus abordable que la Peugeot. Les prix de la lionne, fixés entre 24 800 et 37 100 € en thermique, peuvent grimper jusqu’à près de 45 000 € en hybride. Une somme importante, qui devrait être moins élevée de l’autre côté du Rhin, avec un prix d’appel affiché autour de 23 500 €.

 

Renault Mégane : la star déchue

Ancienne star française des compactes, la Mégane est désormais à la peine. Elle sera indirectement remplacée par un crossover électrique en 2022 mais continuera sa carrière en parallèle.

Si la Mégane a longtemps été leader du segment des compactes en France, ce n’est plus le cas depuis un moment. Malgré un léger restylage en 2020 et une variante hybride rechargeable sur le break puis la berline désormais, la Mégane 4 semble en difficulté. L’arrivée de la troisième génération de Peugeot 308 et de la nouvelle Astra pourrait bien donner le coup de grâce à la compacte du Losange. En septembre, une nouvelle Mégane E-Tech Electric sous la forme d’un crossover viendra indirectement la remplacer, même si l’actuelle génération continuera sa carrière en parallèle.

Renault propose également une variante break de la Mégane.

La française propose des moteurs allant de 115 ch à 300 ch pour la sportive Mégane R.S. Trophy. Une puissance que n’atteint pas l’Opel, qui s’arrête à 130 ch en essence et à 225 ch en hybride rechargeable. Les tarifs du modèle au losange pourraient jouer en sa faveur grâce au jeu des remises en concessions, plutôt généreuses.

À LIRE. Renault Mégane hybride (2021). Notre essai de la Mégane E-Tech 160
 

Ford Focus : l’outsider américaine

Bien que deuxième meilleure vente européenne en 2020, la Ford Focus fait partie des outsiders dans l'Hexagone.

Disparue outre-Atlantique, la Ford Focus est toujours proposée en Europe (2e meilleure vente de la catégorie en 2020) mais fait figure d’outsider en France. Pourtant, elle ne manque pas d'arguments : châssis dynamique, bonne habitabilité, technologie à jour depuis son renouvellement en 2018 et nombreuses variantes (dont la sportive ST). Elle profite aussi d'une large palette de motorisations. La gamme va de 100 à 280 ch en essence et de 95 ch à 190 ch en diesel, tandis qu’une proposition E85 a fait son apparition récemment. De quoi compenser l’absence d’hybridation rechargeable chez les autres concurrentes du jour.

Une variante break Focus SW et des versions Active au look baroudeur sont aussi disponibles au catalogue de Ford.

Le rapport prix-équipement agressif de la Focus peut jouer en sa faveur. L’américaine, aussi proposée en break et en version crossover, débute à 21 200 €, quand la plupart de ses rivales sont positionnées autour de 25 000 €. Le constructeur est aussi très généreux en remises, qu'il indique directement sur son site internet en plus d'offres spéciales régulières.

 

Citroën C4 : l’alternative originale

La Citroën C4 est l'originale de la bande, avec son look de SUV coupé et son positionnement atypique grâce à l'utilisation d'une plate-forme moins coûteuse.

Basée sur une plate-forme CMP moins coûteuse et partagée avec les Peugeot 208 et Opel Corsa notamment, la Citroën C4 est l’originale de la bande. Sa carrosserie évoque un SUV coupé plutôt qu’une berline à hayon traditionnelle. Quant à son châssis, il privilégie le confort au dynamisme comme toute bonne Citroën. Face à l’Astra, elle a aussi d’autres arguments à faire valoir : une inédite variante électrique ë-C4, que les 308 et Astra n’auront pas tout de suite. Par ailleurs, ses tarifs sont bien plus contenus. La française débute à 20 900 €, quand l’Astra et la 308 se situent 2 000 à 3 000 € au-dessus.

À LIRE. Guide d'achat : quelle Citroën C4 choisir ?
 

Les caractéristiques de l'Opel Astra face à ses rivales

 

Opel Astra

Peugeot 308

Renault Mégane

Ford Focus

Citroën C4

Dimensions

Longueur

4,37 m

4,36 m

4,36 m

4,38 m

4,36 m

Largeur

1,86 m

1,80 m

1,81 m

1,83 m

1,80 m

Hauteur

1,47 m

1,44 m

1,45 m

1,47 m

1,52 m

Empattement

2,67 m

2,67 m

2,67 m

2,65 m

2,67 m

Coffre thermique

422 l

412 l

402 l

375 l

380 l

Coffre hybride

n.c.

361 l

261 l

-

-

Tarifs

Prix mini-maxi thermique

n.c.

24 800
à
37 100 €

24 700
à
48 200 €

21 200
à
36 150 €

20 900
à
32 300 €

Prix mini-maxi hybride

n.c.

36 800
à
44 900 €

37 600
à
41 000 €

-

-

Puissance des moteurs

Gamme essence

110 à
130 ch

110 à
130 ch

115 à
300 ch

100 à
280 ch

100 à
155 ch

Gamme diesel

130 ch

130 ch

115 ch

95
à 190 ch

110
à 130 ch

Gamme hybride

180 à 225 ch

180 à
225 ch

160 ch

-

-

 

Et aussi…

Le marché des compactes, bien que dans la tourmente face aux SUV, reste assez vaste pour trouver d’autres alternatives.

  • Mazda 3 : la compacte (pas si compacte avec 4,46 m !) japonaise se distingue par son dessin très latin et ses motorisations essence originales, comme le 2.0 e-SkyActiv X récemment mis à jour. Prix de la Mazda 3 : dès 24 900 €.
  • Seat Leon : récemment renouvelée, la Seat Leon adopte toutes les nouveautés de ses cousines allemandes Volkswagen Golf et Audi A3, pour un prix inférieur. Son style n’a rien d’indigent, au contraire, grâce à des lignes dynamiques. Dès 21 970 €.
  • DS 4 : autre cousine de l’Astra, la DS 4 a toutefois un positionnement plus haut de gamme que l’Opel. À partir de 29 200 €.
Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours