Vous êtes ici :

Opel GT : la mini-Corvette fête ses 50 ans

Opel GT
En 1968, l'Opel GT est une véritable révolution pour la marque allemande. Ce coupé sportif fait désormais partie des légendes de l'automobile.

C'est au 55e salon automobile de Paris, en 1968, qu'Opel dévoile le coupé GT. Cette sportive bon marché, au look sexy, est en grande partie produite en France mais son inspiration est très américaine.

Page 1Opel GT : la mini-Corvette fête ses 50 ans 

Au début des années 60, la gamme Opel, composée principalement des Kapitän, Rekord et Commodore, n’a rien de très excitante. General Motors, propriétaire de la marque, s’en préoccupe et demande au designer Clare McKichan, disciple de Bill Mitchell (le père des Corvette C2 et C3), de redynamiser l’image vieillissante de la firme allemande.

Opel GT design

Styling Studio

Dès 1962, l'américain s’attelle donc au projet GT en compagnie d’Erhard Schnell, le futur patron du « Styling studio » de Rüsselsheim. Ce n’est un secret pour personne, McKichan s’inspire largement du style de la future Chevrolet Corvette C3.

 

L’Experimental GT pour commencer

concept Mako Shark 2
Le concept Mako Shark 2 préfigure la future Corvette C3. Il est présenté en mars 1965, au New York International Auto Show.
Opel Experimental GT
Prototype de l'Opel GT l'Experimental GT est dévoilé au salon de Francfort en septembre 1965. Il s'inspire du Mako Shark 2.

Dévoilé au salon de Francfort 1965, en septembre, « l’Experimental GT » est presque une copie à échelle réduite du concept Mako Shark 2 qui vient de faire son apparition, en mars, au New York International Auto Show.

L’allemande possède la même proue pointue, le même museau plat avec des phares escamotables, les mêmes ailes proéminentes, la même taille de guêpe qui lui confère une forme de « bouteille de Coca-Cola », le même long capot, le même becquet arrière, les mêmes feux arrière ronds ou encore la même absence de coffre. La parenté est évidente même si l’américaine est plus méchante.

L’allemande ne manque toutefois pas de personnalité . Elle séduit le public et la presse, peu habitués à un tel exercice de style de la part d’Opel. C’est suffisant pour décider la mise en production du petit coupé sportif.

 

Du caractère, mais sans fougue...

Opel GT

L'Opel GT a beau avoir l'air "méchante", son long capot n'abrite que les mécaniques modestes des Kadett et Rekord.

Avec la GT, l’objectif d’Opel est de proposer une voiture de caractère, performante et peu chère. Pour y parvenir, le modèle de série conserve donc la ligne originale du prototype.

Toutefois, les phares sont différents. Ils sont toujours escamotables mais ils sont ronds et pivotent dans l’axe longitudinal de la voiture.

Opel GT phares
Le système de pivotement des phares sur leur axe est original

La partie avant est plus large, le porte-à-faux plus court et un bossage pour le carburateur a permis d’abaisser encore le capot. Dans un souci d’économie, les organes mécaniques sont prélevés sur les Kadett et Rekord. Deux moteurs sont disponibles : un 1 100 cm³ développant
59 ch DIN et un 1 900 cm³, « fort » de 88 ch DIN. C’est bien modeste pour une voiture de sport, surtout si l’on fait un parallèle avec sa cousine la Corvette C3 dont les puissances oscillent entre 300 et 441 ch !

 

Bon marché et fabriquée en France

Opel GT fabrication

Les caisses de l'Opel GT sont fabriquées en France. Ici, chez Chausson à Creil.

Le plus surprenant reste cependant son mode de fabrication. Un demi-siècle avant le rapprochement avec PSA pour la fabrication des Grandland X, puis le rachat par le groupe français, la marque au Blitz fait appel à des sous-traitants français (aujourd’hui propriété de PSA !) pour confectionner la caisse de la voiture.

Les éléments de carrosserie, en tôle d’acier, sont emboutis chez Chausson puis assemblés et peints chez Brissonneau & Lotz (qui confectionne également l’intérieur) avant d’être expédiés en Allemagne pour l’implantation des éléments mécaniques.

Tout ceci permet de maintenir le prix à un niveau très raisonnable puisque la 1,9 l, seule version commercialisée en France, est vendue 16 900 francs, soit l’équivalent de 19 266 euros actuels. Cela lui permettra de connaître un beau succès puisque 103 463 exemplaires seront construits de 1968 à 1973. 70 222 seront vendus aux Etats-Unis, 19 300 en Allemagne et 2 845 en France.

Opel GT USA

Près de 70 % de la production de l'Opel GT a été vendue aux États-Unis.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Opel