Opel Insignia Coupé
habillage
banniere_haut

Opel Insignia Coupé

Une nouvelle ère débute pour Opel. L'Insignia berline monte en gamme, lorgne du côté du Premium... et sera déclinée en coupé. La Calibra revit.

Publié le Mis à jour le

Opel Insignia Coupé

  • Commercialisation fin 2009
  • Motorisations de 130 à 300 ch.
  • À partir de 27 000 euros (estimation)

 

 

Opel Insignia Coupé, D.R.Commodore, Diplomat, GT, Kadett, Ascona, Manta, Monza... autant de noms qui évoqueront bien des souvenirs aux quadras. Et peut-être que les plus jeunes se souviendront même de la Calibra. La tradition du coupé était bien ancrée chez Opel. Mais la lignée s'est éteinte en 1997.

 

Au creux de la vague au début des années 2000, les grands coupés ont disparu de la circulation. Seuls les spécialistes, BMW et Mercedes principalement, n'ont jamais dérogé à cette élégante silhouette. Ils ont eu raison car aujourd'hui, le coupé a le vent en poupe. À tel point que tout constructeur en veut un dans sa gamme. L'enjeu est stratégique pour l'image. Opel a annoncé la couleur avec l'étude GTC Concept en mars 2007 à Genève qui renoue avec la tradition de cette silhouette longiligne et racée qui ne sacrifie pas pour autant la vie à bord.

 

Opel Insignia Coupé, D.R.La modularité a été intégrée avec des sièges arrière qui forment un plancher plat lorsqu'ils sont rabattus. Ce système, baptisé Flex 4 (voir photo), rend le coupé multicarte. Il permet à quatre adultes de voyager confortablement ou encore de transporter d'encombrants objets jusqu'à 1,80 m de long. En configuration biplace, le volume du coffre est porté de 500 à 1 020 litres. Long de 4,83 m, le coupé reprend la plateforme technique de la berline Insignia et mise sur une présentation tirée à quatre épingles.

 

En toute logique, le mobilier intérieur sera identique et témoignera d'un souci du détail, inconnu jusqu'alors chez Opel. On retrouve le thème de l'aile d'avion dans le traité formel de la planche de bord qui enveloppe littéralement les passagers avant. Un sentiment d'espace qui se poursuit avec la console centrale inclinée de 30°. Les sièges bénéficient de nombreux réglages dont une assise modulable tant en longueur qu'en inclinaison. De quoi trouver la position de conduite idéale. À l'arrière, la chute du pavillon, très prononcée, confère à ce véhicule un remarquable Cx de 0,25, soit un centième de mieux que la Calibra. Néanmoins, la garde au toit, de 92 cm, reste très convenable.

 

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours