Opération séduction chez Seat
habillage
banniere_haut

Opération séduction chez Seat

Seat présente ses « Drôles de Dames » trois pilotes féminines engagées pour quelques courses en Supercopa et Europacup.

Par Didier Laurent
Publié le Mis à jour le

Marlène Broggi, Cathie Muller, Margot Lafitte : le nouveau trio de charme de Seat France.

DR


 
 
Elles sont trois, jeunes, sympathiques, affichant un palmarès respectable et ont toutes un point commun : l’envie de gagner. Elles, c’est Margot Lafitte, Marlène Broggi et Cathie Muller. Dès cet automne, elles seront au volant de Seat Leon de course d’un peu plus de 300 ch pour défendre les couleurs de la marque dans deux formules tremplin pour le championnat du monde de tourisme.
 
 
Margot Laffite, engagée en Trophée Andros et Mégane Trophy l’an dernier avec Marlène Broggi, partage son temps entre des piges « pilote » et d’autres dans des émissions télévisées. Marlène Broggi, ex-mannequin et pilote quasi-historique du Trophée Andros électrique, a elle aussi une bonne expérience du sport automobile.
 
Mais le plus étonnant, c’est que chez Seat un Muller peut en cacher un autre. Ou plutôt une autre. Après le succès de d’Yvan Muller en championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC), c’est maintenant sa grande sœur qui reprend du service après une interruption de 15 ans à la suite d’une carrière internationale de 20 ans, du karting à la monoplace en passant par les 24 heures du Mans.
 
« La proposition qui m’a été faite par Seat m’a séduite, et puis mes enfants ne me connaissent pas encore en tant que pilote » a déclaré Cathie, qui était enceinte d'un mois lors de sa dernière course (au Mugello, en Italie), d’ailleurs consacrée par une victoire.
 
Ces trois jeunes dames auront donc la lourde charge de tenter de faire briller les couleurs de la France et de Seat dans leurs catégories respectives, au milieu d’une horde de pilotes masculins un poil machos, et peu enclins à se laisser battre par des « gonzesses ».
 
A noter que Jean Todt, président de la FIA, a récemment nommé Michèle Mouton a la tête d’une commission pour l’intégration de femmes en sport auto. « Il ne s’agit pas d’un acte féministe » a déclaré l’ex rallye-women, mais plutôt d’une commission composée de 24 membres (dont Jaime Puig, le directeur sportif de Seat, fait partie), qui a pour but de (re)mettre les femmes à l’honneur en sport automobile « et pas seulement derrière un volant ».
 
Une excellente initiative à l’heure où l’égalité homme/femme dans le monde du travail (entre autres) fait toujours débat.
 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
andy.cocker675 Le 06/11/2010 - 20:17
Voir des femmes sur les circuits est un ravissement, une bouffée d'oxygène. C'est beau une femme, mais leurs approches techniques dans les "chasses gardées masculines" sont surprenantes et remarquables . Quelle tristesse dans les "no women's area"... Tous les machos , allez jouer sur vos consoles, et ne renversez pas votre Kronenbourg, elles vont vous ridiculiser !! Un mec qui aime les femmes (même en dehors du paddock ).
Voir tous les commentaires (1)