Peugeot 3008 : mélange les genres Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Peugeot 3008 : mélange les genres

Le concept car Prologue présenté par Peugeot au dernier Mondial de l'auto ne cachait déjà plus grand-chose de la future 3008. Voici les premières photos officielles d'un modèle qui mélange les genres et dont le niveau d'équipement et d'innovation séduira sûrement ceux que les voitures françaises laissent sceptiques.COMMERCIALISATION EN MARS- De 110 à 200 ch- A partir de 19 000 € (estimation)

Par Didier Laurent
Publié le Mis à jour le

En interne, ils l'appellent « T84 ». Un nom de code qui n'en dit pas beaucoup plus que le mot crossover qui détermine le segment duquel le dernier rejeton de Peugeot se revendique. Selon la marque, cette carrosserie résulte d'un savant mélange de SUV, de monospace et de berline et cumulerait les avantages de chaque catégorie. Si l'on parle du rapport entre habitabilité et encombrement, il semblerait qu'effectivement l'adoption d'une carrosserie à la fois monovolume et compacte soit un bon choix.

Longue de seulement 4,36 m pour 1,64 m de haut et près de 1,84 m de large, la nouvelle Peugeot met de ce point de vue toutes les chances de son côté. Néanmoins, il faudra l'exploiter avec intelligence chaque centimètre carré de l'habitacle.

 

 

INTÉRIEUR MULTIFLEX

Au-delà du fait que les dossiers des sièges arrière sont escamotables, la botte secrète de la 3008 se trouve à l'arrière, dans le coffre, lequel offre un volume évolutif, de 432 à 1 241 litres. Son plancher pouvant adopter trois positions, il permettra de dégager un espace plat, prolongeable jusqu'à la planche de bord, le dossier du siège passager pouvant se rabattre.

Il n'y aura visiblement pas de version à sept places, mais les cinq passagers pourront profiter d'un espace suffisant et de nombreux rangements, à l'arrière comme à l'avant. Il est en revanche dommage que le coffre s'ouvre en deux parties (même si la porte inférieure n'est pas très large, l'accès est moins aisé) et que les passagers arrière soient logés sur une banquette 2/3-1/3 plutôt que sur des sièges réglables individuellement.

 

 

TECHNOLOGIE POINTUE

Une chose est sûre : Peugeot a voulu marquer les esprits en faisant apparaître sur la 3008 des équipements high-tech à ce jour jamais montés sur un modèle de la marque. Ainsi, l'affichage tête haute des informations sur le pare-brise, le système d'alerte de non-respect des distances de sécurité avec un autre véhicule, le frein de stationnement automatique ou l'autoradio multimédia de dernière génération feront partie des équipements de la 3008.

 

 

ET LA TENUE DE ROUTE ?

Peugeot est depuis longtemps une référence en matière de châssis et de tenue de route. Mais avec des véhicules de plus en plus hauts et lourds, le bon équilibre entre efficacité et préservation du confort est de plus en plus difficile à trouver.

Concernant la 3008, Peugeot proposera sur les versions de pointe le système Dynamic Rolling Control. Il s'agit d'un module hydraulique placé sur la traverse arrière et qui, à la manière d'un troisième amortisseur, aura la charge de réduire la prise de roulis en virage.

 

 

2011 : HYBRIDE DIESEL

C'est en tout cas ce que l'on nous promet. Pour l'occasion, le modèle passera à quatre roues motrices et offrira une puissance maximum de 200 ch pour une consommation de 4,1 aux100 km et seulement 109 g de CO2 rejettés par kilomètre. Il s'agit de la technologie HYbrid 4, qui utilisera un moteur 2.0 diesel de 163 ch et, en complément, un moteur électrique de 37 ch . En attendant, il vous faudra puiser dans une palette de motorisations qui reprend deux moteurs à essence déjà en service (1.6 VTi de 120 ch et 1.6 THP de 150 ch) et deux diesels : le 1.6 HDi de 110 ch présent sous bien des capots du groupe PSA, et un nouveau 2.0 HDi de 150 ch développé sur la base de celui existant, et qui passera à 163 ch lorsqu'il sera accouplé à une boîte automatique.

 

Côté « bonus-malus », pas de grosse surprise : l'achat d'un modèle à essence sera « agrémenté » d'une surtaxe de 200 € (1.6 VTi à boîte à manuelle) et 750 € pour les autres, alors que les diesels ne généreront ni bonus ni malus, hormis le 2.0 HDi de 163 ch soumis lui aussi à un malus de 750 €. Côté finition, un choix de quatre niveaux d'équipement, deux ambiances intérieures et de neuf couleurs de carrosserie sera proposé. Des planches de bord « tout cuir » seront disponibles.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...