Vous êtes ici :

Peugeot 504 vs Peugeot 508 : c'était mieux avant ?

Peugeot 504 blanche vs Peugeot 508 rouge
Rencontre entre ces deux berlines que près de cinquante ans séparent. À gauche une Peugeot 508 GT de 2018, à droite une Peugeot 504 GL de 1974.

Chacune à leur époque, les Peugeot 504 et 508 incarnent la berline familiale moderne. L'une est classique, logeable et confortable, l'autre mise sur le plaisir de conduire et un look sportif. Une rencontre s'impose afin de constater les progrès réalisés en cinquante ans.

Page 1Peugeot 504 vs Peugeot 508 : c'était mieux avant ? 

Salon de Paris 1968, la remplaçante de la 404 est présentée au public. Elle prend logiquement la numérotation 504. Optiques avant biseautées et malle arrière plongeante apportent une touche d’originalité. La clientèle Peugeot est davantage habituée à des lignes classiques. Mais l’ensemble a de l’allure et la partie technique se veut tout aussi moderne. La 504 adopte quatre freins à disques, et les roues indépendantes remplacent avantageusement le pont arrière rigide.

En 1969, elle remporte le trophée européen de la « Voiture de l’année ». Au mois de mars de cette même année sont présentées les déclinaisons coupé et cabriolet, dessinées par Pininfarina. Deux modèles devenus de « grands classiques » en collection. Viendront ensuite les carrosseries break, proposant jusqu’à sept places, et pick-up. Ce dernier apparaît en 1980, en même temps que la nouvelle berline 505.

Peugeot 504 blanche vs Peugeot 508 rouge
Peugeot 504 vs Peugeot 508

Grâce à sa grande fiabilité et à sa robustesse, la 504 a connu une longue carrière, bien supérieure à la moyenne. En juillet 1983, les berlines, coupés et cabriolets sont arrêtés alors que le pick-up continuera à être produit jusqu’en 2005 au Nigeria. Au total, 3,7 millions de 504 ont été construites.

Tout au long de sa vie, la berline évoluera par petites touches : apparition des ceintures de sécurité en 1971, d’un rétroviseur extérieur en 1972, d’une commande de boîte migrant de la planche de bord au plancher en 1973…  L’injection électronique et le diesel seront aussi de la partie, mais esthétiquement, la ligne de la 504 sera préservée de l’invasion du plastique.

Peugeot 504 blanche vs Peugeot 508 rouge
Peugeot 504 vs Peugeot 508

La berline qui nous intéresse aujourd’hui est une version GL datant de 1974. Elle est motorisée par un 2.0 de 93 ch accouplé à une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports. Les occupants ont droit à une boîte à gants avec couvercle, d’un autoradio, d’une lunette arrière dégivrante ou encore de « plafonniers » fixés sur les montants centraux. Pas de vitres électriques, ni de direction assistée et encore moins d’accès et de démarrage sans clé…

Pour profiter de tous les équipements de sécurité et de confort d’une voiture moderne, c’est vers la Peugeot 508 qu’il faut se tourner. Compteurs numériques, écran tactile, navigation GPS, correcteur de trajectoire… ces équipements étaient de l’ordre de l’imaginaire dans les années 70. De plus, notre berline est en finition haute : GT PureTech 225. Une dotation riche, un moteur performant accompagné d’une transmission automatique douce et efficace, c’est le must de la 508.

 

Design : berline ou coupé

Peugeot 504 blanche vs Peugeot 508 rouge
Peugeot 504 GL
Peugeot 504 GL

La Peugeot 504 conserve le classicisme cher à la marque tout en apportant un peu d’originalité pour l’époque. Cela se remarque au niveau de la partie avant et plus particulièrement sur les optiques. Légèrement biseautées, elles donnent de la personnalité et une pointe d’agressivité à l’auto. Une caractéristique que l’on retrouvera sur les 505, 405, 406…

C’est surtout l’arrière qui fait parler lors de sa sortie. La forme de la malle est peu commune, surtout sur une Peugeot. Il s’agit en réalité du fruit du hasard. Initialement, cette malle devait être plus basse et nettement moins inclinée. Alors que sa réalisation n’est pas encore achevée, les responsables du design découvrent la maquette de la 504 avec cette partie arrière singulière, et décident de figer et de valider le dessin. Cette particularité permet d’identifier au premier coup d’œil la 504. Cinquante ans après, les lignes de cette berline sont toujours élégantes et les multiples chromes lui donnent un cachet certain.

Peugeot 508 GT rouge
Peugeot 508 GT
Peugeot 508 GT

Après le SUV 3008, la berline 508 confirme le renouveau du design Peugeot : très moderne et tout en muscle. Les lignes sont extrêmement travaillées avec de multiples détails : pavillon et hayon plongeant, portières sans encadrement pour accentuer l’aspect coupé de cette familiale, crochets acérés en guise de signature lumineuse, flancs creusés… Cette 508 a beaucoup d’allure, un mélange de sportivité assumé et d’élégance. De plus, notre modèle du jour arbore une belle teinte Rouge Ultimate ainsi que des jantes de 19 pouces.

Esthétiquement, ces deux autos n’ont rien en commun… ou presque. En guise de clin d’œil, le logo 508 s’installe à l’avant comme pour la 504 et le hayon profite également d’une petite cassure. Cependant, cet effet est très subtil.

 

Habitacle : entre ombre et lumière

Peugeot 504 GL blanche
Peugeot 504 GL

Classique à l’extérieur, la 504 l’est aussi à l’intérieur. La planche de bord est sans fioriture mais présente plutôt bien : bien qu’originale aujourd’hui, la couleur bleue était répandue dans les années 70, l’ensemble respire le sérieux et invite à s’installer à bord.

Peugeot 504 GL blanche
Peugeot 504 GL
Peugeot 504 GL

Une invitation qu'il est impossible de regretter après s’être enfoncé dans les sièges moelleux. Un bien être qui vaut également pour les passagers arrière, qui profitent d’une bonne habitabilité et d’une vision périphérique introuvable aujourd’hui, hormis dans un cabriolet.

Peugeot 508 GT rouge
Peugeot 508 GT

Changement d’époque et de philosophie avec la 508. Plus basse, elle nécessite plus d’effort et d’attention pour s’installer, notamment à l’arrière. La tête risque de venir heurter le pavillon à cause de sa chute prononcée. L’habitabilité est loin de faire référence mais reste convenable pour deux adultes de taille moyenne. C’est davantage le sentiment de confinement qui peut se révéler désagréable. Les faibles surfaces vitrées associées à la couleur noire prédominante (toit, sellerie, moquette, planche de bord…) accentuent cette sensation. Les vitres teintées n’inversent pas la tendance…

Peugeot 508 GT rouge
Peugeot 508 GT
Peugeot 508 GT

Plus longue de 26 cm que son aïeul, la 508 ne se rattrape pas au niveau du compartiment à bagages. Hormis un accès facilité par le hayon, son volume se chiffre à 487 litres lorsque la 504 en propose 560.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (6)
Luke30700

La 504 est la voiture qui a marqué mon enfance. Pour ma part, j'ai fait l'acquisition d'une 504 coupé de 1979 a injection qui a été, de loin, une des meilleures voitures que j'ai conduit. J'ai parcouru la France et l'Europe avec cette magnifique coupé, confortable et sûr qui faisait tourner les têtes. Elle m'a prouvé sa robustesse lors d'un accident que j'avais eu sur une autoroute italienne avec une Audi 100. La 504 a pu repartir ! C'est une voiture indéniablement réussie que je regrette. Les Peugeot d'aujourd'hui n'ont rien a voir avec ceux de cette période inimitable.

VERCORIACE38

LA 504 a été l'une des voitures francaises des plus solides peut etre la plus solide en securité passive a voir le nombre de cascades réalisée au cinéma par rémi julienne avec ce modele il valait mieux se tenir quand on tapait malheureusement avec surtout pour celui en face un des meilleurs diesel de son époque aussi peut etre la seule francaise a rivaliser avec les mercedes W123 et celles d'avant

amicaljm

Il n'y a jamais eu d'injection électronique dans la 504, la pompe Kugelfischer était mécanique (M.Bertaux sait-il la différence ?). Ça ne l'empêchait pas de donner plus de puissance (110 ch) en diminuant la consommation. La 504 gagnait les rallyes africains les plus cassants : Safari, Bandama, Maroc... Contrairement au commentaire de Bruno, la GL avait 4 roues indépendantes. Mais pour le marché africain, où la voiture était systématiquement surchargée sur des routes incroyables, Peugeot proposa la berline 504 L avec le pont arrière rigide de la 404 encore plus solide, et dont les roues restaient obstinément parallèles quelle que soit la charge. De même les familiales et commerciales, très prisées des africains, qui les surchargeaient, avaient un pont rigide.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 508