Vous êtes ici :

Peugeot 508 chinoise : version longue sans hayon et pleine de mystères

Peugeot 508 Chine vue avant blanche
La Peugeot 508 qui sera commercialisée en Chine a des ailes avant différentes de celle qui est vendue en Europe.

Comme pour la génération actuelle, la nouvelle Peugeot 508 sera également fabriquée et commercialisée en Chine. Mais cette seconde mouture sera radicalement différente de la version européenne. Voici ce qui les distinguera !

La Peugeot 508 de seconde génération bouscule les codes de la berline familiale généraliste. Sa ligne de toit abaissée de 6 cm, via des portes sans encadrement, son gabarit raccourci et la présence d’un hayon qui lui donne ce profil dit « fastback » révolutionnent le genre.

Peugeot 508 Europe vue de profil rouge
La nouvelle Peugeot 508 destinée à l'Europe à un modelé de flanc très différent.

Autant de bouleversements guère compatibles avec les goûts, plus traditionnels, de la clientèle chinoise.

C’est pourquoi la Peugeot 508 qui sera commercialisée sur le marché chinois sera très différente de celle qui arrive tout juste en concession chez nous.
 

Une longue 508 à 4 portes en Chine

Peugeot 508 Chine vue de profil blanche
La Peugeot 508 chinoise est plus longue que celle vendue en Europe. Elle n'a pas de hayon, mais une malle de coffre classique.

Au-delà de l’empattement majoré, indispensable pour loger confortablement les passagers à l’arrière, la Peugeot 508 chinoise se distingue également par sa malle de coffre classique. C’est donc en Chine une berline à 4 portes.

Enfin, elle se démarque par son toit plus haut lié à des portes classiques dotées d’un encadrement. Pour les ouvrants latéraux de la 508 « européenne » Peugeot a fait appel à un équipementier allemand spécialiste des modèles premiums. Cet aménagement est trop coûteux et contraire au cahier des charges de la 508 « chinoise ».

Les marques premiums proposent en Chine des versions longues : Audi A4 L, BMW Série 3 LWB et Mercedes Classe C allongée… Peugeot, lui, ne souhaite pas simplement étirer la 508. La marque a ses raisons, elles sont parfaitement justifiées.   
 

Des feux classiques pour protéger ceux plus sophistiqués...

Peugeot 508 Chine vue arriÚre blanche
Pas de feux translucides pour la Peugeot 508 chinoise, pour protéger les brevets déposés en Europe.

Autre élément qui relève peut-être du détail pour vous, mais qui pour PSA pourrait lui coûter beaucoup … les feux arrière.

La Peugeot 508 commercialisée chez nous dispose sur ses versions haut de gamme, d’optiques offrant une transparence entre les modules.

Autrement dit, lorsque l’on regarde l’auto de trois quart arrière, on voit bien les trois éléments de chaque feu, il n’y a pas de rupture. Ceci donne un effet de profondeur. Peugeot emploie une technologie spécifique de soudure au laser et souhaite évidemment en conserver les secrets de fabrication.

Peugeot 508 Europe vue arriÚre rouge

Les feux de la Peugeot 508 européenne sont tridimensionnels et séparés par des pièces translucides.

D’ailleurs, c’est pour amortir ce lourd investissement, que les 508 berline et le break 508 SW partagent les mêmes optiques et bandeau arrière.

En Chine, où la notion de propriété est somme tout relative - les nombreuses contrefaçons automobiles en attestent- , un brevet déposé est facilement contournable. PSA ne souhaite pas se faire chiper ses feux high-tech et, pour cette raison, dotera la Peugeot 508 chinoise de feux plus « plats ». 


Peugeot 508 chinoise, la jumelle technique de la future DS8

Lorsque l’on observe les photos de cette Peugeot 508 chinoise, on remarque un modelé d’aile avant qui n’est pas sans rappeler celui du SUV DS7 Crossback. Pourquoi une Peugeot aurait-elle un air de famille avec une DS ?

La raison est toute simple. La 508 chinoise partagera sa base technique et le maximum d’éléments possibles avec la future berline statutaire DS8 qui, comme elle, sera fabriquée exclusivement en Chine. Les DS8 qui seront vendues en Europe à partir du printemps 2020 seront donc importés.

Vu d’Europe, il peut être déroutant d’assister à une telle mutualisation entre Peugeot et DS pour le développement d’un modèle. En Chine, cela est plus fréquent : souvenez-vous de la Citroën C6 « 2 »  qui n’est autre qu’une Dongfeng Fengshen A9 légèrement redessinée. Cette stratégie permet évidemment d’amortir au maximum les coûts de développement.

Lire notre article DongFeng Number One, le haut de gamme chinois qui doit tout à PSA 

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 508