Peugeot Metropolis SW : l'essai du 3 roues en version grand tourisme
habillage
banniere_haut

Peugeot Metropolis SW : l'essai du 3 roues en version grand tourisme

Le scooter trois-roues signé Peugeot, tout juste restylé, gagne une version SW à la capacité d'emport améliorée. Avec un top-case intégré et de nouvelles suspensions, voilà un modèle pullman capable d'emmener deux personnes et leurs effets en mode confort.

Par Nicolas Valeano
Publié le Mis à jour le

Le Peugeot Metropolis SW est lancé en mai 2021 pour un tarif fixé à 10 299 €. Cette version gagne 5 cm en longueur avec l'intégration du top-case.

Le Peugeot Metropolis est le rival français du roi des scooters 3-roues, le Piaggio MP3. Avec environ 12 000 exemplaires (dont la moitié de MP3), l’Hexagone est le premier marché pour ces modèles qui bénéficient ici d’une législation avantageuse : ils peuvent être conduits avec un simple permis B et une formation de 7 heures, comme un 125. Mais avec 400 cm3 et plus de 35 chevaux dans le cas du Peugeot, ils offrent des performances de maxi-scooter et ajoutent un atout sécurité avec leurs deux roues avant. Voilà la recette du succès de cette catégorie, particulièrement appréciée par les habitués au « commuting » (trajets domicile-travail) péri-urbain qui apprécient l’aisance de ces moyennes cylindrées sur les voies rapides. Une clientèle concentrée principalement dans deux régions : Île de France et PACA.

Peugeot Metropolis france
Le tablier intègre plusieurs rangements et une prise USB pour recharger son téléphone.

Si Peugeot Motocycles est détenu à 100 % par le groupe indien Mahindra, le Metropolis est conçu et fabriqué dans le berceau de la marque à Mandeure, dans l’Est de la France. Dans le cadre du droit de licence de la marque, le design entretient un lien de parenté avec les voitures Peugeot et il doit être validé par Stellantis. Ainsi le Metropolis reprend-il les feux de jour en griffes, les feux arrière à barrettes même un écran de bord connecté de 5 pouces reprenant les graphismes inspirés de l’instrumentation du SUV 3008. Restylé l’an passé et passé à la norme Euro 5, le trois-roues Peugeot reste une alternative séduisante face au MP3, affichant des lignes affinées, une belle finition et certains atouts exclusif, comme son démarrage mains libres bien pratique (mais le commutateur est parfois rétif), sa bulle réglable manuellement sans outils (à l’arrêt seulement) et son écran connecté avec les indications du GPS de l’application Peugeot et les notifications d’appels et de SMS.

peugeot metropolis coffre
Le top-case intégré (54 l) offre une belle capacité d'emport. Il communique avec le coffre de selle et il est possible ainsi d'embarquer des objets de 90 cm de longueur.
peugeot metropolis tenue de route
Les amortisseurs réglables ajoutent une touche de confort dans le trois-roues français. Ils sont réservés aux deux nouvelles versions SW et GT (plus sportive).

Son tout nouveau modèle SW (10 299 €) ajoute un top-case joliment intégré qui rappelle un peu les grosses Honda Goldwing, ajoutant 54 litres de volume d’emport (76 l de capacité totale). Il a l’avantage d’être très bien fini, avec un système de fermeture soigné (commande électrique au tablier) et un emplacement pour loger deux casques protégés par une feutrine épaisse. Le dosseret intégré et la rigidité de l’ensemble offrent une place de choix au passager, qui appréciera aussi un espace généreux, une nouvelle selle plus moelleuse, de solides poignées de maintien et de larges platines repose-pieds. Un confort renforcé par la nouvelle suspension arrière avec bonbonne à gaz réglable (sur 23 positions !) mise au point avec le spécialiste italien Paioli.

Peugeot Metropolis SW 2021 essai
En duo, le passager arrière est bien loti, avec un espace confortable, un dossier ergonomique et de solides poignées de maintien.
peugeot metropolis passager
Le rembourrage du top-case forme un véritable dossier tout confort...
peugeot metropolis 2021
... complété des larges repose-pieds.

 

Au guidon du Peugeot Metropolis SW

La prise en mains de ce trois-roues imposant et lourd (280 kg !) est étonnamment facile grâce à une hauteur de selle raisonnable, un centre de gravité qui semble assez bas et surtout, une grande douceur du système de suspension avant, très naturel à l’usage. Résultat, même à très basse vitesse en centre ville, le Metropolis reste maniable, équilibré et aisé à mener dans le trafic, malgré son gabarit. La bonne position de conduite met à l’aise et on apprécie la douceur du monocylindre 400 cm3, exempt de toute vibration mais encore un peu trop bruyant. Il ne lui manque qu’un système de stop & start, sur lequel la marque assure travailler.

Peugeot scooter trois roues
4 coloris sont proposés au choix pour cette version : le joli Smoky Quartz Satin de notre version d'essai, Snow White, Sideral Mat Black, Midnight Blue.

On apprécie les rétroviseurs avec une partie asphérique pour une meilleure vision en angle mort, mais on est vite agacé par le bip sonore des clignotants et des feux de détresse. Le verrouillage de la suspension avant qui permet de bloquer le scooter verticalement une fois arrêté (et évite de poser le pied au feu rouge) s’avère facile d’usage et le bip sonore qui l’accompagne obligatoirement n’est pas aussi agaçant que sur les MP3. Pour se garer, pas besoin d’utiliser la béquille centrale, il suffit de verrouiller la suspension et enclencher le frein de parking électrique. Il faudra juste faire attention aux jantes, très exposées, et se méfier des rues en pente : il n’y a pas de marche arrière…

 

Peugeot metropolis gps
L'affichage TFT de 5 pouces permet de reprendre les instructions du GPS de l'application smartphone Peugeot. Pratique !

Sous contrôle de l’antipatinage, les accélérations sont suffisamment vives et le niveau de performances est adapté aux voies rapides et autoroutes où on atteint sans tarder les 130 km/h, dans une sensation de stabilité très correcte malgré le vent soufflant lors de notre essai. La bulle haute du modèle SW offre une excellente protection mais, en cas de pluie, mieux vaut la descendre un peu pour améliorer la visibilité. Les suspensions réglées dans une des positions les plus confortables ménagent bien les vertèbres, sans donner pour autant d’impression de flou dans le comportement. Le freinage rassure et nous avons plus volontiers utilisé les leviers de type moto (avant à droite, arrière à gauche) que la pédale (un peu dure) qui assure un freinage intégral (70 % de la puissance sur le disque arrière). L’ABS veille et en cas de freinage brutal, les feux de détresse se déclenchent, comme en voiture. Côté consommation, nous sommes restés sous la barre des 4,5 l/100 km dans un parcours périurbain mené à bon train, ce qui reste très raisonnable. De quoi parcourir 250 km avant de penser à refaire le plein (13 l).

 

Peugeot metropolis test
Les feux de jour rappellent ceux de la gamme automobile de la marque. Les phares sont automatiques, avec un capteur de luminosité. Le grand plancher plat permet de varier la position des pieds et on peut y poser un sac.

Peugeot demande 10 299 € pour cette version haut de gamme, soit 600 € de plus que la version Allure sur laquelle elle est basée. Des tarifs élevés, mais avec un supplément ici qui semble correct, prenant en compte la suspension plus évoluée et sachant qu’un top-case peint est vendu 250 € hors pose. Plus abordable, le Piaggio MP3 400 (nouvelle évolution moteur Euro 5) commence lui à 8 999 € mais son équipement est aussi bien plus limité. C’est exactement le prix du modèle d’entrée de gamme du Metropolis, en finition Active, plus basique.


Bilan de l'essai du Peugeot Metropolis SW

Confortable, agréable en ville et à l’aise sur route, le trois-roues français offre toujours une bonne alternative, dont l’attrait est renforcé ici par le coffre supplémentaire bien intégré. Son équipement très complet et ses finitions de qualité le rapprochent par certains aspects du monde de l’automobile, de quoi rassurer des clients habitués au confort de leur voiture, séduits par la sécurité du comportement et du freinage ABS. Reste un niveau sonore un peu élevé et des tarifs haut de gamme qui peuvent faire hésiter.

Peugeot metropolis 2021
Peugeot Motocycles bénéficie traditionnellement en France d'un réseau dense avec environ 350 points de vente, dont plus de la moitié sont exclusifs. Rares sont les concessionnaires auto qui proposent des scooters en revanche.


On aime

  • Confort en solo comme en duo
  • Le moteur doux et assez sobre
  • Connectivité et espace d’emport très généreux

On regrette

  • Le tarif élevé
  • Le niveau sonore et les bips de clignotants agaçants
  • Les jantes avant exposées

 

peugeot metropolis sans clé
La clé reste dans la poche ou le sac, elle est reconnue automatiquement par le véhicule.
Peugeot Metropolis
Le contact se fait au moyen d'un bouton rotatif, qui se révèle parfois un peu rétif à l'usage.


Fiche technique Peugeot Metropolis SW


Dimensions
L x l x h : 2,21 x 0,75 x 1,45 m
Hauteur de selle : 0,78 m
Coffre : 22 l sous selle + 54 l (76 l au total)
Pneus : 110/70-13 à l’avant. 140/70-14 à l’arrière Michelin Citygrip
Poids : 280 kg à vide

Moteur et performances
Type : Peugeot PowerMotion 400 cm3 - Euro5
Puissance : 26,2 kW/35,6 ch à 7 250 tr/min
Couple : 38,1 Nm à 5 750 tr/min
Consommation : 3,9 l/100 km
CO2 : 89 g/km
Réservoir : 13 l
Vitesse maxi : 135 km/h

Prix et garantie
Prix : 10 299 €
Garantie : 3 ans/km illimité

 

Metropolis peugeot rangement
Équipement utilisé pour cet essai : casque Shark Evojet, veste Spidi, jean Esquad, gants Ixon, chaussures Dainese.
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
hiver Le 02/06/2021 - 07:51
Et les ecolos ils disent quoi.....89gr de co2 au km!
Voir tous les commentaires (1)