Vous êtes ici :

Pollution : le diesel interdit à Paris et sa métropole d'ici à 2020 ?

circulation dans Paris
A partir du 1er juillet 2016 et progressivement jusqu'à 2020, le diesel sera petit à petit banni des rues de la capitale, voire de la métropole du Grand Paris.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaiterait accélérer la mise en place des mesures de restrictions de circulation des véhicules diesels dans Paris et les élargir à toute la nouvelle métropole du Grand Paris. Objectif annoncé : éradiquer le diesel dans cette zone à partir de 2020.

Même si l’arrêté concernant la nouvelle pastille écologique, mise en place par le ministère de l’Environnement, n’est pas encore paru au Journal Officiel, ce fameux « Certificat qualité de l’air » entrera bien en vigueur le 1er juillet prochain.

Paris est en première ligne pour mettre en place, à cette date, les premières restrictions de circulation prévues dans ce cadre séparant les véhicules et les utilitaires légers en six catégories. Les modèles des catégories 0 et 1, c’est-à-dire immatriculés avant le 1er janvier 1997, n’auront plus accès à la capitale en semaine, entre 8h et 20h.


Plus de diesel d’ici 2020

En ce qui concerne plus spécifiquement les moteurs diesels, la tendance serait même au durcissement de ce qui était initialement prévu. A la fois en termes de calendrier et de zone géographique.

Ainsi, les véhicules à moteur diesel Euro 2, c’est-à-dire immatriculés avant le 1er janvier 2001, seraient concernés à partir du 1er juillet 2017, tandis que l’éradication totale de ce type de combustion pourrait se faire en accéléré, d’ici à 2020. C’est en tout cas le souhait de la maire de Paris, Anne Hidalgo, selon « une source proche du dossier » citée par Autoactu.com.

Qui plus est, ces interdictions pourraient ne pas concerner seulement Paris intra-muros, mais toute la métropole du Grand Paris, installée depuis le 1er janvier dernier. Celle-ci doit rendre d’ici à la fin de l’année son Plan climat air énergie territorial (PCAET), comme le prévoit la loi relative à la transition énergétique promulguée en août 2015. Il pourrait intégrer ce genre de mesure.


Une discrimination économique ?

Difficiles à attaquer frontalement - leur mise en place a été validée par le Conseil d’Etat et le but d’intérêt général, face aux nombreux décès annuels dus à la pollution de l’air, est reconnu -, ces mesures peuvent l’être d’une autre façon.

C’est ainsi que l’association 40 millions d’automobilistes joue la carte de la discrimination économique et sociale, arguant notamment que les véhicules concernés par les restrictions de circulation perdront de la valeur sur le marché francilien. Une action juridique de groupe est envisagée via le site www.remboursemabagnole.com.

Elle s’inquiète, à terme, de la possible interdiction à la circulation dans la capitale de toutes les voitures particulières à motorisation essence ou diesel mises en circulation avant le 1er janvier 2011. Concernant les deux-roues motorisés, les modèles immatriculés avant le 31 mai 2000 seront concernés dès le 1er juillet 2016.

Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (23)
YAM91

Quand on voit le périphérique parisien saturé du matin au soir et le week end, des constructions d'immeuble de plus en plus nombreux sur paris, dont chaque foyer possède au moins un véhicule, des travaux de plus en plus long sur le périphérique provoquant des embouteillages de plus en plus nombreux, vous vous permettez de dire ensuite que ce sont NOS véhicules qui polluent? Avant revoyez vos infrastructures dépassées, commencez à décentraliser certaines industries, et SURTOUT REFLECHISSEZ intelligemment plutôt que créer des voies réservées aux taxis et bus en limitant les 3 voies en deux voies provoquant des embouteillages

charra

Mes collègues ci-dessus, ont parfaitement bien exprimé le populisme de Mme Hidalgo. J'y ajouterai que son graal automobile, la voiture éléctrique que vous appelez de vos voeux, repose exclusivement sur une énergie nucléaire abondante. Pardonnez moi mais vous êtes Schizophrène, Mme la maire, vous devriez consulter rapidement: Premier point, L'énergie nucléaire est celle-la meme qui menace toute vie humaine sur terre à court et long terme. qui va nous couter, à nous contribuables, des milliards en déconstruction. Deuxième point : Pendant des dizaines d'années, ha!, qu'est ce que vous avez été, vous et nous tous parisiens, avons été heureux de beneficier des services et tarifs imbattables d'artisans venus de banlieues avec leurs vieux vehicules, pour réparer nos chaudières et renover nos batiments...Et aujourd'hui vous faites l'affront à ces memes artisans de leur dire: " ca suffit la pollution, achetez vous un éléctrique, ou ...disparaissez." Lequel, mais lequel!, de ces artisans dont nous tous franciliens avons beneficiés des précieux services, aura les moyens de se payer un utilitaire éléctrique entre 30 000€ et 70000€...soi disant minoré, grace à votre royale aide à la reconversion de 2500€ à 6000€ . Soyons précis: pour un Gruau- Eléctron 2, 10m3, le prix est de 72000€... Mais mais mais! ce n'est pas tout: Pour l'autonomie attendu de ces futures merveilles technologiques (le futur Master Z.E., par ex., qui représente l'un des utilitaires thermique actuellement le plus utilisé en Europe): 200km d'autonomie en cycle NEDC. On imagine bien Marcel, livreur de Paris à Toulon, sur l'autoroute, aprèsavoir fait ces 200kms réglementaires: " Ohlalala, ho qu'est ce que c'est joli par ici, ohlala, ca tombe bien je ne m'étais jamais arrêté, chic, je vais m'arreter ici pour dormir cette nuit et manger un délicieux repas de spécialités locales"...On croit rêver!! un rêve de bobo XXL. Qui aurait cru, qu'à 200 ans d'écart, la maire de Paris, nous refasse le coup du: "S'ils n'ont pas de pain , qu'ils mangent de la brioche!" Après, je dis ça, je dis rien, comme disent les jeunes aujourd'hui: Pourquoi pas; mais dans ce cas là soyez honnete avec vous même: allez jusqu'au bout de votre idée madame la maire. Proposez à tous les citoyens, TOUS, et non pas seulement à une petite clique de bobos parisiens, dont votre serviteur fait partie, (ce en quoi je suis habilité à dénoncer votre politique) de faire la révolution intégrale, de changer de modèle, de prendre notre temps, d'arreter les conneries du capitalisme, les pleins temps à 70h par semaine pour 1200€...

michelfoyer805

Et si on laissait les voitures anciennes vieillir et disparaitre en douceur? Elles ns représentent qu une faible partie du parc roulant,moins de 10%,roulent généralement peu et sont utilisées pour des motifs divers, deuxième voiture,visiteurs ou provinciaux qui ne passent que quelques heures par an dans Paris mais aussi et très souvent , a cause de contraintes liees au revenu. On peut donc en déduire que ce sont plutôt les voitures récentes qui sont nombreuses et qui roulent beaucoup, qui génèrent actuellement la grande majorité de la pollution celle ci devenant un enjeu très politique, ayons la lucidité de le reconnaitre,,et le cheval de bataille d un maire en quête d inspirations racoleuses. Tant pis pour ceux qui ne peuvent pas s en payer une ,mais seuls seront bientôt autorises les seuls propriétaires de Tesla! , Alors que l on me laisse tranquille avec ma vieille voiture qui roule dans paris moins de 10 heures par an,parmi des centaines de voitures recentes qui sont dans la circulation tous les jours! Ce serait vraiment intéressant de faire le bilan écologique de la comparaison .

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
135 507 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !