Prix des carburants. Comment fonctionnerait le chèque carburant ?

voir les photos
BP gazole
Bientôt un « chèque carburant » à l'échelle nationale ? C'est la piste que semble privilégier le Gouvernement.

Le Gouvernement pourrait bientôt proposer un « chèque carburant » aux salariés les plus modestes qui doivent se rendre en voiture à leur travail. Une aide qui existe déjà dans certaines régions et dont les modalités restent à préciser. Une baisse des taxes semble en revanche exclue.

[Mise à jour du 22/10/2021] Le « chèque carburant » tant anticipé ne verra finalement pas le jour. Face à la hausse du prix de l'essence et du gazole, le gouvernement a choisi une autre solution : celle d'une « indemnité inflation » de 100 €. Une aide qui sera reversée à tous les Français qui gagnent moins de 2 000 €, de manière automatique et même s'ils n'ont pas de voiture. Reste à savoir si cela suffira à calmer durablement la grogne de certains automobilistes...

***

 

Le Gouvernement réfléchit actuellement à une aide à destination des automobilistes, ou du moins de certains d’entre eux, pour faire face à la hausse des prix des carburants. Plutôt qu’une baisse des taxes réclamée entre autres par certains distributeurs comme E.Leclerc ou Super U, la piste d’un « chèque carburant » sur le modèle du « chèque énergie » semble privilégiée. Un tel dispositif existe déjà à Castres (Tarn) depuis 2008, dans les Hauts-de-France depuis 2016, et en Bourgogne-Franche-Comté depuis 2019.

De 20 à 35 euros d’aide mensuelle

logo Hauts-de-France
La région Hauts-de-France propose déjà un chèque carburant...
route panneaux
... tout comme la Bourgogne-Franche-Comté.

L’attribution du « chèque carburant » dans les collectivités citées plus haut est soumise à plusieurs critères. Dans les Hauts-de-France, elle est notamment réservée aux salariés dont les revenus sont inférieurs au double du SMIC (le triple pour une famille), qui résident au moins à 20 km de leur lieu de travail et qui ne peuvent prendre les transports en commun pour s’y rendre. Le montant mensuel de l’aide est de 20 € (15 € pour les intérimaires). En Bourgogne-Franche-Comté, l’aide est de 30 € par mois, dont 50 % sont pris en charge par l’employeur. Le revenu à ne pas dépasser s’élève aussi à deux fois le montant du SMIC, la distance minimale à parcourir est de 30 km et, pour en bénéficier, il faut encore une fois ne pas avoir d’alternative par transport en commun. À Castres, l’aide mensuelle de 35 € est proposée aux salariés dont le trajet domicile-travail est d’au moins 7 km et dont les revenus ne dépassent pas 932,40 € net pour une personne seule ou 1 349,31 € pour deux personnes et plus.

Castres
à Castres, les « bons d'essence » existent depuis 2008.

À LIRE. Carburant à prix coûtant jusqu'au 30 octobre chez E.Leclerc

Le chèque carburant national n’est pas encore prêt

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a indiqué au micro d’Europe 1 que l’aide actuellement en réflexion serait réservée aux ménages « qui en ont le plus besoin ». Mais « il reste du travail à faire », a-t-il avoué. L’établissement de critères applicables à l’échelle nationale se révélerait complexe. Néanmoins, le Président Emmanuel Macron et les ministres concernés disent vouloir mettre cette aide en place rapidement. On se rappelle que le mouvement des Gilets jaunes, en 2019, était justement né à cause de prix du carburant très élevés.

Bruno Le Maire
Bruno Le Maire préfère un « chèque carburant » à une baisse des taxes.

Mais pourquoi pas une baisse des taxes, plus simple en théorie ? « Un centime de baisse (de taxes) du litre de carburant, c’est un demi-milliard d’euros » en moins dans les caisses de l’État, répond Bruno Le Maire. Avant d’ajouter que ce serait « une subvention à des carburants fossiles, précisément ceux dont on veut se débarrasser ». L'État prône en effet l'interdiction de la vente de véhicules thermiques pour 2040 au plus tard, ce qui reviendrait à se priver d'une bonne partie de toutes ces taxes aujourd'hui si nécessaires. À plus long terme, il faudra donc trouver des revenus de substitution. Alors que le Gouvernement vient de plafonner la hausse du prix de l’électricité pour début 2022, une fiscalité bien moins avantageuse qu’actuellement sur les véhicules électriques dans les années à venir n’est donc pas du tout à exclure.

Via Europe 1, France Info, LCI

Partager cet article
Mots clés
Commentaires
monaco

Et dans tout ca les petites retraites ? on passera encore au travers vu que nous produisont plus pourtant nous participont beaucoup a l economie ! bjr888 Et pis quoi encore ? :lol: Attention Rody, tu as remarqué que le langage journalistique emploie presque toujours le conditionnel. Moi je pourrais dire, bien que n'étant pas journaliste, qu'il se pourrait que les retraités aient le carburant gratuit ! Ils pourraient même, de ce fait, faire un peu de marché noir, ce qui améliorerait leurs petites pensions ! Tu saisis la nuance ! :lol: @+.

Rody 76

Et dans tout ca les petites retraites ? on passera encore au travers vu que nous produisont plus pourtant nous participont beaucoup a l economie !

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
413 948 voitures
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !