Vous êtes ici :

Prix MAAF Auto Environnement 2018 : la Suzuki Swift SHVS couronnée

Suzuki Swift SHVS
La Suzuki Swift SHVS, l'hybride mini qui en fait le maximum, remporte le grand prix Auto Environnement MAAF 2018

Comme chaque année depuis 13 ans, un jury composé de 11 journalistes de la presse automobile (dont L'argus fait partie) a décerné les prix MAAF environnement aux véhicules les plus vertueux de chaque catégorie. Parmi lesquels, le Peugeot 3008, les Nissan Leaf et e-NV200 et le Mazda SkyActiv X.

Cette année, les jurés ont mis l’accent sur l’accessibilité financière des modèles afin de récompenser les constructeurs qui cherchent à démocratiser les véhicules les plus écologiques. Ainsi, Suzuki, déjà vainqueur l’an passé dans la catégorie des « citadines compactes » avec le mini-SUV Ignis SHVS, réalise un carton plein en remportant, à l’unanimité, la catégorie « citadines » et le Grand Prix avec la  Swift 1.2 Dualjet Hybrid Pack.

 

La  Swift 1.2 Dualjet Hybrid Pack possède un système hybride efficace qui coûte moins de 1 000 €

Son système SHVS (Smart Hybrid Vehicle by Suzuki) est simple et ingénieux. Il est composé d’un alterno-démarreur et d’une batterie lithium-ion de faible capacité fonctionnant, tous les deux, en 12 V. Ainsi, le surcoût est modéré (moins de 1 000 €) et le surpoids, de 10 kg seulement. Pour autant, les avantages de ce système hybride léger sont loin d’être négligeables. Le moteur électrique offre un surcroît de 3 ch et surtout 50 Nm de couple de plus au démarrage. Cela se traduit par de bonnes prestations routières et une économie qui va jusqu’à 1l/100 km en ville. La Swift a aussi soigné sa ligne (875 kg) et ses 120 kg de moins que la génération précédente ont pesé dans la balance. Le dernier argument de poids a été son prix : 16 840 €, c’est 4 000 € de moins, à équipement équivalent, que sa seule vraie rivale : la Toyota Yaris hybride.

 

La Nissan Leaf 2 comme une évidence

Nissan Leaf 2
La Leaf 2 s'est imposée chez les compactes devant la Peugeot 308 PureTech 130 (essence)

La Nissan Leaf 2 marque un véritable progrès par rapport à la première génération de ce véhicule 100 % électrique. Elle offre plus d’autonomie (250 km réels), un bel agrément de conduite (150 ch, 325 Nm), un bon confort et des innovations technologiques (e-pedal) pour un prix « étudié » de 33 900 €. Autant de qualités qui lui rapportent 10 des 11 voix dans la catégorie des « berlines compactes ».

À l’inverse de la japonaise, la Kia Optima SW hybride rechargeable n’a pas déclenché d’enthousiasme général. C’est plus un choix par défaut chez les « berlines familiales et routières ». Elle offre tout de même 45 km (réels) d'autonomie en mode zéro émission, une consommation raisonnable en mode hybride et un équipement riche. De quoi séduire les entreprises qui veulent sortir du « tout diesel ».

 

Peugeot 3008 1.5 BlueHDi : un diesel à nouveau primé !

C’est presque une surprise en ces temps de dieselbashing : le Peugeot 3008 1.5 BlueHDi 130 EAT8 (lire l'essai) l’emporte assez largement, avec 9 votes sur 11, chez les « SUV et monospaces ». Le jury n’a pas abusé de substances prohibées, ni décidé de faire de la provocation gratuite. Il a simplement tenu à récompenser les progrès environnementaux réalisés par le dernier moteur diesel de PSA.

Peugeot 3008 1.5 BlueHDi 130 EAT8

Aucun diesel n'avait été primé depuis 2015 par la MAAF, ce qui démontre les progrès environnementaux accomplis par cette motorisation

Ce nouveau 1.5 BlueHDi répond déjà à la réglementation euro 6.d, applicable en 2020. Il possède un double système de traitement des NOx (piège à NOx + SCR) ainsi qu’un filtre à particules (sans additif), installé dans le même bloc, juste à la sortie du moteur. La dépollution est ainsi beaucoup plus efficace que sur les moteurs existants, en particulier à froid ou sous forte charge. Attention cependant, le prix MAAF est remis avec une restriction d’usage : pas d’utilisation en ville !

Nissan e-NV 200

Comme la Leaf 2, l'e-NV 200 dispose désormais d'une batterie de plus grande capacité '40 kWh).

Les courts trajets, c’est en revanche le credo du Nissan e-NV 200, le fourgon électrique vainqueur de la catégorie « utilitaires ». Désormais équipée d’une batterie de 40 kWh, il autorise 200 km d’autonomie en usage réel avec jusqu’à 701 kg de charge utile. Un vrai progrès pour cette catégorie de véhicules, très contributive à la pollution en agglomération.

Enfin, c’est Mazda et son Skyactiv-X (lire l'essai) qui est distingué pour les « technologies d’avenir ». Ce moteur combine les avantages du diesel (faibles consommations, souplesse) et ceux de l’essence (faible pollution, silence). Et ça n’est pas de la science-fiction puisqu’il arrivera sur le marché dès l’an prochain.

Mazda 3 Skyactiv-X

Le prototype du moteur Skyactiv-X, ici dans une Mazda 3, nous a séduit lors des essais

Au-delà des distinctions, les prix Auto Environnement MAAF permettent aux nouveaux assurés, propriétaires d’une des voitures primées (cette année ou lors des deux éditions précédentes) de profiter d’une réduction de 100 € sur leur cotisation la première année. Un coup de pouce qui n’a rien de négligeable puisque l’an dernier 9 417 « Pur Bonus » ont été offerts.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 3008
Recevez par e-mail toutes les infos de la Suzuki Swift