PSA e-HDi, le Stop&Start intelligent
habillage
banniere_haut

PSA e-HDi, le Stop&Start intelligent

Partant du constat qu'un véhicule reste 30% du temps immobilisé en ville, le système Stop&Start est une solution incontournable dans la réduction des CO2. Sur ce point, PSA innove une nouvelle fois avec un dispositif très élaboré que nous avons pu essayer.

Publié le Mis à jour le

En 2004, PSA lançait sur les Citroën C2 et C3 à essence le premier système de coupure du moteur à l’arrêt. Un coup d’avance que le groupe n’a pas su garder se laissant voler la vedette par BMW puis Volkswagen, Fiat… en matière de diesel.
 
En toute logique, la question se pose : pourquoi la transposition de ce système n’arrive que six ans après.  Christian Chapelle, directeur chaînes de traction et liaisons au sol, évoque d’une part le fait qu’il était nécessaire de greffer cette innovation sur la nouvelle génération de moteur 1.6 HDi (commercialisée depuis février 2010) et surtout que la technologie du démarreur renforcé utilisée par la concurrence n’offre pas les garanties nécessaires en matière d’agrément de conduite. 

Si l'ancienne génération de Stop&Start était peu confortable... 

Cette dernière qui s’apparente à un démarreur surdimensionné a pour principal avantage son coût moindre et surtout la possibilité de l’adapter facilement sous le capot. Toutefois, tous les modèles qui en sont équipé présentent les mêmes désagréments : un bruit élevé au redémarrage et des vibrations à tel point que le conducteur préféré le déconnecter. De plus, il lui faut 650 millisecondes pour redémarrer et l’arrêt du moteur n’est possible qu’à des vitesses très faibles (0 km/h chez Volkswagen et 3 km/h pour BMW). Enfin, sa durée de vie est estimée à 200 à 300 000 redémarrages ce qui induit un remplacement en cours de vie.

... la nouvelle, initiée par PSA,  gomme les désagréments de ce système
 

 
Pour sa part, PSA s’inscrit dans la continuité en conservant le principe d’alternateur réversible (ou alterno-démarreur) qui dans les faits se substitue à l’alternateur classique. Baptisé i-Stars, ce système développé par Valeo est plus compact (8kg) puisqu’il intègre désormais l’électronique de puissance. Son entraînement par courroie limite le bruit de fonctionnement et permet de couper le moteur en roulant à des vitesses supérieures (20 km/h en boîte manuelle et 8km/h avec la transmission robotisée) grâce à la gestion pilotée de l’alternateur (Volt Control).
 
L’intérêt ?
 
Le surplus de récupération d’énergie à la décélération se couple à celle au freinage pour recharger la batterie. C’est là le point essentiel car pour relancer un moteur diesel, et faire face à un taux de compression et une pression d’injection élevés, il faut à la fois de l’énergie et de la puissance. Une batterie de 12V est certes très énergétique mais trop lente dans la restitution rapide de la puissance.
 
Un super condensateur pour plus de puissance au démarrage
 
 

 
Pour y pallier, PSA a mis au point avec Continental un système hybride, l’e-booster, combinant les deux. Ce supercondensateur permet d’augmenter la tension de la batterie pour restituer un maximum de puissance à l’alternateur à chaque redémarrage et notamment lors du premier à froid. Il en résulte une puissance de 2,2 kW soit un couple supérieur de 50% à celui d’un démarreur renforcé. L’e-HDi offre une mise en action rapide du moteur en 400 millisecondes alors que la puissance délivrée atténue les résonances du moteur. L’autre fonction de l’e-booster est de soutenir le réseau électrique de bord.
 
 
Le plus évolué du marché, le Stop&Star Peugeot a nécessité plus de 30 brevets
 
Trois cent millions d’euros et 30 brevets ont été nécessaires pour élaborer ce système Stop&Start le plus évolué du marché. Après la Citroën C5 1.6 HDi Business, il se généralisera sur la nouvelle C4 et la C5 au mois d’octobre puis le C4 Picasso en fin d’année. Chez Peugeot, les 308 et 508 en bénéficieront avant fin 2010.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
y_fournier935 Le 07/09/2010 - 12:54
Juste une petite précision pour les journalistes (à qui j'avais déjà fait la remarque l'année passée) : Volkswagen a sorti la Lupo 3L en ~2000 avec un système Start-Stop, donc bien avant les 2004 que vous avancez pour PSA. En tout cas celle de mes parents marche toujours aussi bien !
bondarjjb734 Le 13/08/2010 - 04:22
Enfin quelqu'un qui aborde les 2 questions que je me posais à ce sujet:-Fiabilité du systéme et durée de vie du re démarreur ? -Coùt et entretien de celui ci ? Comment se fait il que la presse spécialisée n'en parle pas ???
gpelletier215 Le 12/08/2010 - 23:00
Concernant la durée de vie de l'alterno-démarreur, il suffit de lire l'article en entier. Elle est estimée à 600 000 redémarrages soit la durée de vie du véhicule. Quant à la fiabilité, la généralisation de système est putôt récente. Les premières Citroën C2 et C3 ont été peu diffusées, et pour l'heure pas de soucis particuliers. En revanche, nous suivons l'évolution des démarreurs renforcés sur les diesels qui ne tiendront pas 10 ou 15 ans en fonction de l'utilisation.
Voir tous les commentaires (9)