Quand la France montre le chemin Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Quand la France montre le chemin

Un rapport européen d'évaluation des politiques en matière de sécurité routière consacre la France comme l'exemple à suivre, même si des progrès demeurent toujours possibles.

Par Arnaud Murati
Publié le Mis à jour le

Didier Bussat

Un hexagone bien vertueux en ce moment ! Si la France est le pays le plus vertueux en matière d’achat de véhicules faiblement émetteurs de CO2, il en va de même pour la sécurité routière. L’European Transport Safety Council (ETSC), une association qui fait du lobbying auprès de Bruxelles en matière de sécurité routière, vient de tirer son chapeau aux résultats obtenus par la France dans divers domaines.
 
A commencer par la réduction des vitesses moyennes : « La France est le seul pays où la réduction de vitesse est intervenue sur tous les types de route » note l’ETSC, en expliquant que la baisse équivaut à 10 km/h entre 2001 et 2009. Sur les autoroutes, seuls 30% des automobilistes rouleraient désormais régulièrement en excès de vitesse en Europe : sur nos autoroutes, la vitesse moyenne est ainsi passée de 126 km/h (2001) à 117 km/h (2009). L’ETSC souligne l’efficacité des radars automatiques… Néanmoins, la France n’est pas devenue le pays champion des amendes pour excès de vitesse, au contraire des Hollandais, Autrichiens et Suisses.

Sur les routes de campagne, le bilan des vitesses s’avère plus mitigé en revanche. Si la tendance générale est à la baisse sur ces chaussées, certains pays ont pu observer une remontée des valeurs ces dernières années. Mais en France, cocorico, la vitesse est passée de 93 à 82 km/h en moyenne, des chiffres vus nulle part ailleurs sur le continent.

Deuxième point que l’ETSC a particulièrement examiné, la conduite en état d’ivresse. Fléau numéro un en matière de mortalité routière, le phénomène régresse partout… et surtout en France, de 10% chaque année depuis 2000.
Enfin, en matière de port de la ceinture de sécurité, le tableau comparatif européen est sans appel. Les conducteurs français sont les plus disciplinés, avec un taux de port de 95% à l’avant et de 80% à l’arrière.
 
 
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...