Vous êtes ici :

Quelle voiture électrique acheter en 2018 ?

voir les photos
Quelle voiture électrique acheter en 2018 ?

[Mise à jour 13/06/18] La Nissan Leaf vient à point pour relancer l'intérêt du public envers les voitures électriques. A ce jour, l'offre ne brille pas par le nombre. Mais elle est diverse et propre à répondre à des besoins différents. La révolution électrique est en route. Pourquoi attendre ?

Page 1Quelle voiture électrique acheter en 2018 ? 

Le lancement de la Nissan Leaf de deuxième génération appelle un premier bilan, sept ans après le début de l’aventure électrique en France. Il est contrasté. D’un côté, peu d’acteurs : une petite quinzaine de modèles. Et des ventes qui stagnent à bas niveau : 21 000 unités en 2016, 23 000 en 2017, soit à peine 1,2 % du marché. De l’autre, une évidence : les contraintes environnementales à venir, notamment au cœur des grandes villes, annoncent l’envol des voitures électriques d’autant que le prix des batteries baisse, et leur autonomie augmente.

 

L’offre en modèles électriques se structure

Les constructeurs ne s’y trompent pas. A ce jour, hors Renault, Nissan, BMW, Smart, Bolloré et Mitsubishi avec la i-MiEV reprise par Peugeot et Citroën, ils ont juste préparé le terrain en électrifiant des modèles thermiques. En annonçant le lancement en 2020 de plusieurs voitures conçues spécifiquement autour d’un moteur électrique, BMW, Jaguar, Toyota, Mercedes et les marques du groupe Volkswagen envoient un autre signal : l’heure est venue… Mais pour qui veut dès aujourd’hui rouler en silence sans jamais s’abreuver auprès d’une pompe à carburant, l’offre reste étroite. Quelques puces de villes, à usage strictement urbain : Smart Fortwo Electric, Peugeot iOn, Citroën C-Zéro. Une Bolloré déguisée en Citroën e-Méhari. Deux Tesla très haut de gamme : Model S et Model X.

 

Un choix déjà varié

C’est le cœur du marché que nous passons en revue dans ce dossier : des citadines polyvalentes ou berlines compactes à moteur électrique emmené par la Renault Zoé - la plus vendue en France - et la nouvelle Nissan Leaf. Certes, une main et quelques doigts de l’autre suffisent à les compter. Mais ce n’est pas une raison pour attendre un éventail plus large. D’ores et déjà, les propositions sont variées, recouvrent divers usages et sont pour l’essentiel cohérentes. A condition toutefois de ne pas oublier les deux conditions pré-requises à l’achat d’une voiture électrique : disposer dans son foyer d’un autre véhicule, à moteur thermique, et pouvoir la recharger à son domicile ou sur son lieu de travail.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (7)
CapIq7s436

..... les qq lignes sur la ioniq sont une honte au journalisme .... vous descendez une voiture et donnez de fausse information ou ne parlez pas de tout .... Pourquoi vous ne dites pas qu'une ioniq consommé 5kw/100km qu'une leaf2? Une ioniq avec une batterie 10kw de moins fait quasi le même nombre de km qu'une leaf 2 à 40km près. .. Vous parlez de la recharge en 100kw/h pour la ioniq? Vous parlez des soucis de chauffe de la batterie leaf 2? Vous parlez de la garantie 5 ans km illimité ? Et 8 ans 200000km pour la batterie pour la ionique ? Non ... Votre article et orienté je n appele pas ça du journalisme mais de l amateurisme

anonyme_360

Le tarif est faux pour la smart Forfour dans l'article et le tableau, les 6000 euros de bonus écologiques n'ont pas été retirés du prix, ça ferait plutot 18150 euros, d'après la fiche tarifaire du site du constructeur.

El Hierro

Pour l'instant les véhicules électriques sont promotionés au titre de la pollution CO2. Une fois le marché lancé, rien ne laisse à penser que nous n'aurons pas des taxes supplémentaires comme sait très bien le faire l'état: une TIKWe par exemple ( taxe intérieure sur le kwh électrique appliqué à l'automobile) car la production électrique pour recharger les bateries va coûter une fortune en équipements comme les bornes, le cablage des parkings...J'ai bien peur que cette incitation consumériste ne soit qu'un effet d'annonce marketing pour mieux drainer les affaires industrielles en utilisant la bonne concience de la population. La meilleure baisse de pollution que l'on peut avoir, c'est de ne pas en créer..Une TVA sur la non consommation ?

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW i3
Recevez par e-mail toutes les infos de la Hyundai Ioniq
Recevez par e-mail toutes les infos de la Kia Soul
Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan Leaf
Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Zoe
Recevez par e-mail toutes les infos de la Smart Forfour
Recevez par e-mail toutes les infos de la Volkswagen Golf
Recevez par e-mail toutes les infos de la Volkswagen Up