R5 E-Tech Electric (2024). L'arme de séduction massive de Renault !

voir les photos
illustration future Renault 5 E-Tech Electric de 2024
Mi-2024, la Renault 5 E-Tech Electric rejoindra la gamme. Tout le monde l'attend avec impatience et a hâte d'en découvrir les lignes définitives. Selon nos informations, en voici notre interprétation.

Renault renoue avec son glorieux passé. La marque au losange s'appuiera sur une icône : la R5 pour enrichir sa gamme électrique début 2024. Mais pour combler les impatients, le passage de la Renault 5 Prototype à la version de série se fera en douceur. Découvrez comment la marque s'y prendra.

Chronique d’une star annoncée. Incarnant la Renaulution débutée le 14 janvier dernier, la Renault 5 Prototype c’est l’atout de Luca de Meo, le nouveau patron de Renault.

R5 Prototype 2021 et R5 TL orange 1972 au salon de Munich
Un bon croquis vaut mieux qu'un long discours, disait Napoléon Bonaparte. En l'occurrence, cette image parle d'elle même, la filiation entre la R5 de 1972 et la Renault 5 Prototype de 2021 est manifeste. C'est précisément ce que veut le client.

La craquante citadine électrique, qui à l’image d’une Fiat 500 – success-story elle aussi initiée par le dirigeant italien de la marque française – conjugue avec bonheur le passé et le futur du losange. Preuve, s’il en était besoin, le public amassé autour du concept-car jaune, lors de son premier bain de foule, sur le stand Renault au salon de Munich. La Renault 5 du 21e siècle devrait drainer de nombreux clients en concession. D'ailleurs, le réseau regrette que la citadine n'arrive pas avant dans leurs affaires car l'engouement se fait sentir. En attendant le lancement début 2024, il faut bien occuper le terrain.

À LIRE. Salon de Munich 2021. La R5 star du stand Renault !
 

Une évolution par étapes

illustration future Renault 5 Electric de 2024 et R5 Prototype 2021

Selon nos informations, le style de la Renault 5 Electric de série, qui est aujourd'hui figé, restera fidèle à 97 % à celui de la R5 Prototype (jaune à l'arrière plan).

Afin de continuer de surfer sur la vague médiatique, Renault a prévu de jalonner la période par une série de concepts s’approchant progressivement de la version de série. Une sorte de saga savamment orchestrée qui fera découvrir, pas à pas, un peu plus de cette future star. L’offensive débutera dès 2022. Comme dit l’adage, il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud, garder la clientèle en haleine sans qu’elle s’impatiente pour autant et finisse dans les bras de la concurrence. Renault ne perd pas de vue les chics Fiat 500 et Honda e toutes deux déjà disponibles à la vente, ni sa compatriote Peugeot e-208 qui sera sa plus proche rivale même si elle n'évoque absolument pas une Peugeot du passé.  

illustration future Renault 5 E-Tech Electric de 2024
Un logo revenu au centre du hayon, une plaque d'immatriculation remontée et de plus petites roues pour les versions à 20 000 €. Voici notre recette de la R5 E-Tech Electric de 2024.

Car cette nostalgie chic et bienveillante que dégage naturellement la Renault 5 Prototype n’a d'autre but que de rassurer le client afin qu’il déleste un peu plus largement son portefeuille et accepte des tarifs plus proches des 25 000 - 30 000 €, en haut de gamme, que du ticket d'entrée à 20 000 € récemment annoncé par Gilles Le Borgne, le directeur de l’ingénierie de Renault. En outre, afin que le futur acquéreur ne saute pas dans l’inconnu et puisse d’ores et déjà organiser ses déplacements à venir, Monsieur Le Borgne a évoqué une partie de la fiche technique. Il faut s’attendre à une autonomie de 400 km pour la version huppée à grosse batterie (52 kWh) et forcément moins pour la version d’accès, celle à 20 000 €, disposant d’un accumulateur de 42 kWh.


Quel style pour la future Renault 5 de série ?

illustration future Renault 5 Electric de 2024 et R5 Prototype 2021
Les normes en matières d'éclairages et la prise en compte du coût à l'usage (TCO) imposeront "quelques" modifications aux designers œuvrant sur la version de série de la R5 Electric.

Autre question qui nous taraude, est-ce que la robe très seyante de la Renault 5 Prototype sera conservée sur la version de série ? Nous sommes allés directement nous renseigner à la source auprès d’un autre Gilles - Gilles Vidal, le patron du style Renault - qui nous a indiqué que le style de la future Renault 5 de série était à présent figé et qu’il resterait fidèle à 96 ou 97 % à celui du prototype. Excellente nouvelle !

 Le style extérieur de la future Renault 5 de série est à présent figé, il restera fidèle à 96 ou 97 % à celui du prototype. (Gilles Vidal)

Une petite marge de manœuvre pour qu’entre autres, les ingénieurs et les designers réduisent un peu la taille des roues sur les versions d'entrée de gamme, mettent les optiques en conformité avec les normes en vigueur et prennent compte du coût d'usage (TCO) en dessinant des pièces de carrosserie – notamment les boucliers – qui soient les plus simples et les plus économes à réparer.

À LIRE. Renault 5 Prototype. Des allusions plein les phares !

Renault 5 prototype tableau de bord.
Hormis une lamelle transparente en guise d'instrumentation, la Renault 5 Prototype n'a pour l'instant rien laissé filtré de son mobilier de bord.

Concernant l’habitacle, il est toujours en chantier. Gilles Vidal nous a promis une belle surprise et un effet waouh. Rappelons que le concept-car R5 Prototype réalisé dans un délai ultra bref n'avait pas d'habitable à montrer, la maquette était ce que les hommes de l'art nomment dans leur jargon une semi-creuse, dépourvue de mobilier. Retrouvera-t-on l’esprit Vasarely suggéré par Laurens van den Acker mariant subtilement un esprit seventies et high-tech sur grand écran tactile ? Nous aurons la réponse en 2022.

À LIRE. Renault 5 Prototype. Les coulisses de la genèse du projet
 

Un évocation de la R5 Turbo chez Alpine ? 

illustration future Alpine Citadine
La "petite" Alpine citadine devrait, elle aussi, s'inspirer fortement de la Renault 5, très probablement de sa déclinaison Turbo.

Par ailleurs, la marque Alpine qui avait, dans un premier temps, brouillé les pistes en déclarant que le “petit” modèle de la future gamme électrique Alpine ne serait pas une Renault 5 améliorée, semble faire machine arrière. Un récent teaser montre qu’Alpine bénéficiera lui aussi de l’aura de la Renault 5. Une déclinaison qui devrait sans doute s’inspirer de la mythique R5 Turbo avec des ailes larges, un aileron généreux, des grosses roues et surtout plus de watts sous le capot ! À savoir le moteur de 220 ch de la Mégane E-Tech Electric.

À LIRE. Citadine électrique Alpine (2024). Une R5 sportive de plus de 200 ch ?

Certains n'ont d'ailleurs par attendu l'arrivée de l'Alpine pour s'inspirer de la R5 Turbo, en témoigne la belle Renault 5 Turbo 3 Restomod. Sous quel label que ce soit, décidément la future R5 n’a pas fini de faire parler d’elle !

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
ChristophedeN

@ceyal Pour réduire la pollution dans les villes il va y falloir réduire drastiquement la circulation automobile et même si vous ne voulez pas l'admettre. Pour atteindre la neutralité carbone, il va falloir diviser par au moins 5 le nombre de voitures produites et même si vous ne voulez pas l'admettre. Donc les voitures il va falloir se les partager et même si vous ne voulez pas l'admettre en regardant un mode de vie d'un autre temps. Les autodépendants nous disent que les transports en commun ne sont pas efficaces pourtant toutes les communes sont desservies mais ensuite ils font mine de ne pas comprendre qu'il peut être plus rapide de prendre un TGV même si il n'arrive pas dans la ville de destination et ensuite finir en voiture de location. C'est en tout état de cause bien l'usage des voitures de location dans les gares TGV.

ceyal

@ChristophedeN Vous avez raison, l'usage principal d'un véhicule électrique c'est assurément un véhicule loué en gare à l'arrivée du TGV pour faire ensuite ... juste 300 kms d'autoroute !!! parce qu'il n'y a pas de train qui va au plus près de la destination finale LOL !!! Cerise sur gâteau, j'en connais beaucoup qui ne prennent jamais l'autoroute (beaucoup trop cher), d'autres qui ne prennent jamais le train (trop cher ... surtout le TGV) et d'autres enfin qui habitant à la campagne, sont très contents de rouler en véhicule électrique de base qui remplace largement leur véhicule thermique et évidemment les transports en communs .. de toutes façons quasi inexistants

Alain 65

En voilà une très belle voiture polyvalente ! Elle est adorable et sa forme très compacte va séduire les citadins et les jeunes. Je trouve qu'elle correspond parfaitement à la demande "multifonction" d'un utilisateur. BRAVO ! l'esthétique est là.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Renault