Radars. Où est allé l’argent des PV de 2021 ?
habillage
banniere_haut

Radars. Où est allé l’argent des PV de 2021 ?

Le ministère de l’Intérieur publie l’affectation de l’argent récolté à travers les PV liés aux infractions routières en 2021. Il souligne que les investissements sont supérieurs aux recettes, mais ces comptes font l’objet de controverses.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Comment sont réaffectés les millions d'euros rapportés à l'État par les radars automatiques ?

delkro - stock.adobe.com

En 2021, les procès verbaux (PV) dressés à la suite d'infractions routières ont rapporté 1,71 milliard d’euros à l’État, dont 859 millions d’euros « grâce » aux radars automatiques. Le Gouvernement présente aujourd’hui l’utilisation de ces sommes à travers le CAS (compte d’affectation spéciale), créé spécifiquement en 2003. Le ministère de l’Intérieur souligne que les investissements dans la sécurité routière s’élèvent à 3,7 milliards d’euros, pour se défendre de toute recherche de rentabilité avec les radars. Toutefois la Cour des comptes pointe du doigt le manque de transparence de ce CAS depuis plusieurs années, peinant à avoir confirmation que certains investissements annoncés comme liés à la sécurité routière le sont véritablement. L'AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) vers laquelle sont fléchés certains revenus des radars, notamment, exerce une grande partie de son activité dans le transport ferroviaire ou maritime.

Media Image
Image

Quelque 11,5 % des recettes des radars automatiques participent au désendettement de l'État.

Ministère de l'Intérieur

10 km/h de moins, des millions d’euros en plus

Officiellement donc, 11,5 % des recettes des PV routiers dressés en 2021 par les radars automatiques contribuent au désendettement de l’État et 88,5 %, soit 760 millions d’euros, ont été réinvestis dans la sécurité routière. Cette seconde part est divisée comme suit :

  • 316 M€ pour l’entretien des radars et la gestion des points de permis de conduire ;
  • 273 M€ pour l’aménagement d’infrastructures routières ;
  • 145 M€ pour les programmes routiers des collectivités territoriales, dont les transports en commun ;
  • 26 M€ pour les établissements de santé.
Media Image
Image

Liste des différents postes d'affectation des recettes des radars automatiques en 2021

Ministère de l'Intérieur

Cette dernière affectation doit améliorer la prise en charge des victimes d’accidents de la route. Son enveloppe de 26 millions d’euros, d’un montant annuel fixe depuis 2019, est financée par le « surplus des recettes radars perçues par l'État lié à l'abaissement des vitesses maximales de 90 à 80 km/h depuis le 1er juillet 2018 » selon le ministère, qui confirme donc la manne financière induite par cet abaissement simultané au déploiement de radars toujours plus performants.

Des radars plus performants et bientôt plus nombreux

Le nombre de radars a relativement peu augmenté entre 2019 et 2022, passant de 4 428 à 4 447 unités ainsi réparties :

  • 2 523 radars fixes, dont 1 098 tourelles ;
  • 501 radars mobiles « débarquables » ;
  • 472 voitures radars ;
  • 340 radars autonomes déplaçables de type « chantier » ;
  • 611 radars de franchissement (feu rouge ou passage à niveau).
Media Image
Image

Les radars se multiplient…

L'argus

Media Image
Image

… et la conduite des voitures radars se privatise.

DR

Mais le remplacement de certains appareils par de nouveaux plus performants et l’externalisation de la conduite de voitures radars par des sociétés privées ont fait bondir le nombre de PV établis. Et, dans les mois qui viennent, le nombre de radars va augmenter pour se rapprocher du plafond actuellement fixé à 4 700 pièces par le CISR (Comité interministériel de la sécurité routière). Pourtant la Cour des comptes, encore elle, souligne depuis quelque temps déjà que l’augmentation et l’amélioration coûteuses de radars ont montré leurs limites en termes de mortalité routière. Pour l’heure, cet avis semble peser bien peu dans la politique du Gouvernement. Des amendements au PLF (Projet de Loi de Finances) 2023 visant à réduire les investissements dans les contrôles automatisés ont été rejetés. L'an prochain, les recettes tirées des seuls radars automatiques pourraient s’approcher du milliard d’euros selon les prévisions officielles, donc du record de 2017 (1,013 milliard d’euros).

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
pemmore Le 02/11/2022 - 13:10
Bonjour, Chez-moi les accidents les plus graves sont ceux où il n'y a pas de radars, de gendarmes ni liés à la vitesse: face face, fossés trop profonds, buses, ceinture,s, sièges bébés vélos pas sur la piste cyclable, sur un rond point, 50 km/suffit largement. Et le conducteur qui paye pour tout ce petit monde irresponsable.
hiver Le 02/11/2022 - 09:24
Il serait utile de voir plus souvent des gendarmes sur les bords des routes que des radars pour pieger a 1 km de depassement de la vitesse autorisee.
hiver Le 02/11/2022 - 09:15
Il serait utile de voir plus de gendarmes en vrai sur le bord des routes que des radars sournois qui piegent pour 1 km de depassement de vitesse.
Voir tous les commentaires (5)