Radars urbains, autonomes, mobiles… Combien y aura-t-il de cabines actives en 2023 ?
habillage
banniere_haut

Radars urbains, autonomes, mobiles… Combien y aura-t-il de cabines actives en 2023 ?

Après une relative accalmie en 2022, une nouvelle avalanche de radars est annoncée pour 2023. D’ici à un an, le parc atteindra le nombre record de 4 600 radars actifs (et 1 000 cabines leurres), avec en particulier 200 radars autonomes en plus et la mise en service des 200 premiers radars urbains. 

Par Pascal Pennec
Publié le Mis à jour le

Combien y a-t-il de cabines actives en France ? En 2023, il y en aura 4 600 et 1 000 cabines leurres.

L'argus

Quel programme pour « fêter » les 20 ans du tout premier radar automatique ! Fidèle à la ligne de conduite actée fin 2015, mais qui avait pris beaucoup de retard après l’énorme vague de vandalisme durant la crise des Gilets jaunes, le nombre de radars en service en 2023 va atteindre la barre record des 4 600 matériels, qu’ils soient fixes, semi-fixes ou mobiles. Il s’agit de surcroît d’engins modernisés bien plus performants que les actuels. Et à ce nombre s’ajoutent 1 000 cabines sous forme de leurres ! Voici le détail de ce qui nous attend…

600 cabines classiques

Media Image
Image

Deux cents cabines radars vont disparaître des routes de France.

L'argus

Il y a à peine cinq ans, on comptait encore plus de 2 000 classiques « boîtes grises ». En fin d’année prochaine, ne devraient subsister que 600 cabines radars, soit encore 200 mises au rebut. Elles seront remplacées par des radars tourelles. 

800 radars discriminants

Media Image
Image

Le nombre de radars discriminants va encore augmenter. L'an prochain, 800 dispositifs seront actifs.

L'argus

Le nombre de ces cabines cylindriques de couleur noire va être porté à 800 (+ 100). Il s’agira de la toute nouvelle version « Vigie-XX », dotée du fameux Lidar-3D (laser à balayage en trois dimensions) que vient de mettre au point en exclusivité mondiale son fabricant Parifex. Parmi les prouesses : la fonction « double face » pour flasher à la fois par l’avant et par l’arrière les véhicules en infraction, l’identification du véhicule en infraction « IDV » sur quatre voies différentes en approche ou en éloignement, la discrimination « DPL » du type de véhicule (distinction voiture/camion), etc. 

1 000 radars tourelles actifs dans 1 500 cabines

Media Image
Image

Les radars tourelles seront au nombre de 1 500, mais 1 000 cabines seulement seront alternativement pourvues d'un radar.

Géraldine Gaudy / L'argus

Le nombre de radars tourelles restera stable, à un millier d’unités, mais leur déploiement « se concentre désormais sur de nouveaux emplacements en configuration leurre », explique la Sécurité routière, qui table sur 100 cabines supplémentaires. Ainsi, les 1 000 radars « tourneront » alternativement dans les 1 500 cabines, sans que l’on sache bien sûr laquelle flashe (de manière invisible) ou pas. Nous sommes donc encore loin de l’objectif initial : une tourelle active pour quatre vides. 

200 radars urbains actifs dans 700 cabines (nouveau) 

Media Image
Image

Les radars urbains débarquent ! Deux cents boîtes à images seront actives sur le territoire en 2023.

Pascal Pennec

C’est la grande nouveauté de 2023 : le radar urbain, version compacte et discrète du radar tourelle, commencera à entrer en service après dix-huit mois de tests dans quelques agglomérations comme Belfort, Marseille, Montbéliard, Toulouse… Rappelons que ce matériel sera disponible en deux versions : l’une pour la moitié nord de la France, la seconde pour la moitié sud. Il est prévu un radar actif tournant alternativement dans 3,5 cabines. Dans un premier temps, le radar urbain, réservé comme son nom l’indique aux villes, remplacera les vieilles cabines grises, et ce, de manière redoutable étant donné sa discrétion et ses infinies capacités techniques. Néanmoins, dans un premier temps, seuls les excès de vitesse et le non-respect des feux rouges seront sanctionnés. 

600 radars autonomes

Media Image
Image

Les radars autonomes (ou de chantier) passeront de 400 à 600.

L'argus

Deux cents radars autonomes (dits également de chantier) supplémentaires… Voilà une annonce qui va faire, mal tant ce matériel se montre de loin le plus performant parmi les dix types de dispositifs en service en France. Pour justifier ce très lucratif investissement, la nouvelle patronne de la Sécurité routière, la générale Florence Guillaume, invoque les fortes dégradations qu’ils subissent. « Les quantités produites peuvent servir à remplacer des radars détruits. Cela peut atteindre une centaine par an ! », justifie-t-elle.

Toujours 500 radars hiboux

Media Image
Image

Le bon vieux radar hibou reste en service. En 2023, 500 dispositifs seront toujours actifs.

Gouvernement

Pas de changement concernant les valeureux radars mobiles embarqués/débarqués utilisés par les forces de l’ordre, et seulement à l’arrêt. Le parc est maintenu à 500 dispositifs en attendant d'être remplacé par un matériel plus performant au mieux en 2024. Peut-être s’agira-t-il un jour du redoutable Lidar 3D de Parifex, tout juste homologué dans sa version sur trépied. Mais aucun marché n’a encore été lancé. 

400 voitures radars, dont de la moitié confiée au privé 

Media Image
Image

La part de radars mobiles confiés à des chauffeurs privés va passer à 50 % avant fin 2023.

Pascal Pennec

Avec six mois de retard, l’externalisation des voitures radars dans huit des douze régions métropolitaines est désormais achevée. Pour les quatre dernières (Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur), le projet sera effectivement lancé l’an prochain, avec un an de retard. Là encore, le déploiement sera progressif département par département. Étonnamment, le nombre de voitures en service reste stable (400), et la Sécurité routière fixe pour objectif que « plus de 50 % » soient confiées aux sociétés privées avant fin 2023. Cela signifie donc que l’externalisation totale ne sera achevée au mieux qu’en 2024. 

50 radars vitesse moyenne

Media Image
Image

Les radars tronçons n'ont plus le vent en poupe. Cinquante dispositifs seulement seront maintenus en service en 2023.

L'argus

Les derniers radars-tronçons en service – soit 50 appareils – sont maintenus en attendant leurs hypothétiques remplaçants, qui devront être beaucoup plus performants. Il est question d’un matériel capable de fonctionner sur de longs tronçons, même entrecoupés de croisements. Mais à ce jour aucun marché n’est en cours. 

400 radars feux rouges et 50 radars de passages à niveau

Media Image
Image

Les vieillissants radars de feu rouge vont être remplacés…

L'argus

Media Image
Image

… au même titre que les radars de passage à niveau.

DR

Peu à peu, les 400 vieillissants radars de feux rouges vont être remplacés, soit par des tourelles (hors agglomération), soit par des radars urbains (en ville). Même cause, même effet pour les radars de passage de à niveau, en attendant qu’ils soient remplacés par des tourelles des villes ou des champs. 

600 itinéraires « sécurisés » 

Le nombre d'axes sécurisés va être porté à 600, totalisant 10 000 km de routes. Chacun d’eux peut aller de quelques kilomètres à plusieurs dizaines, et ils sont toujours signalés par des panneaux radar même s’il n’y en a aucun. On peut y croiser tous types de radars fixes ou mobiles, voire semi-fixes : 1 300 emplacements de radars autonomes sont en cours de création. 

Près du milliard d’euros de recettes pour les radars  

Media Image
Image

Les radars vont permettre de récolter près d'un milliard d'euros de recettes en 2022.

delkro - stock.adobe.com

Après un plongeon des recettes en 2019 dû à la vague de destruction des radars, puis à la chute du trafic en 2020 à cause de la crise sanitaire, les affaires reprennent ! Bercy projette qu’en 2023 les amendes forfaitaires radars rapporteront 755 millions d’euros, soit 100 millions de plus qu’en 2021. En ajoutant les amendes forfaitaires majorées (non chiffrées mais qu’on peut estimer à plus de 200 M€), les radars devraient constituer un magot proche du milliard d'euros. Soit un tout petit peu moins qu’en 2017, l’année record (1,013 milliard d’euros). 

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
micheljosiane917 Le 17/10/2022 - 09:29
Nous nous acheminons doucement vers moins de véhicules et des voitures autonomes. A quoi serviront ces radars dans quelques années ?
RadarHater Le 17/10/2022 - 01:27
Je ne comprends pas comment les Français continuent de tomber dans le piège de ce mensonge, peut-être le plus grave que les sociétés occidentales dites "démocratiques" commettent contre leurs citoyens ! Et les gens continuent à voter... Et ils continuent à acheter des voitures, à marcher sur les routes, de nos jours. Et non, ce n'est pas bon pour la sécurité routière, car les limites viennent du choc pétrolier de 1973... Comparez vos taux de morts par million d'habitants avec votre voisin l'Allemagne et vous vous rendrez compte que sans limites sur certaines autoroutes et un régime beaucoup moins répressif, beaucoup MOINS de gens meurent !!! Pour quand l'union des français et commencer à circuler à 30 ou 50 km/h PARTOUT ??? Une marche nationale à allure minimale pour paralyser le pays ? Alors quand l'économie s'arrêtera, peut-être que les dirigeants se réveilleront à leur propre stupidité...
Salies31 Le 16/10/2022 - 12:48
Plus nous fabriquons et achetons des voitures lourdes, puissantes et polluantes, et plus nous avons de radars. Logique, dans une civilisation évoluée.
Voir tous les commentaires (5)