Rappels automobiles 2020. Quels sont les bons et les mauvais élèves ? Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Rappels automobiles 2020. Quels sont les bons et les mauvais élèves ?

L'année 2020 étant derrière nous, il est possible de dresser le bilan des actions de rappels diligentées par les constructeurs. Un palmarès largement dominé par Mercedes, Peugeot et Ford... du moins si l'on se limite aux campagnes officielles, la face émergée de l'iceberg.

Par Johann Leblanc
Publié le Mis à jour le

Même s'ils ont été un peu moins nombreux qu'en 2019, les rappels ont encore concerné des centaines de milliers de véhicules en 2020 en Europe.

Même si le mot de “rappel” peut faire peur, il n’est pas forcément synonyme de fiabilité catastrophique. Bien au contraire : une marque qui en organise plus que les autres est peut-être tout simplement plus transparente que ses concurrentes. Depuis quelques années, la mode est aux opérations "cachées" en atelier, moins onéreuses à mettre en place et moins médiatisées que les campagnes officielles.

<<< Retrouvez le classement par constructeur en images >>>

 

Des actions techniques souvent cachées

graphique sur l'evolution du nombre de rappels 2015-2020
Si le nombre de rappels officiels est plutôt à la hausse en Europe, la plupart des constructeurs privilégient des actions techniques plus discrètes, voire carrément cachées.

Le simple envoi d’un courrier en recommandé avec avis de réception à des centaines de clients peut très vite coûter des dizaines de milliers d’euros. Quand ils en ont la possibilité, les constructeurs préfèrent donc se contenter d’une lettre simple ou d’un coup de téléphone pour vous prévenir d’un souci mécanique ou électronique à régler. Pire !  Bien souvent, ils apportent des correctifs techniques lorsque le client passe à l'atelier pour une simple révision, sans jamais l’avertir… Par conséquent, malheur à ceux qui ne réalisent pas l'entretien de leur véhicule dans le réseau des marques. 

A LIRE. Citroën, Peugeot et DS : 220 000 modèles 1.2 PureTech rappelés

 

La sécurité, seule obligation de rappel officiel

Ces diverses actions souvent secrètes, L’argus vous les révèle à longueur de semaine. Mais notre palmarès du jour ne recense que les rappels dits officiels qui, en général, touchent à la sécurité. Pour la simple et bonne raison que la législation de l’UE impose aux constructeurs de déclarer un rappel uniquement si le problème technique la remet en cause. Dès lors, ils doivent informer leurs clients par l’envoi d’un courrier avec accusé de réception. 

 

Autre différence de taille, la prise en charge à 100% de ces rappels n'a aucune limite de date. Ainsi, des véhicules parfois âgés de plus d’une décennie peuvent repasser à l’atelier. Tels le cas ces dernières années des véhicules équipés des airbags Takata, dont le gonfleur peut entraîner un déploiement anormal et a causé plusieurs décès dans le monde. Tout l’inverse des actions cachées que les constructeurs prennent en garantie durant un laps de temps (2 à 3 ans pour certaines marques). Au-delà, les frais seront à votre charge.

 

Mercedes "plombé" par sa transparence

top 10 des marques qui rappellent le plus 2020
Le classement des 10 marques qui ont organisé le plus de rappel en 2020.

La première place de Mercedes, qui revendique plus du double de rappels que ses concurrents Audi et BMW, n’est donc pas forcément une mauvaise chose. Elle témoigne d’une certaine prudence (et transparence vis à vis de ses clients) de la marque, qui n’attend pas d’y être contrainte par le législateur pour organiser un retour au garage. Sa vaste gamme d’utilitaires explique aussi, en partie, ce chiffre de 57 rappels puisque nous avons pris en compte les Sprinter, Vito et autres Citan dans notre classement. 

Bien qu'il soit devenu un adepte des actions cachées depuis quelques années, Peugeot prend la deuxième place à cause de ses utilitaires. Même constat pour Ford et Volkswagen, troisième ex-aequo. Quant au cinquième, Toyota, sa place n’a rien de surprenant, vu qu’il a toujours privilégié la transparence dans ce domaine. Bref, si l'Europe recensait les campagnes de rappels de tous types (liées ou pas à la sécurité), ce classement serait bien différent.


Comment s'informer sur les rappels ?

ford site rappels
Depuis 2010, Ford permet à ses clients de savoir si leur véhicule est concerné par une campagne de rappel, en renseignant le numéro VIN.

Avec une gestion des rappels très variable d’un constructeur à l’autre, savoir si son véhicule est concerné n'est pas chose aisée. Outre une lecture régulière de L’argus.fr, le seul moyen est de se rendre régulièrement dans le réseau qui est le seul à détenir ce type d'informations. Si la législation européenne vous autorise à faire entretenir votre voiture où vous le souhaitez, sans perdre le bénéfice de la garantie constructeur, les garages indépendants et centre-autos n’ont hélas pas accès au même niveau d’information que les concessionnaires. Par conséquent, vous pouvez consulter la base européenne des rappels baptisée Rapex qui n'est pas facile d'accès pour les non-avertis. D'autre part, certains sites (Peugeot, Citroën ou de Ford) permettent aussi de connaître les rappels qui concernent votre auto en saisissant simplement son numéro de VIN… à condition qu’il ne s’agisse pas d’actions cachées.

 

Rappels : les sites des constructeurs

 

 

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Francois1 Le 14/01/2021 - 00:38
Rappels officiels touchant la sécurité: https://www.vag-technique.fr/threads/alertes-pour-les-produits-de-consommation-dangereux-v%C3%A9hicules.528/#post-3551
Voir tous les commentaires (1)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...