Recul de 6,7 % de l'activité du contrôle technique
habillage
banniere_haut

Recul de 6,7 % de l'activité du contrôle technique

La baisse annoncée du nombre de contrôles est, pour l'instant, moins brutale que prévu. Pour l'heure, elle se répartit de façon assez équilibrée sur l'ensemble des réseaux.

Publié le

Les prévisions alarmistes de 1998 sur l'évolution du contrôle technique, cette année, ne trouvent toujours pas d'écho. Aux - 20 % à - 30 % annoncés par les spécialistes, le marché répond, pour le moment, par un fléchissement de 6,7 % sur les quatre premiers mois de l'année. L'activité au mois d'avril a même atteint un résultat honorable, avec 1 310 544 visites et contre-visites. Reste maintenant à savoir à quel moment le marché risque réellement de trébucher, car il est indéniable que le potentiel de véhicules à contrôler en 1999 est en fort recul par rapport à l'an passé, par le simple jeu du calendrier des passages.

Mais, en attendant, le réseau Autovision confirme sa première place, acquise le mois dernier. Avec une activité à - 2 % à la fin d'avril, il reste encore l'opérateur qui résiste le mieux à la baisse générale. De façon inverse, Autosur (- 9,7 %) et Sécuritest (- 9,5 %) sont les réseaux dont le recul est le plus fort (lire tableaux). A noter que les indépendants conservent un niveau d'activité quasiment égal à celui de l'année dernière (- 0,7 %).

Inexorablement, la profession voit ses rangs se gonfler, en dépit d'avertissements répétés sur les conséquences à moyen terme quant à la rentabilité des centres. Sur les quatre premiers mois, quatre-vingt-cinq centres de contrôle technique se sont greffés sur l'effectif existant. Ce dernier atteint désormais 4 094 centres, dont 3 508 sites spécialisés et 588 sites auxiliaires.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Actualités
Essais
Guides d’achat