Renault 4CV Lechelle (1955). La barquette unique a été vendue

voir les photos
Renault 4CV barquette Lechelle bleu
Cette barquette en piteux état est unique et basée sur une Renault 4CV.

Une barquette sportive sur base de Renault 4CV a été mise aux enchères au Mans Classic après des décennies d'abandon dans une grange. Cette réalisation unique est l'œuvre d'un passionné français. Elle demande une restauration totale.

[Mis à jour le 06/07/2022] La vente aux enchères, organisée par la maison Artcurial dans le cadre du Mans Classic le 2 juillet 2022, comptait dans ses lots quelques pépites automobiles, notamment françaises, parmi lesquelles une barquette sportive unique sur base de Renault 4CV. Abandonnée dans une grange depuis des décennies, l’auto tient toutefois plus de l’épave que de la bête de course aujourd’hui et nécessite donc une restauration intégrale.

Renault 4CV barquette Lechelle capot
La carrosserie fut dessinée par Jean-Pierre Lechelle.

Inspiration italienne

Le speedster en question est l’œuvre d’un particulier. En 1961, un étudiant en mathématiques du nom de Jean-Pierre Lechelle fait l’acquisition d’une Renault 4CV d’occasion. Il entreprend alors de modifier cet exemplaire de 1955 en remplaçant la carrosserie d’origine par une autre plus sportive, qu’il a dessinée lui-même. Pour ce faire, il s’est notamment inspiré de la Ferrari 250 Testa Rossa de 1958.

Renault 4CV barquette Lechelle phares
De nombreuses pièces manquent sur la voiture. Certaines se trouvent dans des caisses.
Renault 4CV barquette Lechelle grange
L'atelier Auger Frères aurait réalisé la transformation, selon la famille Lechelle qui a conservé la voiture.

Les deux voitures présentent toutefois une architecture bien différente puisque, si l’Italienne est animée par un V12 3.0 avant, la Française est dotée d’un quatre-cylindres de 747 cm³ en porte-à-faux arrière. La mécanique de la 4CV est conservée, comme ses trains roulants. Selon la famille Lechelle qui a conservé la voiture jusqu’à aujourd’hui, la fabrication et l’assemblage furent réalisés par la carrosserie Auger Frères, à Cognac.

Renault 4CV barquette Lechelle epoque
La barquette Lechelle dans les années 1960.

A LIRE. Citroën 2CV (1956). La barquette de course Seidlitz est à vendre

 

Un projet évolutif

La transformation de cette 4CV fut achevée en 1963 (au plus tard d’après des photos d’époque). Un autocollant encore présent sur la voiture indique que celle-ci participa à un Rallye de l’Océan. D’autres modifications visant à rendre l’auto plus performante furent entreprises par la suite parmi lesquelles l’installation d’un moteur de Renault Dauphine Gordini, de quatre freins à disques, de nouvelles jantes et de trains roulants différents.

Renault 4CV barquette Lechelle compteur
Un compte-tours a survécu mais semble bien seul.

Mais ces travaux furent interrompus en cours de route et la voiture remisée dans une grange, jusqu’à maintenant. La voiture est accompagnée de nombreuses pièces détachées ainsi que d’une carte grise de 4CV standard, et il sera possible pour l’acheteur de récupérer une 4CV « donneuse d’organes » en sus. La barquette Lechelle, estimée entre 6 000 € et 10 000 €, a été adjugée 9 536 €.

Renault 4CV barquette Lechelle moteur
La mécanique de la 4CV fut conservée à l'origine.

A VOIR. Les françaises de la vente Artcurial Motorcars au Mans Classic 2022

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Renault