Renault accélère sur l'autopartage 100 % électrique
habillage
banniere_haut

Renault accélère sur l'autopartage 100 % électrique

Avec Zity, le nouveau service d'autopartage 100 % électrique implanté à Paris et désormais à Boulogne-Billancourt, le constructeur automobile Renault entend bien prendre le leadership de l'autopartage en Europe.

Par Justine Pérou
Publié le Mis à jour le

La flotte Zity composée de 500 Renault Zoé 100% électriques pourrait s'étoffer dès 2021 et s'ouvrir aux entreprises.

Des Renault Zoé, estampillées du logo Zity, devaient déambuler dans les rues de Paris et de Clichy-la-Garenne (92), à partir du 16 mars 2020, lors de l’inauguration du dernier-né des services du groupe Renault, Zity, service de carsharing et free floating 100 % électrique. Confinement oblige, le lancement a finalement été reporté au 20 mai et nous y avions consacré un article (Zity déploie son service d'autopartage électrique à Paris et à Clichy).

Renault accélère sur l'autopartage 100% électrique
L'offre Zity de Renault est composée de voitures 100% électriques

Renault étend son offre d’autopartage à Boulogne-Billancourt

Le mercredi 1er juillet 2020, le groupe Renault a inauguré le service à Boulogne-Billancourt, l’une des plus grandes communes d'Île-de-France avec plus de 120 000 habitants sur 6,18 km² de superficie. Masques, distances sociales et restriction d’invités, peu importe, le lancement a tout de même été solennellement orchestré par Pierre Christophe Baguet, maire de la ville et président de Grand Paris Seine Ouest (GPSO), et Vincent Carré, directeur du développement international des services de mobilités du groupe Renault. 

« Notre offre est tournée vers l’avenir, d’une part car nous visons à réconcilier la voiture et la ville et d’autres parts, car nous ne concevons plus la mobilité urbaine sans proposer du 100% électrique », a souligné Vincent Carré.

« Renault et Boulogne, à la vie à la mort, nous ne pouvions que retenir la proposition de Renault », a de son côté déclaré le maire de la ville, laquelle a fortement réfléchi en période de confinement à s’ouvrir aux acteurs de l’autopartage, en lien avec la situation sanitaire et les problématiques de transport en commun qui en découlent. Et la marque au losange ne pouvait pas non plus se dispenser d’implanter Zity là ou elle est née en 1898.

Vincent Carré, directeur du développement international des services de mobilités du groupe Renault ( droite) et Pierre Christophe Baguet, maire de la ville et président de Grand Paris Seine Ouest (GP

Vincent Carré, directeur du développement international des services de mobilités du groupe Renault (à gauche), et Pierre Christophe Baguet, maire de la ville et président de Grand Paris Seine Ouest (GPSO).

Renault et Zity contactés par 12 villes européennes

Malgré un lancement de produits quelque peu chahuté par le Covid-19, les Parisiens sont au rendez-vous. Selon Vincent Carré, l’activité d’autopartage a redémarré 2 à 2,5 fois plus que le rythme normal, soit celui d’avant la crise, le temps de transport est passé d’une moyenne de 20 minutes de location à plus de 4 heures et 11 000 utilisateurs sont déjà inscrits chez Zity Paris : « Notre modèle est Madrid, la ville qui a vu naître Zity, un joint-venture créé par Renault et le groupe Ferrovial, l'un des principaux opérateurs mondiaux d'infrastructures. Nous pensons atteindre la même envergure dans la capitale, soit 750 Renault Zoé en circulation et 335 000 clients inscrits. »

logo renult zity sur zoe 100% électrique

Pour l’instant, la flotte parisienne compte 500 modèles 100 % électriques (une voiture disponible tous les 300 mètres). Les projets de croissance ne nous ont pas été communiqués. Pour autant, Vincent Carré a concédé qu’une douzaine de villes européennes seraient entrées en contact avec les équipes de Zity et de Renault… Des formules dédiées au entreprises sont aussi à l’étude, pour une mise en place dès l’année prochaine.

« Après Paris et Clichy, où nous connaissons un démarrage prometteur, l'élargissement de notre offre témoigne de l'intérêt des villes et des citadins pour une mobilité électrique plus durable, compétitive et dont la flexibilité permet de se déplacer librement à l’extérieur de la zone définie pour la location et la restitution », appuie Vincent Carré. D’après son estimation, un service comme Zity équivaut au remplacement de 4 à 5 voitures particulières sur route et, côté stationnement, à 4 à 5 places libérées.
 

La rédaction a testé Zity

Le service est plutôt simple d’utilisation, quelques clics suffisent. Avant de s’installer au volant de la Zoé, l’utilisateur doit créer un compte personnel via l’application Zity, en renseignant ses coordonnées et ses documents officiels (permis, carte d’identité), ainsi que sa carte bancaire. L’inscription est gratuite.

renautl zity intérieur zoe en autopartage
renault zity zoe en autopartage

Dès l’ouverture de l’appli, l’utilisateur prend connaissance de toutes les voitures disponibles autour de lui. Il a la possibilité de les réserver ou de les louer immédiatement. Sur ce dernier cas, à la validation, la Zoé se déverrouille et le client peut donc s’installer à bord. Rappelons que le service est accessible 24 h/24 et 7 j/7. Nous concernant, nous sommes partis de la place Jules-Guesde à Boulogne-Billancourt et avons rejoint la place de la Nation à Paris. Pour 52 minutes de trajet, nous avons déboursé 15 euros.

A l’intérieur, tout est fait pour se sentir à l’aise : des stickers et leurs indications montrent comment démarrer, utiliser le levier de vitesses et l’écran tactile. Il y a même un siège bébé déjà installé ! Selon Vincent Carré, plus de 15 points d’habitacle et de carrosserie ont été révisés et renforcés sur les voitures afin de les laisser à l’épreuve des automobilistes les moins délicats...

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours