Renault accélère sur les véhicules utilitaires à hydrogène
habillage
banniere_haut

Renault accélère sur les véhicules utilitaires à hydrogène

Après avoir fait une entrée en catimini dans le monde de l'hydrogène, Renault accélère. Le Losange va créer une coentreprise avec le leader du secteur, l'américain Plug Power, qui comprendra la technologie ainsi que l'approvisionnement en hydrogène et les stations de recharge à partir de fin 2021.

Par Johann Leblanc
Publié le Mis à jour le

Pour accélérer dans l'hydrogène, Renault crée une coentreprise avec Plug Power. Mais le Master ZE Hydrogen actuel continuera à être employé jusqu'à fin 2021, date de lancement de la nouvelle technologie franco-américaine.

Si la démocratisation de l'hydrogène dans l'automobile demeure encore bien utopique aujourd'hui, cette énergie "propre" suscite de plus en plus d'intérêt dans le monde de l'utilitaire. Renault a donc décidé de donner un coup d'accélérateur dans le cadre de sa "Renaulution". Le Losange a annoncé la sigature d'un protocole d'accord pour établir une coentreprise à 50/50 avec un des leaders de la pile à combustible dans le monde, l'américain Plug Power. Il profitera ainsi des 20 ans d'expérience de ce spécialiste de l'hydrogène, en se fixant pour objectif de prendre 30 % du marché européen des véhicules utilitaires légers à hydrogène d'ici à 2030. Annoncé fin 2019, le partenariat avec Symbio, filiale de Michelin, se poursuit le temps des derniers développements et livraisons des Kangoo et Master. Ce partenariat prendra progressivement fin avec l'arrivée du Master Hydrogen, fin 2021, puis celle du Trafic qui intégreront la technologie franco-américaine.

 

Une fourniture de services complète

plein d'hydrogène
L'un des avantages de la pile à combustible face aux batteries, c'est la possibilité de faire le plein d'hydrogène en une dizaine de minutes à peine. Crucial pour nombre d'entreprises.

Les deux associés vont créer 'un centre d'excellence pour le développement de cette technologie et qui réunira les équipes de R&D. Outre la conception et la fabrication en France d'une version hydrogène des futurs fourgons Renault (Trafic et Master), ils comptent proposer un panel complet de services. Avec, notamment, la vente de stations de recharge et surtout l'approvisionnement en hydrogène "décarboné", produit sans recourir aux énergies fossiles. Aujourd'hui, Plug Power produit 40 tonnes d'hydrogène par jour. Un centre sera implanté dans l'Hexagone pour fabriquer les piles à combustible et les stations de recharge. Renault proposera ainsi aux entreprises une offre clés en main (véhicule, station de recharge et carburant), primordiale pour que les ventes de cette technologie décolle. 

"Avec Plug Power, nous entendons construire une offre unique sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la pile à combustible, et proposer des solutions clés en main aux clients", clame Lucas de Meo, le patron de Renault.

En choisissant un partenaire qui a déjà construit plus de 40 000 systèmes de piles à combustible et près de 110 stations de recharge, le constructeur français semble se donner les moyens de ses ambitions. Cette joint-venture avec Plug Power devrait pouvoir être finalisée d'ici la fin du premier semestre 2021. Les concurrents sont cependant loin de rester les bras croisés. Outre Hyundai-Kia et Toyota, l'Allemagne a récemment donné un coup de collier au développement de l'hydrogène, alors que PSA a confié à Opel le développement de la pile à combustible pour ses futurs utilitaires.

 

Soutien à la filière hydrogène

Mardi 11 janvier, le Gouvernement a annoncé la création d'un Conseil national de l'hydrogène. La France a fait le choix d’accélérer massivement ses investissements en faveur du développement de l’hydrogène décarboné. Au total, 7 milliards d’euros seront investis d’ici 2030 selon la Stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné publiée par le gouvernement le 8 septembre 2020, dont 2 milliards d’euros d’ici 2022 dans le cadre de France Relance.

A LIRE. La France accélère sur l'hydrogène

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
jchab657 Le 13/01/2021 - 10:57
Voila une initiative intelligente, qui va commencer à avoir un certain impact, qui va progressivement s'étendre aux autos...et qui pourrait signer à terme la mort de ces voitures électriques à batterie, hybrides ou pas, dont tous les constructeurs nous rebattent les oreilles !
Voir tous les commentaires (2)