Renault Captur 2 vs Citroën C3 Aircross : premier match en vidéo
habillage
banniere_haut

Renault Captur 2 vs Citroën C3 Aircross : premier match en vidéo

Le Renault Captur de seconde génération affronte son compatriote le Citroën C3 Aircross dans un premier match statique. Habitabilité, volume de coffre, moteurs, équipements et aides à la conduite : que valent ces deux SUV urbains ?

Publié le Mis à jour le

Le Renault Captur (bleu) sera commercialisé en janvier 2020, la Citroën C3 Aircross (blanc) est en vente depuis novembre 2017.

[Mis à jour le 13/10/19] Le nouveau Renault Captur sera exposé au salon de Francfort en septembre 2019, puis il arrivera en concession fin novembre. Son rival direct sera le Peugeot 2008, renouvelé en janvier 2020. Mais n’oublions pas son second concurrent tricolore, le Citroën C3 Aircross, commercialisé depuis l’automne 2017. Il a, lui aussi, son mot à dire. Renault Captur 2 vs Citroën C3 Aircross, voici l’affiche du match statique du jour. Sifflons le coup d’envoi !
 

Un Captur captivant

Le Renault Captur de seconde génération s'est allongé de 11 cm pour atteindre 4,23 m de long

Lancé en 2013, l’actuel Renault Captur a immédiatement pris en France le leadership du segment des SUV urbains. Son successeur fera tout pour conserver cette position très enviée. C’est pourquoi les designers ont peaufiné ses lignes pour rendre le nouveau Captur plus attirant et surtout plus statutaire. Tandis que les ingénieurs se sont efforcés de gommer les défauts reprochés au modèle existant. Cette seconde génération du Renault Captur repose sur la nouvelle plateforme technique CMF-C, étrennée par la Clio 5.  Le Captur a été étiré de 11 cm, son gabarit atteint 4,23 m. Ceci pour répondre à la demande des différents marchés où il sera vendu.

Pour mettre toutes les chances de son côté, le Captur soigne aussi son apparence. Les projecteurs adoptent les crochets en forme de « C » caractéristiques des modèles les plus récents de la marque, le capot est nervuré et les entrées d’air dans le bouclier sont valorisées par des éléments chromés.

Sur le profil, hormis un médaillon sur l’aile avant, et un motif de custode en forme de vague, évoquant le Renault Espace, il n’y a pas de bouleversement notable. Cette séparation, par un jonc chromé, entre la carrosserie et le toit témoigne là encore de la montée en gamme du modèle. Ce que corroborent les feux en deux parties, qui élargissent visuellement l’ensemble. Ces formes complexes et la fluidité parfaite entre les feux et le volet de hayon sont rendues possibles par une réalisation en matériau composite et non plus en tôle emboutie. Ces optiques high-tech affinent vraiment la poupe.

A VOIR. Renault Captur tous les détails en images


Un C3 Aircross plus simpliste ?

Le Citroën C3 Aircross a un gabarit de 4,15 m.

Tout en rondeur, la robe du Citroën C3 Aircross est plus lisse, elle semble moins travaillée. Ce n’est qu’une impression car ses courbes sont rassurantes et il arbore bel et bien les codes incontournables du genre. Ses arches de roues rapportées, ses boucliers dont les skis ont un dessin musclé et ses barres de toit à l'aplomb des persiennes de custode apportent de l’originalité.

Prolongés par des éléments en plastique noir sur le hayon, afin d’équilibrer visuellement le dessin de la poupe, les feux arrière monoblocs témoignent d’une conception à l’économie. Le C3 Aircross repose d’ailleurs sur l’ancienne plateforme technique PFA du groupe PSA qui date de la Peugeot 207.  Avec un format de 4,15 m, le C3 Aircross est un peu plus court que le nouveau Captur. 


Les rois de la personnalisation

Si la personnalisation a envahi l’univers automobile, c’est bien parmi les SUV urbains qu’elle s’exprime le mieux. Le nouveau Renault Captur met le paquet. Il propose ainsi jusqu’à 90 combinaisons au moyen de onze teintes de carrosserie, quatre coloris de toit (noir, orange, gris et blanc) et trois packs extérieurs habillant les coques de rétroviseurs, les rails de toit (en option), le ski avant et les bandeaux placés au bas des portières. Et ce n’est pas fini, dans l’habitacle, le client a aussi le choix entre sept packs !

Finalement le nouveau Captur s’est aligné sur le C3 Aircross qui, depuis son lancement en 2017, propose également 90 combinaisons possibles. Le Citroën a évidemment recours aux mêmes recettes en jouant sur les teintes de carrosserie, celles du toit et des éléments décoratifs (persiennes de custodes, entourage des projecteurs, moyeux de roues et barres de toit).
 

Smart Cockpit ou cocon confort ?

Baptisée smart cockpit la planche de bord du Renault Captur est valorisante.

Nous l’avons vu, le Renault Captur a su se rendre désirable à l’extérieur. Il est tout aussi séduisant à l’intérieur. On oublie immédiatement la planche de bord de son prédécesseur dont la finition était perfectible. Inspiré par celui de la nouvelle Clio 5, le mobilier du Captur est organisé en strates horizontales superposées. De nombreuses touches colorées égayent l’ensemble. Les matériaux sont moussés à cœur et la qualité perçue est au rendez-vous. Baptisé Smart Cockpit, cet univers numérique repose sur un écran tactile de 9,3 pouces de diagonale au format vertical, complété par une instrumentation digitale sur une dalle de 10 pouces. Mais attention, cela ne concerne que les versions les plus huppées. En milieu de gamme, il faudra se contenter d’un écran de 7 pouces et d’une instrumentation partiellement numérique.

Si l’on se laisse tenter par une boîte automatique, on bénéficie d’une console centrale flottante qui libère de l’espace pour les rangements. Ces derniers sont idéalement agencés sur deux niveaux. Dans le prolongement se trouve un accoudoir coulissant, un équipement habituellement réservé aux modèles du segment supérieur. Et pour apporter un peu de lumière, un toit ouvrant en verre fait son apparition. Son prédécesseur en était dépourvu.

Le mobilier du Citroën C3 Aircross est un peu daté.

Agé de seulement deux ans, le C3 Aircross marque pourtant le pas. Le combiné d’instrumentation à aiguille, l’écran tactile limité à 7 pouces et implanté trop bas sous les aérateurs, le levier de commande de la boîte de vitesses automatique avec une grille en escalier et le levier de frein à main datent vraiment l’ensemble. 

Et sur le plan pratique, ils privent le C3 Aircross de rangements entre les sièges. Pourtant, l’ambiance à bord ne manque pas de couleur avec ses teintes et ses matériaux cosy inspirés par l’univers déco de la maison et assortis de sièges moelleux. Et, comme un monospace, le C3 Aircross dispose d’un accoudoir, mais uniquement dédié au conducteur.

  • Les geeks opteront à coup sûr pour le Captur, mais avec son univers « cocooning » le C3 Aircross a lui aussi ses fans.

 

Conduite autonome niveau 2 pour le Captur

Le Captur vise les cinq étoiles au crash-test EuroNCAP. Dans ce but, il adopte une kyrielle d’aides à la conduite : assistant d’autoroute (en option) avec la gestion du régulateur adaptatif et l’aide au maintien dans la voie, lui permettant d’atteindre le niveau 2 de la conduite autonome. Il bénéficie des feux de route automatiques, du freinage d’urgence avec détection des piétons et cyclistes, de l’avertisseur d’angle mort et de la reconnaissance des panneaux.

Le C3 Aircross se distingue par un affichage tête haute en couleur, mais qui devient obsolète avec l’arrivée des dalles d’instrumentation numérique. Il dispose du freinage automatique d’urgence et du Mirror Screen avec Apple CarPlay et Android Auto, sans oublier la recharge pour smartphone par induction. Mais il n’est pas au niveau du nouveau Captur. Il n’a qu’une simple alerte de franchissement involontaire de ligne (signal sonore plus témoin clignotant au tableau de bord) quand le Captur agit automatiquement sur la direction. Ce n’est plus la même génération d’aides à la conduite !
 

Le C3 Aircross est plus modulable

Le Renault Captur est très logeable.

Nous l’avons dit, le Renault Captur est plus long de 11 cm que son prédécesseur. Pourtant, cela ne se ressent pas vraiment à bord. L’empattement n’ayant pas changé d’une génération à l’autre, l’espace aux jambes progresse de 2 cm uniquement parce que le dos des sièges avant a été creusé. Et la chute du pavillon étant moins prononcée, la garde au toit est majorée de 8 cm. Au final, les places arrière du nouveau Captur sont accueillantes, y compris au niveau de la place centrale. 
 

Côté modularité, le nouveau Captur fait au plus simple : il reprend à l’identique la banquette coulissante de son prédécesseur. Le dossier a un découpage 2/3-1/3, mais l’assise reste monobloc. Le Captur 2 s’est-il endormi sur les lauriers de son prédécesseur ? Oui, si l’on considère que le Citroën C3 Aircross offre davantage de modularité avec sa banquette coulissante dont le découpage 2/3-1/3 vaut aussi bien pour l’assise que pour les dossiers. Non, si l’on juge, comme Renault, qu’il est rare de vouloir concilier un usage avec une partie de la banquette reculée et l’autre partie avancée. 
  
Les concepteurs du Captur 2 ont économisé sur la conception d’une nouvelle banquette et préféré ajouter des aérateurs à l’arrière de la console centrale, ainsi que deux prises USB assorties d’une prise 12V. Le C3 Aircross n’a ni aérateurs ni prises USB à cet endroit.

Le C3 Aircross est le roi de la modularité.

Moins connecté, le Citroën est en revanche plus lumineux. Ses grandes vitres de custodes, partiellement occultées par des persiennes, et son toit en verre s’étirant jusqu’au-dessus des places arrière apportent beaucoup de lumière. Qu’il est possible de filtrer par des stores latéraux indisponibles dans le Captur. Ce dernier a des vitres de custodes étroites et un toit ouvrant limité au-dessus des places avant.

Sur sa lancée, le C3 Aircross déploie tout l’arsenal propre aux monospaces avec des dossiers dont l’inclinaison est ajustable selon trois positions. A son bord, les enfants apprécieront de voir route vers l’avant et défiler le paysage sur les côtés car l’assise de la banquette est plus haute que celles des sièges avant. Revers de la médaille, les adultes pesterons contre la garde au toit qui est de facto moins généreuse. A bord du Captur, ils seront plus à l’aise avec 11 cm de mieux pour la tête. Enfin, les assises du Renault sont plus longues (51 cm contre 44 cm pour le Citroën). Lors d’un long voyage ça compte.
 

  • Si le Captur réalise un sans-faute, le C3 Aircross pousse le curseur de la modularité un cran plus loin. A chacun de voir selon ses besoins…


Le Captur a un plus grand coffre

Le volume de coffre du Renault Captur oscille entre 422 et 536 litres en 5 places.
Le volume de coffre du Citroën C3 Aircross oscille entre 410 et 520 litres en 5 places.

L’allongement du Captur profite au coffre. En configuration à 5 places sous tablette, son volume de chargement oscille entre 422 et 536 litres, selon la position de la banquette qui coulisse sur une amplitude de 16 cm. C’est 81 litres de mieux que la génération précédente. Et il conserve le double fond qui offre un plancher plat en configuration à 2 places. Au moment de charger le coffre, on appréciera la grande largeur de l’ouverture du hayon (102 cm). Mais l’on regrettera que le seuil soit si haut perché (80 cm). Celui du C3 Aircross est beaucoup plus bas (67 cm).

Jusqu’à l’arrivée du nouveau Captur, le C3 Aircross était la référence du segment avec une capacité de chargement comprise entre 410 et 520 litres en 5 places. Il n’est pas battu à plate couture, loin s’en faut. Le C3 Aircross dispose lui aussi d’un double fond et d’un plancher plat. Et sa botte secrète, c’est un siège passager rabattable en tablette pour pouvoir charger un objet long de 2,40 m. Le Captur en est dépourvu.
 

  • Ce n’est pas la dizaine de litres d’emport supplémentaire du Renault Captur qui fera la différence, le C3 Aircross offre un coffre plus pratique à l’usage.
     

Le Captur joue la carte de l’hybride

La gamme du Renault Captur sera complétée par une déclinaison hybride rechargeable fin mai 2020. Conçue sur la base du moteur essence de 160 ch auquel est associé un moteur électrique, elle offrira une autonomie de 45 km en mode électrique. Pour préserver la capacité du coffre et la banquette coulissante des versions thermiques, les ingénieurs ont dû revoir la géométrie de l’essieu arrière. Le Renault Captur hybride disposera d’un train arrière multibras afin de pouvoir loger les batteries sous le plancher du coffre et non pas dedans. Suivra en 2021 une version hybride classique de 130 ch.

A LIRE. Renault Captur 2 vs Volkswagen T-Roc : la première rencontre

 

Cinq moteurs pour le Captur, quatre pour le C3 Aircross

Le Renault Captur propose deux moteurs essence : 1.0 TCe (3-cylindres) de 100 ch et 1.3 TCe (4-cylindres) décliné en 130 et 155 ch. L’entrée de gamme est associée à une boîte de vitesses mécanique, le haut de gamme accouplé à la boîte de vitesses robotisée à double embrayage et 7 rapports EDC. Le milieu de gamme laisse le choix entre ces deux types de transmission. En diesel, l’offre s’articule autour des deux versions du 1.5 Blue dCi : 95 et 115 ch. Le premier est livré avec une boîte mécanique, le second laisse le choix entre boîte manuelle et boîte auto EDC 7.
 

Le Renault Captur propose 3 moteurs essence et 2 moteurs diesel.
Le C3 Aircross propose 2 moteurs essence et 2 moteurs diesel.

Le Citroën C3 Aircross articule son offre essence autour du bloc 1.2 PureTech à trois cylindres, disponible en deux niveaux de puissance : 110 et 130 ch. En diesel, le moteur 1.5 BlueHDi laisse le choix entre une version de 100 ch et une de 120 ch. Les moteurs d’entrée de gamme sont livrés avec une transmission manuelle, ceux de plus forte puissance sont associés à la boîte automatique EAT à 6 rapports. Le Citroën C3 Aircross dispose du système de motricité renforcée baptisé Grip Control doté de cinq modes de conduite (Route, Neige, Sable, Boue et ESP Off). Le Renault Captur en bénéficiera lui aussi, mais pas au lancement. Car les pneumatiques mixtes (Mud & Snow), indispensables à cet équipement, ne satisfont pas les normes d’homologation en termes de rejets de CO2.
 

Bilan Renault Captur vs Citroën C3 Aircross

 

Le C3 Aircross compile tous les atouts intérieurs d'un monospace, le Renault Captur joue la carte du high-tech

 

Comme pour la Clio, Renault a bonifié son Captur. Le style évolue suffisamment, mais sans rupture, le SUV soigne les détails, tandis qu’à bord l’accent est mis sur le digital, la qualité perçue et la sécurité. Pour ne rien gâcher, son format plus imposant lui permet de faire jeu égal en termes de prestations intérieures et de volume de coffre avec le C3 Aircross. Un sans-faute ? Presque, car si le Citroën marque le pas aux chapitres technologie et qualité perçue, il offre une plus grande modularité et un coffre plus facile d’accès. Des arguments qui comptent pour les jeunes familles auxquelles s’adressent directement ces deux véhicules.


Enfin, si les prix du Renault Captur ne sont pas connus pour l’instant, le tarif de base devrait, selon nos estimations, avoisiner 22 000 euros. Le Citroën C3 Aircross débute à 18 050 euros. Le nouveau Captur devra faire attention à ne pas être trop gourmand s’il veut conserver les nombreux clients de son prédécesseur.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
beniot9888 Le 16/07/2019 - 13:23
Sinon, le Captur a l'air très bien né, mais avec l'accroissement des dimensions, je me serais attendu à plus d'espace intérieur que dans l'ancien. Et autant l'apparition d'un toit ouvrant est un plus, autant c'est dommage qu'il n'ait pas été panoramique.
beniot9888 Le 16/07/2019 - 13:22
Votre monteur s'est fait plaisir, dites donc ! Surtout vers 7 minutes, ou la moitié des gens qui passent avancent, l'autre recule...
Voir tous les commentaires (2)