Renault Captur hybride rechargeable : premier essai du Captur E-Tech
habillage
banniere_haut

Renault Captur hybride rechargeable : premier essai du Captur E-Tech

Grâce à sa transmission innovante, le Captur E-Tech est le premier SUV urbain à introduire une motorisation hybride rechargeable dans sa catégorie. Nous avons pu l'éprouver sur un long parcours de près de 1 000 km et mesurer ainsi son autonomie et sa consommation réelles.

Par Camille Pinet
Publié le Mis à jour le

Le Renault Captur hybride rechargeable peut déjà être commandé en concession, les premiers exemplaires seront livrés à la rentrée.

JEAN-BRICE LEMAL

RENAULT Captur 1.6 E-Tech Plug-in 160 ch Intens

  • - Moteur : Hybride
  • - Puissance: 160 ch
  • - Lancement : Juin 2020
  • - A partir de 33 700 €
  • - 2000 € de bonus.

Si Renault est venu sur le tard à la motorisation hybride, le moins que l’on puisse dire, c'est qu’il n’arrive pas les mains vides. Il introduit en effet pour la première fois cette motorisation dans le segment des SUV urbains et innove avec un tout nouveau type de transmission. Basée sur une boîte à crabots pilotée et deux moteurs électriques, elle fait l’impasse sur l’embrayage et les synchronisateurs de boîte, ce qui lui permet de réduire considérablement sa taille, un facteur crucial pour l’intégrer dans un petit véhicule. Le Captur E-Tech Plug-in Hybrid se positionne également à ce jour comme l’hybride rechargeable le moins cher du marché. Autant de promesses qu’il nous brûlait de vérifier. C’est ce que nous avons pu faire sur un parcours de 1 200 km, en expérimentant toutes les situations de conduite : ville et route, bien sûr, mais aussi autoroute, là où les hybrides rechargeables avouent habituellement leurs limites.

 

Prix Captur hybride rechargeable

Même s’il s’affiche comme le moins cher de son genre, le Captur E-Tech Plug-In Hybrid chapeaute la gamme et n’est disponible que dans les deux finitions supérieures, Intens et Initiale Paris. Si l’on intègre le nouveau bonus écologique de 2 000 € alloué aux hybrides rechargeables de moins de 50 000 €, il est proposé à respectivement 31 700 € et 35 700 €. Par rapport à la version Blue dCi 115 ch EDC, le différentiel de prix est de 3 200 €, auxquels il faut retrancher le prix de la carte grise, gratuite dans la plupart des départements et, pour les sociétés, l’exemption de la Taxe sur les véhicules de société (TVS) et un plafond d’amortissement porté à 20 300 €.

Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
Son équipement est identique à celui des modèles thermiques, et apparaît plutôt complet dès la finition Intens puisque la navigation haut de gamme avec écran 9,3 pouces et la console centrale flottante sont offertes en sus par rapport aux versions thermiques. S’y ajoute bien entendu le câble de recharge et un kit de gonflage, la roue de secours n’étant plus disponible avec cette motorisation. Ajoutons enfin que le Captur se déclinera dans quelques mois en version hybride simple avec la même technologie que celle de la Renault Clio hybride, et donc à un prix d’accès moindre.

 

Au volant du Captur

Si le Captur E-Tech Pug-In Hybrid est bien doté d’une technologie inédite, sa conduite ne requiert aucun apprentissage. Sa commande de transmission est la même que sur les versions thermiques à boîte EDC. L’automatisme règne en maître : pas de palettes au volant ni même une possibilité de rétrograder sur le levier de vitesses. Seul le mode de conduite choisi, Pure, Sport ou My Sense, et la pression sur l’accélérateur influencent le comportement des moteurs. Lorsque la batterie est pleine, le mode électrique est privilégié, sauf à actionner le mode e-Save qui préserve sa charge.

Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
Avec 160 ch de puissance cumulée, le Captur E-Tech Plug-In offre un bel agrément de conduite malgré quelques petits à-coups.

Sur notre parcours de test d’autonomie électrique habituel, le moteur thermique s’est rallumé au bout de 41 km. Un score plutôt bon, très proche de ce que nous avions obtenu avec le Kia Niro hybride rechargeable. En mode hybride, l’auto offre un excellent agrément de conduite grâce à une motorisation nerveuse, surtout en dessous de 100 km/h, un silence appréciable et une grande douceur de fonctionnement. Celle-ci n’est troublée que par des petits à-coups, qui apparaissent particulièrement au lever de pied après avoir maintenu un « filet de gaz », par exemple en ville. Les plus attentifs seront surpris par le fonctionnement de cette transmission, qui se comporte tour à tour comme une boîte automatique classique puis comme celle d’une Toyota Prius, avec de légers emballements du moteur lors de certains appels de puissance.

Captur E-Tech 160 (2020)

Même lorsque les accumulateurs sont vides, le Captur fonctionne très régulièrement en mode électrique et tire parti de la récupération d’énergie au freinage. Et si l’ordinateur de bord sous-estime de 0,5 l/100 km la consommation, il en résulte des chiffres dans ces conditions inférieurs à ce que propose un modèle essence de puissance équivalente. Nous avons ainsi mesuré à la pompe une moyenne de 6,7 l/100 km sur un parcours mixte de 529 km alternant 2/3 d’autoroute et 1/3 de route et de ville. Sur route, il fait évidemment mieux : nous avons observé 5,4 l/100 km, mesurés encore une fois à la pompe, sur un parcours alternant des routes à 80 km/h et des nationales à 110 km/h.

Des scores flatteurs pour un hybride rechargeable, mais il est bien entendu qu’un Captur hybride déchargé n’égale pas la sobriété d’un diesel. Plus gênant, le réservoir de seulement 37 l limite sérieusement l’autonomie totale, inférieure à 600 km, sauf à rouler à un train de sénateur. Notons enfin que ce Captur, doté d’un train arrière multibras spécifique, s’avère nettement plus confortable grâce à un meilleur filtrage des irrégularités. Beaucoup plus lourd en raison de ses batteries, il apparaît également moins agile et prend un peu plus de roulis, tout en conservant une efficacité certaine dans les enchaînements de virages. 

 

Dans l’habitacle du Captur E-Tech

Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
Très peu de différences à bord du Captur E-Tech par rapport aux autres versions, sinon l'apparition d'un mode navigation de l'instrumentation numérique et d'un petit bouton EV sur la rangée de touches « piano ». La finition reste toujours d'excellent niveau.
Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
L'instrumentation numérique du Captur E-Tech comporte un nouvel affichage de la navigation ainsi qu'un schéma des flux d'énergie.
Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
La batterie de 9,8 kWh d'origine LG se recharge sur secteur en 5 heures, et en 3 heures sur une prise capable de délivrer 3,7 kWh.
Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
Pas de différence pour les passagers arrière : la banquette reste coulissante, malgré la batterie située en dessous. Elle apparaît confortable pour deux adultes.
Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)
En perdant le volume sous plancher, le coffre du Captur recule à 261-379 l selon la position de la banquette. Le seuil de chargement est toujours aussi élevé.

 

Concurrence du Captur E-Tech

Kia Niro Plug-In hybrid
Kia Niro Plug-In hybrid
Peugeot e-2008
Peugeot e-2008

Le Captur peut s’enorgueillir d’être le moins cher des hybrides rechargeables, mais il trouve tout de même sur sa route quelques concurrents, même si ce n’est pas sur son segment. L’un des plus menaçants est sans doute le Kia Niro Plug-In hybride qui est proposé à partir de 35 990 € bonus non inclus. Il est certes plus cher de 2 290 € par rapport au Renault et offre 18 ch de puissance cumulée en moins, mais son gabarit supérieur lui permet de proposer une habitabilité supérieure. Toujours chez les coréens, citons la Kia XCeed proposée à partir de 36 490 €. Elle reçoit la même motorisation que la Hyundai, mais se caractérise par des lignes plus dynamiques, qui se paient évidemment du point de vue de l’habitabilité. Enfin, son meilleur ennemi, le Peugeot 2008 est proposé en version électrique e-2008. A 31 850 € bonus déduit, il est facturé pratiquement au même tarif que le Captur. Sa conduite est encore plus fluide, mais il traîne évidemment un fil à la patte, celui du temps de recharge très long inhérent à sa technologie et un rayon d’action qui dépend des bornes de recharge.

 

Bilan essai Captur hybride rechargeable

Renault Captur E-Tech Plug-In Hybrid (2020)

 

Avec ce Captur, Renault rebat les cartes sur son marché. Malgré son tarif nettement inférieur à la moyenne de ses concurrents, il offre un agrément de conduite remarquable, une autonomie électrique substantielle et se montre plutôt sobre même lorsque la batterie est déchargée. On apprécie également son confort supérieur à celui des versions thermiques et son équipement plutôt généreux. Certes, le différentiel de prix par rapport au diesel reste considérable, mais l’écart se réduit nettement par rapport à la moyenne des hybrides rechargeables. Ceux qui accumulent les longs trajets passeront encore leur chemin faute d’un réservoir de carburant de taille suffisante, mais les autres ont toutes les raisons d’envisager ce choix, à condition bien sûr de pouvoir le recharger quotidiennement.

A LIRE. Le Captur TCe 100 GPL à l'essai

On aime

  • Motorisation efficace
  • Confort en progrès
  • Sobriété relative

On regrette

  • Réservoir d’essence insuffisant
  • Coffre peu volumineux
  • Quelques à coups de fonctionnement
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
KoSamet38 Le 25/08/2021 - 12:29
Attention, ce véhicule est totalement inadapté aux zones de montagnes. Incapable de franchir un col Alpin, ou d'atteindre une station de ski. Batteries vides le moteur de 90 CV ne peut pas franchir des rampes de 7%, compte tenu des 2T (véhicule, passagers, ...) à tracter. Si vous habitez dans les Landes ce doit être super, en Isère ou en Savoie, fuyez !
KoSamet38 Le 23/08/2021 - 16:44
Bonjour, Je suis depuis 2 mois propriétaire d'un modèle Captur hybride rechargeable. J'habite dans la région de Grenoble. Pour moi ce véhicule est une vraie catastrophe, totalement inadapté aux zones de montagnes. Batteries vides, lorsque la route s'élève de façon continue, le moteur s'emballe, les vitesses ne passent plus, la voiture n'avance pas, il se dégage une odeur de brûlé. Pas possible de faire plus de 1000 mètres de dénivelé, j'ai dû faire demi-tour. Je ne vous parle pas de franchir le Galibier ! La concession Renault reconnaît du bout des lèvres le problème. J'attends vos retours si vous utilisez ce véhicule en montagne. Yves.
KoSamet38 Le 23/08/2021 - 16:43
Bonjour, Je suis depuis 2 mois propriétaire d'un modèle Captur hybride rechargeable. J'habite dans la région de Grenoble. Pour moi ce véhicule est une vraie catastrophe, totalement inadapté aux zones de montagnes. Batteries vides, lorsque la route s'élève de façon continue, le moteur s'emballe, les vitesses ne passent plus, la voiture n'avance pas, il se dégage une odeur de brûlé. Pas possible de faire plus de 1000 mètres de dénivelé, j'ai dû faire demi-tour. Je ne vous parle pas de franchir le Galibier ! La concession Renault reconnaît du bout des lèvres le problème. J'attends vos retours si vous utilisez ce véhicule en montagne. Yves.
Voir tous les commentaires (13)