Renault Austral (2022). Exclusif, voici les lignes définitives du SUV
habillage
banniere_haut

Renault Austral (2022). Exclusif, voici les lignes définitives du SUV

L'heure de la retraite a sonné pour le Renault Kadjar, lancé en 2015. Le SUV compact cède sa place à une seconde mouture qui rêve déjà d'en découdre avec le Peugeot 3008. Méfiez-vous de son style peu révolutionnaire, il aura d'autres atouts à commencer par un nom inédit, Austral.

Publié le Mis à jour le

Voici d'ores et déjà le museau définitif du nouveau Renault Austral, qui sera dévoilé au printemps 2022 puis commercialisé à l'été.

Didier Ric

[Mis à jour le 08/03/2022] Le Renault Kadjar n'est plus, vive l'Austral ! Le nouveau SUV compact du constructeur au losange change de nom pour mieux faire table rase du passé. Si le design manque d'audace, l'habitacle a de quoi surprendre. Le constructeur a mis le paquet tant au niveau des équipements que de la qualité de finition ou des matériaux. Son objectif ? Ravir des parts de marché au leader actuel, et incontesté du segment : le Peugeot 3008. 

A LIRE. Renault Austral (2022). À bord du rival du Peugeot 3008

***

La seconde génération du SUV Renault Kadjar (rebaptisé Austral) sera officiellement dévoilée au printemps 2022, puis elle arrivera en concessions à l'été. Mais n’attendez pas davantage pour découvrir ses lignes définitives : vous les avez dès maintenant sous les yeux via nos illustrations exclusives !


Austral : l’heure de la revanche a sonné 

La poupe du nouveau Renault Austral s'inspire de celle de son petit frère Renault Captur, tandis que son pavillon flottant et son hayon incliné sont calqués sur ceux du Peugeot 3008.

Fin des formes molles et des lignes douces de son prédécesseur, dont la peau devait coller au plus près à celle du Nissan Qashqai 2. Une parenté esthétique qui se traduisait aussi au niveau du vitrage, identique pour les deux véhicules. Non, la robe du nouveau Austral (code interne HHN) n’y va pas par quatre chemins, reprenant à son compte une grande partie de la recette du Peugeot 3008 : lignes tendues et arêtes vives. Luca de Meo, le nouveau patron de Renault ne s'en cache pas, il compte bien s'inspirer du best-seller du Lion pour faire du nouveau Kadjar une cash machine. 

A LIRE. Renault Kadjar 2 (2022). Peut-il rattraper le Peugeot 3008 ?

Le Renault Austral ne se contentera pas de singer la custode inclinée et le pavillon flottant de son rival, ou encore ses nervures horizontales coiffant les ailes. En effet, il arbore à ses extrémités les gimmicks cosmétiques des dernières réalisations de la marque au losange. La poupe évoque, avec un supplément de standing caractérisé par un bandeau lumineux, celle de son petit frère Renault Captur 2 au niveau des feux en forme de crochet. Notez que ces derniers investissent en partie basse le volet du hayon, ce qui étire les lignes et assoit l’auto. Juste en dessous, le modelé s’inspire de la Renault Talisman Estate. Vous l’aurez compris, à défaut d’une folle originalité, le successeur du Kadjar  mise sur la cohérence de gamme, rassurante pour le client. 

Regardez bien les mandibules jaunes de la Mégane E-Tech Electric, le nouveau Austral les reprend à son compte aux coins de son bouclier avant.

Quant à la proue, ses écopes latérales dans le bouclier lui donnent un air de famille avec le nouveau venu dans la gamme SUV. La ressemblance à ce niveau avec la future Renault Mégane E-Tech Electric, attendue pour début 2022, est frappante. Ce sera en effet une Mégane d’un nouveau genre qui apparaîtra à ce moment-là, quittant l’univers des berlines compactes pour investir celui plus porteur des véhicules de loisir.
 

Des mulets surpris en Espgane

Préparant activement sa présentation officielle qui aura lieu au printemps 2022 puis son lancement commercial dans la foulée, à l’été, le successeur du Renault Kadjar a été présenté sous un camouflage officiel. Des stickers arborant le nouveau losange dissimulent encore un peu les lignes du SUV. Cette phase désormais officielle, vient à la suite des photos de chasseurs de scoop qui avaient débusqué le Renault Austral poursuivant, à l'époque, son développement sur les routes andalouses.

D'une génération à l'autre, le Renault Kadjar ne métamorphosera pas sa silhouette...
...il affichera une évolution formelle dans la continuité de son aînée, lancé en 2015.

Bien évidemment, les prototypes du SUV compact du losange, connu en interne sous le code HHN, circulant de l’autre côté des Pyrénées demeuraient très lourdement camouflés. On peut cependant assez précisément lire les modelés de caisse et les découpes entre les différents éléments de carrosserie. Des images prises par nos photographes espions qui corroborent parfaitement nos illustrations exclusives, lesquelles vous livraient dès le mois de juillet dernier les lignes exactes et définitives du Renault Austral.
 

Un habitacle high-tech

Le nouveau système multimédia MyLink est développé avec Google.

L’extérieur sera donc soigné et dégagera une meilleure qualité perçue que le modèle actuel, mais le nouvel opus en mettra surtout plein la vue à l’intérieur avec de la « haute technologie embarquée », selon les mots de Gilles Vidal. Comme dans la Mégane E-Tech Electric, la planche de bord se distinguera par un vaste écran numérique d’un seul tenant et en forme de L qui regroupera l’instrumentation et l’écran tactile. Ce dernier intégrera le nouveau système multimédia MyLink, développé conjointement avec Google. Une montée en gamme qui se traduira aussi au niveau de la qualité des matériaux.

 

Gilles Vidal : le nouvel atout de Renault ?

Pour l'Austral la cible à abattre sera, dans un premier temps, le Peugeot 3008 de deuxième génération. Un modèle en fin de vie qui pourtant ne s’est pas endormi sur ses lauriers. Pour preuve, son restylage de mi-carrière (janvier 2021) fut vraiment spectaculaire. On n’avait jamais vu un tel changement de museau sur une Peugeot. Une mutation d’envergure, nécessaire pour contrer les velléités des nouveaux arrivants.

Depuis l'été 2020, Gilles Vidal est le patron du style de Renault. Il exerçait auparavant les mêmes fonctions chez Peugeot.

Ensuite, le Renault devra batailler avec la troisième mouture du Peugeot 3008, qu’il affrontera à partir de fin 2023. Un projet qui porte le code interne P64 et que connaît fort bien Gilles Vidal, le nouveau directeur du style de Renault. Et pour cause, il en a lui-même supervisé la gestation lorsqu’il était aux commandes du design chez Peugeot. Mais connaître sur le bout des doigts les secrets de la concurrence est-il vraiment un atout ? Pas sûr. D’une part, parce que Gilles Vidal n’a pas eu la main sur ce Renault Austral, finalisé avant son arrivée chez son nouvel employeur, d’autre part car son successeur à la tête du style de la marque au lion, Matthias Hossann, a reçu pour consigne de remanier le style des projets nés sous son règne. Du coup, Peugeot garde quelques cartes en main et pourrait, une nouvelle fois, bénéficier d’un effet de surprise. 

 

Un moteur 1.2 TCe à essence inédit

Développé sur la plate-forme CMF-C du nouveau Nissan Qashqai, le Kadjar reprendra aussi les moteurs et transmissions du nippon. L’actuel 1.3 TCe mild-hybrid 12 V se déclinera en 140 ch (BVM6 et CVT) et 160 ch (CVT et CVT 4 x 4). Le SUV au losange aura néanmoins le privilège de proposer des roues arrière directrices et le 1.2 TCe mild-hybrid 48V en entrée de gamme. Le catalogue se privant de diesel, Renault misera sur la technologie hybride E-Tech. En l’occurrence, il s’agira de la version « Large » associant l’inédit trois-cylindres 1.2 TCe (HR12) et une transmission évoluée afin de proposer 200 ch en hybride. Si Renault avait prévu initialement d’utiliser l’hybride rechargeable de Mitsubishi, il a revu sa copie fin 2020 puisque l’Outlander n’arrivera pas en Europe. Par conséquent, les ingénieurs ont sorti le bleu de chauffe pour élaborer un système maison qui développera 280 ch grâce à l’implantation d’une machine électrique sur le train arrière, offrant au passage une transmission 4 x 4. Sauf que ce dispositif n’est prévu qu’en 2024. 

A LIRE. Renault teste le nouveau moteur 1.2 TCe 48V de l'Austral
 

Austral : une famille en devenir

Comme les Peugeot 3008 et 5008, à l'avenir, les Austral et Koleos feront museau commun.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, le Renault Austral ne se focalisera pas uniquement sur le Peugeot 3008. Il ratissera plus large à l’aide d’une variante à sept places (connue en interne sous le code RHN) qui reprendra aussi, par son format, le flambeau du statutaire Koleos. Un grand Austral qui, en 2023, ciblera le Peugeot 5008 et surtout permettra à Renault de séduire les familles nombreuses. Enfin, en 2024, la gamme Kadjar sera coiffée d’une variante SUV Coupé (nommée en interne DHN). Ce sera alors le modèle le plus sportif et le plus puissant de la bande.

À LIRE. Renault prépare deux nouveaux hybrides E-Tech jusqu'à 280 ch

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
AmaCha Le 09/12/2021 - 22:15
@Toplou : L'Austral ne sera pas électrique, tout juste micro hybridée puis hybridée (à priori à partir de 2024). Quand à la ligne, on ne la connait pas, les infographies de L'Argus restent des suppositions. Lisez l'article, ne commentez pas les infographies du journal qui ne sont pas officielles. Quand à la Megane E-Tech, son Cx est plutôt bon (0,29 annoncé pendant la conf de presse). Vu ses dimensions, le SCx devrait être proche de 0,64. La Model 3 a un Cx de 0,23 et un SCx de 0,50, mais une male, pas un hayon. La Model Y a un SCx de 0,55, et un hayon, mais des dimensions XXL de 4m69 de longueur VS 4m21 pour la Renault qui sera donc bien plus polyvalente : grandes villes européennes envisageables, voies rapides et autoroutes également. Une Model 3 ou Y à garer/manoeuvrer en ville, c'est nettement moins pratique. D'autant que la garde au sol de 14cm de la M3 est handicapante pour certaines personnes (seuil de garage/portail, dos d'âne, ...) Il en faut donc pour tous les goûts et bourses, en attendant les progrès techniques et les volumes qui permettront d'abaisser les prix...
Toplou Le 08/12/2021 - 10:24
Pourquoi les calendres sont de moins en moins aérodynamiques ? Pour les véhicules électriques, l'aérodynamisme est une priorité. Surtout quand elles vont sur l'autoroute à plus de 100 km/h. Renault, l'e-2008, ID-4, ils font tous la même erreur. Incroyable. Ce n'est pas un hasard si la Model 3 consomme aussi peu par rapport à ses concurrentes. Pour une citadine, l'aérodynamisme n'est pas important car ce sont des véhicules qui vont doucement en ville. Mais pas pour une berline qui prend des nationales ou l'autoroute, l'aérodynamisme est essentiel.
BONNIN Le 07/12/2021 - 14:19
Comment font les ingénieurs pour mettre 3 ou 4 ans avant de sortir une voiture. Sont-ils en RTT permanents ?
Voir tous les commentaires (9)