Renault prépare deux nouveaux hybrides E-Tech jusqu'à 280 ch
habillage
banniere_haut

Renault prépare deux nouveaux hybrides E-Tech jusqu'à 280 ch

À l'occasion d'un talk, Renault a annoncé le futur de sa technologie hybride E-Tech avec l'arrivée d'une version non rechargeable de 200 ch sur le nouveau Kadjar et un hybride rechargeable quatre roues motrices de 280 ch sur le Kadjar coupé (RHN).

Publié le Mis à jour le

La déclinaison coupé du futur Kadjar bénéficiera en 2024 d'un système hybride rechargeable 1.2 E-Tech d'une puissance de 280 ch. Elle disposera d'une transmission intégrale grâce à un moteur électrique implanté sur le train arrière.

Oufti Design

Inaugurée sur la Clio en juin 2020, puis sur les Captur, Mégane et Arkana, la technologie hybride E-Tech de Renault n’en est qu’à ses débuts. En effet, le système actuel associé au moteur 1.6, baptisé E-Tech Small, sera bientôt rejoint par un nouveau baptisé E-Tech Medium. Celui-ci sera notamment dédié aux véhicules du segment C, dont les trois véhicules de la famille Kadjar.


Nouveau moteur 1.2 TCe

renault kadjar 1.2 E-Tech hybride 200 ch
Renault a annoncé deux nouveautés système E-Tech, dont une version hybride de 200 ch qui sera inaugurée par le nouveau Kadjar en 2022.

Si l’inédit principe de transmission sans crabots et sans embrayage est identique, l’E-Tech Medium est associé au nouveau moteur trois cylindres 1.2 TCe (famille HR12) fabriqué dans l’usine espagnole de Valladolid. Il sera décliné en plusieurs versions : avec hybridation légère 48V, full hybrid et hybride rechargeable. La deuxième développera 200 ch grâce à la puissance de l’inédit 1.2 TCe mais aussi grâce à l’évolution du moteur électrique. Ce dernier sera inauguré par le nouveau Renault Kadjar en 2022, alors que la nouvelle transmission E-Tech sera produite à l’usine de Séville.

À LIRE. Renault. Nouveaux véhicules et mécaniques pour les usines espagnoles


Un hybride rechargeable « performance »

Gilles le Borgne (patron de l’ingénierie Renault) a aussi annoncé l’arrivée en 2024 d’un hybride rechargeable de 280 ch associé à une transmission intégrale, sans plus de précisions. Ce système est en cours de développement depuis l’automne dernier, ce qui explique son lancement tardif. Et pour cause, Renault devait emprunter le système hybride rechargeable du Mitsubishi, lequel ne répond pas à la prochaine norme antipollution Euro 7. Par conséquent, le constructeur français a changé son fusil d’épaule. Cette version de 280 ch sera probablement inaugurée par la troisième carrosserie du Kadjar, à savoir la version coupé (DHN) attendue en 2024 puis sur le Kadjar mi-2024. La puissance sera obtenue grâce à un moteur électrique implanté sur le train arrière.

À LIRE. Renault E-Tech hybride. Tout a commencé par des Lego

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
jchab657 Le 09/05/2021 - 11:10
Pour répondre à PARISH71: Bien sûr que non les constructeurs ne prennent pas en compte les attentes des clients. Ils les suscitent d' abord et les infléchissent à leur guise. Il suffit de subir la publicité actuelle qui nous fait quasiment la morale en permanence sur l'air "quand est-ce que vous allez être enfin vertueux" pour constater le virage pris, dans le sens de la dictature écolo. C'est d'ailleurs logique, il faut susciter une nouvelle demande pour relancer les affaires, avec l' aide du contribuable qui subventionne largement ce tournant industriel. Alors que ce sera une impasse lorsqu'il suscitera une demande d' électricité qui va exploser..;Une impasse comme toutes les dérisoires lubies des écolos d' ailleurs. A terme c'est le transport individuel qui sera visé: ON aura interdit le diesel ON aura interdit l' essence ON aura pointé du doigt les hybrides qui "finalement polluent autant que l' essence" Et nos penseurs verts émettront toujours autant de CO², sans parler du reste du monde :D
Salies31 Le 08/05/2021 - 11:25
PARISH71, Je pense vous y compris qu'il arrive à tous de raconter n'importe quoi, c'est un peu le but des discussions. Pour ma part, au niveau du bruit, je regrette souvent de n’entendre que le bruit désagréable des roues sur le bitume. Presque toutes les voitures sont équipées de vitres acoustiques, et les moteurs bien insonorisés. Rouler dans une voiture en mode sport, même avec les compteurs de puissance et du couple, n'offre plus l'ambiance que procurait le bruit des moteurs. Une époque révolue, avec les moteurs électriques et les risques de se faire retirer le permis même en roulant prudemment.
PARISH71 Le 07/05/2021 - 18:24
@Bonnin "Par contre, ce qu'aucun ou très peu de constructeurs prennent en compte, ce sont les attentes des clients. Arrêtez de faire des voitures que vous voulez vendre pour faire celles que vos clients demandent" ... Sachez que TOUS les constructeurs cherchent par tous les moyens à connaitre les envies et les attentes des clients pour tenter d'y répondre le plus vite possible est se positionner sur un potentiel nouveau créneau, c'est l'enjeu majeur, après, je ne connais pas vos envies, certes si vous rêvez d'une berline avec un gros V6 essence, bon ben, l'ecosystème à changé... (CAFE, Malus), et à ce sujet, nous n’obéissons pas aux écologistes mais aux normes qui nous sont imposées (bonnes ou mauvaises, ce n'est pas notre sujet) Pour l'acoustique, "fiasco", ce n'est pas le retour des clients, je ne sais pas dans quelle guimbarde vous roulez, mais globalement les voitures modernes sont globalement à un bon niveau acoustique. L'ANR, il est a l'étude mais en termes de coût/ valeur apportée au client, pas évident (il y a le coût des composants, leur intégrations dans la voiture, la mise au point, la validation) et on doit répondre à tous les cas de figures (personnes de petites, grande taille, malentendants..., ne pas trop isoler le conducteur de l'extérieur), bref, le plus simple étant de traiter le bruit à la source. Complexité, vous dis-je
Voir tous les commentaires (9)