Renault Scénic (2016) : tous les secrets du futur Scénic 4
habillage
banniere_haut

Renault Scénic (2016) : tous les secrets du futur Scénic 4

Dévoilée en février 2016, puis commercialisée en juin, la quatrième génération de Renault Scénic change du tout au tout. Style, modularité, équipements : L'argus vous en dévoile tous les secrets.

Publié le Mis à jour le

Voici sous sa livrée définitive le nouveau Renault Scénic 4 de 2016. Son style fluide s'inspire du concept-car Renault R-Space.

Didier Ric

Article mise à jour le 13 novembre 2015

En 2014, Renault a écoulé 800 000 monospaces pour 1,5 million de SUV et crossover. Le score est sans appel : deux fois plus de véhicules de loisirs que de monocorps « canal historique » pourtant inscrits au patrimoine génétique de la marque depuis plus de trente ans.

 

Un vivier de clients

Dans ce contexte défavorable, Renault n’abandonne pas le Scénic. "Au contraire, la quatrième génération s’appuiera sur un portefeuille de clients qui ne veulent ni d’un SUV, ni d’un break", nous confie Delphine de Andria la responsable du segment  C chez Renault,  lire notre article Renault Mégane : 4Control, hybride, break, les secrets de la Mégane 4.

Les chiffres de ventes en attestent, sur les huit premiers mois de l’année 2015, 31 342 Renault Scénic ont trouvé preneurs sur le marché français, contre 30 793 Citroën C4 Picasso.
Malgré ses deux restylages : en janvier 2012 et avril 2013, le monospace compact de Renault lancé en avril 2009 demeure le roi du marché, même si pour cela la marque n’hésite pas à accorder d’importantes remises afin de maintenir les chiffres de vente.

 

Un style moins cubique

illustration photomontage futur Renault Scénic 2016 Scénic 4
La robe du futur Renault Scénic misera sur un style dynamique

Sans être aussi radical que son grand frère le Renault Espace qui veut jouer au SUV, le Renault Scénic évolue sur le plan stylistique (voir les photos du nouveau Renault Scénic 2016). Cette quatrième mouture adopte une silhouette plus basse et des lignes très élancées afin de continuer à séduire des clients de plus en plus tentés par les SUV. Cette nouvelle génération de Scénic, qui sera dévoilée au salon de Genève en mars 2016, a été esquissée par le concept-car Renault R-Space, présenté au même endroit cinq ans plus tôt (Lire notre article Renault R-Space : arrivée de l'Espace).

Renault R-Space concept (2011) vue avant
Renault R-Space concept (2011)
Renault R-Space concept (2011) vue arrière
Renault R-Space concept (2011)

Le modèle de série, dont nous vous dévoilons en exclusivité les lignes définitives, s’en inspire très librement. En effet, les courbes ondoyantes au niveau du vitrage latéral avant et les plis du capot ont été conservés tout comme les montants de pare-brise flottants. Mais pour le reste, le monospace compact rentre dans le rang et adopte les codes traditionnels du segment.

La priorité a été de se conformer au style de la famille Mégane notamment dans le traitement de la partie arrière.
Ainsi, le Renault Scénic 2016 aura une signature lumineuse en forme de bandeau horizontal qui abaisse visuellement l’auto. Le futur Grand Scénic aura une poupe radicalement différente de celle du  Scénic « court » et conservera le thème des feux verticaux.

 

Des pneus hauts et étroits

illustration photomontage Renault Scénic 2016 pneu
Le nouveau Renault Scénic aura droit à des pneumatiques tall&narrow.

Sur le plan technique, le Renault  Scénic 2016 repose sur la plateforme CMF/C de l’alliance Renault Nissan, un châssis étrenné par les SUV Nissan Qashqai puis décliné sur les Renault Kadjar et Mégane. Le monospace Renault ajoute une ligne de pavillon fuyante gage d’une aérodynamique soignée, un principe vu sur le concept-car Eolab. Idem pour les pneumatiques dits « tall&narrow » qui se caractérisent par un profil haut et une bande de roulement étroite.

Les pneumatiques du Renault Scénic parviendront à concilier look et confort.

Cette architecture déjà présente sur la BMW i3 permet de concilier un look dynamique avec des jantes de grand diamètre sans pour autant renoncer au confort puisque le flanc haut du pneumatique participe à l’amortissement.Enfin, la faible largeur réduit sensiblement la résistance au roulement. Ce type de pneumatiques sera une grande première sur un véhicule de grande série, innovation fournie par le manufacturier allemand Continental selon nos informations. Nous sommes déjà curieux de découvrir quel sera le comportement de ses pneus.

 

Une modularité un peu améliorée

Pionnier des monospaces compacts en 1996, le Renault Scénic aura au fil des générations pris du retard question modularité. En effet, il aura mis quasiment 20 ans pour comprendre l’intérêt des  sièges escamotables dans le plancher. Cette évolution logique lui a été imposée par la concurrence : Citroën C4 Picasso et Volkswagen Touran en tête. Pour autant tout ne sera pas parfait à bord du Renault Scénic 4. Ce qu’il gagne en modularité, il le perd en confort car, aux places arrière, les sièges ne sont plus indépendants : le Renault Scénic 2016 disposera en effet d’une banquette rabattable en deux parties (2/3-1/3).

Le Renault Scénic 2016 n'aura plus de sièges indépendants aux places arrières.

Et comble du comble, cette dernière ne sera pas coulissante ! Cela est justifié par deux raisons. Primo, pour d’évidente questions de coûts (le cahier des charges du nouveau Scénic est intransigeant sur les prix qui doivent rester accessibles). Secundo, afin de conserver une garde au toit correcte. En effet, les glissières nécessaires au coulissement de la banquette l’auraient rehaussé  de quelques centimètres. Une évolution préjudiciable compte tenu du toit abaissé du Renault Scénic 4.  Pour disposer de sièges indépendants escamotables et coulissants, il faudra opter pour le Renault Grand Scénic qui arrivera en concession à l’automne 2016.

 

Une offre moteurs ciblée

La palette des motorisations du Renault Scénic sera sans surprise, elle s’articulera autour des blocs proposés par la nouvelle Renault Mégane. A savoir, en essence, le 1.2 TCe décliné en version de 100 et 130 ch. L’offre diesel ratissera évidemment plus large avec un 1.5 dCi de 95et  de 110 ch, ce dernier devrait être livrable en boîte manuelle et avec la transmission automatique à double embrayage EDC6, et un 1.6 dCi de 130 et 160 ch. Quant au système d’hybridation légère « Hybrid Assist », utilisant une machine électrique de type alterno-démarreur et une petite batterie lithium-ion, il devrait aussi être proposé en 2017 comme pour la Mégane 4.

 

Bilan
La quatrième génération du Renault Scénic ne désarme pas face à l’assaut des SUV. Renault persiste et signe avec un modèle qui change tout, plateforme technique, style et même architecture intérieure, tout a été revu pour mieux coller aux nouvelles envies des consommateurs qui ne veulent plus seulement bénéficier d’une habitabilité et d’une modularité de haut niveau. Et pour enfoncer le clou, Renault devrait adopter une politique tarifaire agressive en positionnant le nouveau aux prix de l’ancien avec, cerise sur le gâteau, une dotation en équipements rehaussée. Selon toute vraisemblance, le Renault Scénic 4 devrait rester sur le trône de ses prédécesseurs. Au grand dam de son rival, le Citroën C4 Picasso.

 

 

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
francis.dubras263 Le 23/03/2016 - 18:50
Pourquoi avoir arreté l'ancien C 4 Picasso,Renault aurait du le récuperer et y apposer son sigle!quelle ressemblance!!!
guy.hourmand510 Le 16/02/2016 - 11:39
JE roule en SCENIC depuis 1997 et jusqu'à présent je n'ai rencontré aucun problème j'appréciais beaucoup son habitacle et sa fiabilité . En ce qui concerne le scenic 4 je me pose des questions , a mon humble avis c'est une erreur de baisser la hauteur de l'habitacle
djoyas853 Le 12/02/2016 - 00:17
Je suis a mon 3eme scenic et j'ai parcouru 300 000 km avec le premier , 70 000 avec le second qui a aujourd'hui 110000 km aux mains de mon fils quant au dernier xmod 130 cv diesel j'ai parcouru 30 000 km en 18 mois et aucun de ces 3 véhicules ne m'ont posés de problème mécaniques sérieux. J'attends la commercialisation du scenic 4 avec intérêt, un essai devrait achever de me convaincre de rester fidèle à cette marque. Jajoute que ma longue carrière d'automobiliste m'a permis de rouler citroen ( id ds bx cx) peugeot (404 504 405 405 mi16 406 605 ) Renault Opel Mercedes et quelques autres. Jai parcouru jusqu'à 50 000 km an et un bon entretien m'a épargné des pannes majeures a une exception moteur cassé sur une Mercedes 220 D . En conclusion les marques françaises mont plus tôt bien réussi meme la 605 a la sinistre réputation avec laquelle j'ai roulé 160 000 km et remplacé seulement l' alternateur.
Voir tous les commentaires (36)