Rétromobile 2023. Une exposition sur les victoires françaises aux 24 H du Mans
habillage
Rétromobile 2023 Rétromobile 2023
banniere_haut

Rétromobile 2023. Une exposition sur les victoires françaises aux 24 H du Mans

L’une des expositions de Rétromobile 2023 sera consacrée aux victoires d’écuries françaises aux 24 Heures du Mans. Le Salon dédié aux véhicules anciens sera ainsi l’occasion de lancer les festivités relatives au centième anniversaire de la fameuse course d’endurance.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Rétromobile 2023 célébrera les marques françaises victorieuses aux 24 Heures du Mans, comme Matra à l'image.

DR

L’année 2023 sera celle du centenaire des 24 Heures du Mans. La prochaine édition de la plus célèbre des courses d’endurance s’annonce d’autant plus passionnante que de grands constructeurs comme Porsche, Peugeot et Ferrari profiteront de l’entrée en vigueur de la catégorie Hypercar pour faire leur retour dans la classe la plus performante. Mais les festivités des 100 ans débuteront bien avant le départ, qui sera donné le 10 juin. Pour l'édition 2023, les organisateurs du Salon Rétromobile se sont associés à l’Automobile Club de l’Ouest afin de proposer deux expositions consacrées aux 24 Heures du Mans. L’une d’elles sera dédiée aux écuries françaises victorieuses dans la classique sarthoise.

Media Image
Image

La Peugeot 908 HDi FAP est la dernière voiture française à s'être imposée au Mans. C'était en 2009.

Peugeot

Une chasse gardée devenue très disputée

Les succès des marques tricolores aux 24 Heures du Mans sont venus par vagues, au gré des évolutions de la réglementation notamment. En 1923, la première édition fut remportée par Chenard & Walcker, puis Lorraine-Dietrich s’imposa à deux reprises dans les années 1920. Les années 1930 virent Bugatti et Delahaye succéder à Bentley et Alfa Romeo sur la plus haute marche du podium. Après plusieurs années sans course pour cause de Seconde Guerre mondiale, les décennies 1950 et 1960 virent les marques françaises passer au second plan derrière Jaguar, Ferrari et Ford notamment. Il faudra attendre 1972 pour assister à une nouvelle victoire française, en l’occurrence la première des trois consécutivement raflées par Matra et ses MS670. Alpine-Renault signera également une victoire en 1978. Deux ans plus tard, le Manceau Jean Rondeau réussit l'exploit de s'imposer, avec son coéquipier Jean-Pierre Jaussaud, au volant de la M379 de sa création devant la Porsche 908 du tandem Ickx/Joest. Les années 1980, 1990 et 2000 furent insolemment dominées par Porsche puis Audi, mais Peugeot parvint à arracher trois trophées durant cette période. L’édition 2023 de la course sera d’ailleurs l’occasion pour Peugeot de célébrer les 30 ans de son triplé de 905.

Media Image
Image

Aujourd'hui loin des circuits, Bugatti brilla au Mans pendant un temps.

Bugatti

Media Image
Image

L'année 2023 sera aussi celle du trentenaire du triplé des Peugeot 905.

Peugeot

Des victoires hors du classement général

Le triomphe de la 908 HDi FAP en 2009 est la dernière victoire d’un constructeur français en date. Mais saviez-vous qu’Audi et Peugeot n’avaient pas été les premiers à viser la victoire au Mans avec un diesel ? Dès 1949, les frères Delettrez s’y essayaient. L’histoire des marques hexagonales au Mans est ainsi jalonnée d’expérimentations et de coups d’éclat survenus ailleurs qu’au classement général. Dans les années 1950 et 1960, Panhard et Alpine-Renault ont ainsi su briller dans les sous-classements d’indice de performance et d’indice de rendement énergétique. Puis, en 1988, la WM P88 établit un record de vitesse enregistré à 405 km/h (407 en réalité) qui tient toujours.

Media Image
Image

Avant de remporter une victoire au général, Alpine sut s'octroyer l'indice de rendement énergétique.

Alpine

Cette histoire sera donc à redécouvrir à Rétromobile 2023, voitures à l’appui. Les organisateurs promettent d’exposer, parmi les nombreuses animations du Salon, « certains des plus beaux véhicules des constructeurs et artisans français » victorieux dont la fameuse Chenard & Walcker de 1923 ainsi qu'une Matra MS670. Mais la liste complète reste à connaître. L’événement se tiendra du 1er au 5 février 2023, dans le hall 1 du parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris.

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Francisco Museo Le 07/12/2022 - 23:47
Merci pour cet article qui comporte un oubli : En 1950, c'est une Talbot-Lago française qui triompha, pilotée par Louis Rosier et son fils Jean-Louis, le paternel étant à l'époque l'emblématique concessionnaire Renault de Clermont-Ferrand. Il réalisa l'exploit de conduire plus de 20 heures et le fiston beaucoup moins. Par ailleurs, il faudra préciser quelles sont les authentiques victorieuses exposées, et quels sont les "modèles semblables", ce qui est la cas de la Chenard et Walcker datée de 1923, car aucun élément conservé ne permet d'identifier si la vraie existe encore.
Voir tous les commentaires (2)