Vous êtes ici :

[Scoop] la future DS3 II (2019) muscle son style

illustration photomontage nouvelle DS3 2 II 2019
La seconde génération de la DS3 arrivera en concession en 2019.

Citroën a réussi son incursion dans la sphère premium. La gamme DS a trouvé son public mais pas question de se reposer sur ses lauriers. La DS3, qui aura connu deux restylage en 2014 puis en 2016 sera remplacée en 2019. L'argus vous en dit déjà plus !

Premier jalon de la ligne DS, la DS3 est un pari réussi pour Citroën. Depuis son lancement en mars 2010, 271 000 unités ont été produites, dont 108 000 commercialisées en France.

La « Mini à la française » comme on la nomme parfois s’est fait une bonne place parmi les citadines chics. La DS3 réalise d’ailleurs plus de la moitié des ventes de la ligne DS. Capitalisant sur les acquis du modèle actuel (style original qui ne verse pas dans le néo-rétro, personnalisation poussée, châssis affuté et large palette moteur), sa remplaçante devra tenir le cap.

Attendue pour 2019, la DS3 de seconde génération ne pourra plus compter sur l’effet de surprise et offrira de nouveaux atouts.
 

Une nouvelle calandre
 

La DS3 « II » misera sur la nouvelle identité DS étrennée par la DS5 LS. Baptisée « DS Wings », la calandre à large jonc chromé s’encastre dans les phares en forme de crochets.

Ce thème fort et statutaire sera généralisé à tous les modèles comme l’a fait Audi avec la calandre « Single Frame » sur toute sa gamme. Les projecteurs adoptent la signature lumineuse à LED et intègrent les feux diurnes.

Cette fonction quitte donc le positionnement oblique sur le bouclier pour une disposition plus claire.




Différente de la C3

Ce museau particulier distinguera définitivement la nouvelle DS3 de sa cousine C3. Au contraire des deux modèles actuels qui partagent phares, ailes, capot et planche de bord.

S’aventurant à l’époque sur une  terre inconnue, Citroën a limité les investissements et misé sur la ressemblance entre C3 et DS3 au cas où la clientèle n’aurait pas adhéré au concept « DS».

La problématique est différente avec leurs remplaçantes : la DS3 II devra renforcer son image semi premium, tandis que la C3 III incarnera la nouvelle philosophie « essentielle » de la ligne « C ».

Ce sont deux voies diamétralement opposées qui permettront aux deux modèles d’être complémentaires.

Cela se traduira à bord de la DS3 par un mobilier spécifique qui bénéficiera de l’interface tactile DS Connect et des fonctionnalité de type Mirror Link. La communauté technique entre les futures DS3 et C3 perdurera évidemment, mais cela ne se verra plus.  

photo de la future Citroën DS3 (2016)

Rester conquérant

Avec la gamme DS, Citroën a réalisé beaucoup de conquête, le constructeur indique que deux clients sur trois viennent d’une autre marque. Pour ne pas en perdre le bénéfice, le changement de génération doit être suffisamment visible pour profiter de l’effet nouveauté – la calandre DS Wings joue ce rôle – tout en s’opérant dans la continuité afin de ne pas brusquer  ces « nouveaux » habitués.

L’équilibre est subtil. C’est pourquoi la nouvelle DS3 conservera les gimmicks esthétiques de sa devancière. Sur le profil, l’aileron de requin perdure mais en adoptant de nouvelles proportions. Le pavillon flottant reste aussi dans la partie avec évidemment une teinte dissociable de celle de la carrosserie.

Pour gagner en standing, les flancs se parent de nervures très travaillées et les touches de chrome confortent cette image premium. Le renouvellement de la DS3 est comparable à celui de la Mini.

 

Un diesel inédit et deux hybrides

Produite dans l’usine de Poissy (78), la DS3 misera sur les moteurs essence à trois cylindres 1.2 (82 ch atmosphérique, 110 et 130 ch avec turbo) et sur le quatre cylindres 1.6 THP ( 155 et 202 ch).

En diesel les blocs 1.4 HDi et 1.6 HDi seront remplacés par un inédit 1.5 HDi offrant de 75 à 115 ch.

Et deux types d’hybridation pourraient être au programme : l’hybride Eco (diesel) avec alterno-démarreur et l’hybride Air (essence) avec réservoir d’air comprimé.

 

Une DS3 à cinq portes ?

Un coupé et son dérivé découvrable Cabrio seront toujours d’actualité. La nouveauté viendra d’une déclinaison à 5 portes. La DS3 répliquera à l’Audi A1 Sportback et surtout à la nouvelle Mini qui proposera pour la première fois ce type de carrosserie.

L’accessibilité aux places arrière gagnera ce que le style perdra. Car cette DS3 à 5 ouvrants devra se distinguer par des flancs spécifiques. L’aileron de requin si séduisant sur la trois portes, n’est guère compatible avec une porte arrière et encore moins avec une vitre descendante.

Sauf si Citroën nous refait le coup des vitres fixes de la DS4 ou n’opte pour une ouverture à compas comme la future C4 Cactus.

Quoiqu’il en soit, la DS3 deviendra aussi le choix des jeunes familles qui jusqu’alors devaient se replier sur la C3 ou le C3 Picasso, offrant moins de standing.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (36)
fanex182

j'attends avec impatience la DS 3 avec 5 portes.

sylviane.collinet-brdys745

Je ne comprends pas pourquoi les constructeurs francais sont aussi frileux pour les voitures hybrides, pour avoir une voiture pas trop grosse en hybride il faut obligatoirement aller chez honda, toyota, les francaises sont toutes électriques donc il faut nécessairement avoir 2 véhicles, pour moi c est hors de question, comme toujours les constructeurs francais sont tellement frileux qu ils arriveront après la bataille...

a.samoun508

j attends la DS 3 LUXE AUTOMATIQUE 5 PORTES

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Citroën DS3