Vous êtes ici :

Sécurité routière : les nouvelles mesures pour 2018

radar sécurité routière
Pour 2018 et l'ensemble du quinquennat d'Emmanuel Macron, de nombreuses mesures pour la sécurité routière vont être prises.

En plus de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur une partie du réseau secondaire, de nombreuses mesures vont être prises dans le courant de l'année 2018 dans le but d'améliorer le comportement des conducteurs et, bien entendu, de faire baisser le nombre de victimes sur les routes.

Si la baisse de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central (mesure que nous avons détaillée lors d’un précédent article) est l’élément le plus marquant pour la majorité des automobilistes, elle ne représente qu’une petite partie de l’ensemble des mesures planifiées par le Premier ministre Edouard Philippe et son gouvernement pour la politique de sécurité routière du quinquennat.

Voici un aperçu des mesures les plus marquantes qui devraient être adoptées au cours de cette année 2018 ou des années suivantes :

Afin de permettre à des conducteurs ayant été contrôlés pour un excès de vitesse de plus de 40 km/h et faisant l’objet d’une suspension de permis de continuer à conduire, le gouvernement prévoit pour 2021 la possibilité d’équiper leurs véhicules d’un contrôleur électronique de vitesse. Dans le cas où les conducteurs concernés feraient de nouveaux excès de vitesse, le dispositif avertirait à distance les autorités, qui procèderaient alors au retrait du permis.  

 

Protection des piétons

Il est prévu d’optimiser les infrastructures, notamment en améliorant la visibilité et en annonçant plus clairement les passages piétons, mais aussi de permettre dès 2018 la vidéo-verbalisation des infractions pour non respect de la priorité aux piétons.

 

Conduite sous l’emprise d’alcool

Le gouvernement souhaite inciter les usagers à l’auto-évaluation de leur taux d’alcool, en généralisant par exemple la vente d’éthylotests dans les débits de boissons alcoolisées. Durant l’année 2018, il est également prévu de rendre obligatoire la pose d’un éthylotest anti-démarrage en cas de récidive d’infraction de conduite en état alcoolique.

 

Téléphone au volant

Pour mieux faire respecter l’interdiction de conduire avec un téléphone en main, les forces de l’ordre pourront d’ici 2019 retenir le permis d’un usager, notamment si celui-ci commet une infraction tout en téléphonant.

 

Mise en fourrière pour infraction grave

Pour dissuader les infractions particulièrement graves au code de la route comme la conduite sans permis ou la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants, il sera possible dès 2019 de placer immédiatement en fourrière pour une durée de 7 jours les véhicules des auteurs de telles infractions.

 

Deux-roues

Afin de plus protéger et responsabiliser les usagers de deux-roues motorisés, il est prévu de mieux encadrer l’accès à ces véhicules. De plus, l’allumage de jour des feux de brouillard pourra être autorisé pour les motocyclistes dès cette année.

 

Récidivistes

Pour « améliorer » la prise en compte des personnes récidivistes, la durée des stages de conduite passera de 2 à 3 jours dès 2019, pour les usagers ayant déjà suivi deux stages au cours d’une période de cinq ans.  

 

Cyclistes

Pour faire face à l’augmentation du nombre de cyclistes tués, mais aussi globalement à des cyclistes toujours plus nombreux notamment dans les villes, il est prévu de mieux encadrer la pratique du vélo, avec une plus grande sensibilisation des usagers sur les risques ou sur les bénéfices des équipements de sécurité.

 

Carte des radars

Enfin, certains points tendent également à montrer qu’au-delà de la répression, l’heure est aussi à une certaine remise en question, avec la volonté d’une plus grande transparence.

Ainsi, dès le début de l’année sera publiée sur le site de la Sécurité routière une carte des radars automatiques sur le territoire, avec des informations sur l’accidentalité et les recettes générées.

 

Pertinence des contrôles

Cela s’accorde avec une volonté d’améliorer la pertinence de la localisation des opérations de contrôle, à l’aide d’une cartographie des données d’accidentalité. Une réflexion sera de plus lancée sur la valorisation des comportements exemplaires.

 

Partager cet article
Commentaires
Noun0

Hors limite à 80, il y a de bonnes mesures, dont une de bon sens sur l'interdiction de signalisation de contrôles d'alcoolemie et de papiers, par contre le 80 en se faisant pousser par les camions et enrhumer par les motos...

AlbTnJL719

On va faire payer à 90 % des conducteurs, ceux qui font preuve de prudence et qui respectent le code de la route, la crétinerie et l'imbécilité de 10 % des conducteurs qui roulent sans rien respecter, qui sont à moitié saoul, qui ne mettent jamais leur clignotant, qui vous collent à 2 mètres derrière votre pare-choc, alors que vous êtes à 90 km/h, etc... Quant aux contrôles, ils sont quasiment inexistants : 1 contrôle d'alcoolémie en 25 ans de conduite ! Mais de plus, où va-ton mettre le radar pour contrôler le respect du 80 km/h ? Pas sur une petite route sinueuse où les bas-côté sont remplis de boue des champs, non ! On va mettre le radar sur une 2 fois 2 voies bien large et bien droite (à chaussée non-séparée) dès que nos pandores auront trouvé un endroit pour se planquer ! C'est là qu'ils vont choper du "mauvais citoyen" qui roule à 90 ! Et quid du contrôle de la vitesse des Poids-Lourds ? Les semi-remorques sont limités à 80 km/h (sur les nationales : route classée "à grande circulation" losange jaune) : Mais la plupart sont à fond sur leur limiteur à 90 km/h (quand la route est bien droite). Et pourtant, on ne les verbalise jamais alors que leur vitesse est enregistrée en cabine ! Bravo ! Chauffeur routier : un rare métier où les salariés ne sont pas obligés de respecter les conditions de sécurité au travail ! Et sur les routes secondaires (non-classées à "grande circulation"), ces mêmes semi-remorques sont limitées à 60 ! Mais parfois ils dépassent des voitures qui roulent à 80 ! Et donc, bientôt, Nous les petites voitures, on va devoir rouler à 80 et les poids lourds vont nous dépasser à 90 km/h ! Et qu'est-ce qu'on attend pour interdire le stationnement sur les 10 mètres en amont et en aval des passages piétons ?

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
130 140 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !