Souscrire son assurance auto sur Internet
habillage
banniere_haut

Souscrire son assurance auto sur Internet

L’offre en ligne peut sembler pertinente pour l’automobile, tant en termes de tarifs que de garanties. Mieux, les écarts tarifaires entre les assureurs traditionnels en ligne et ceux dont Internet est le vecteur de vente exclusif tendent à se réduire, concurrence oblige.

Par Didier Ghacham
Publié le

Mondidie, Mondidier

Depuis dix ans, Internet est davantage un canal d’information que de distribution pour l’assurance automobile. En effet, selon une étude sur la consommation en ligne (Ifop/Direct Assurance de février 2011), seulement 18 % des cyberconsommateurs passent à l’acte sur Internet tous achats confondus. Donc, à défaut de croître en termes de marché, la Toile s’est imposée comme un outil d’aide à la vente. En 2010-2011, l’assurance s’est classée au sixième rang des services ayant fait l’objet d’une comparaison systématique en ligne, avant l’achat.

Le web pour s'informer


Une enquête du comparateur Assurland.com, réalisée en août 2012, précisait que 97 % des  cyberconsommateurs se seraient renseignés sur le Web avant de souscrire… en agence. Désormais, tous les assureurs et mutuelles traditionnels (Axa, Groupama, Matmut…) permettent de souscrire directement sur leur site respectif. Pourtant, malgré une réduction des charges, ces contrats sont souvent à peine moins chers que dans leurs réseaux de terrain, pour des raisons évidentes d’un refus d’autoconcurrence directe. Afin de répondre aux besoins de leurs clients internautes, certains assureurs et mutuelles ont donc intégré les codes de la vente directe sur le Web, en créant des filiales exclusivement dédiées à ce média : AllSecur (Allianz), Idmacif (MACIF), Amaguiz (Groupama), Direct Assurance (AXA)…).

Souscrire en agence


Il reste que, selon l’enquête d’Assurland.com, 93 % des internautes restent plus enclins à souscrire directement auprès d’un opérateur traditionnel disposant d’un réseau d’agences que chez un pure player (acteur du seul  média Internet), enseigne certes « low cost », mais dépourvue de réseau. Les assureurs « pure players » de notre panel proposent globalement des offres économiques. Elles sont adaptées à leur clientèle cible que sont les jeunes conducteurs citadins, mais aussi les automobilistes aux revenus faibles à moyens. Ils doivent cependant compter sur les efforts de certaines enseignes traditionnelles.

Les assureurs s’adaptent


Pour notre profil, les offres MMA et Idmacif sont les plus intéressantes, tant en région parisienne qu’en province. Chez les assureurs traditionnels en ligne, les tarifs sont proches sinon identiques, de ceux pratiqués dans les réseaux d’agences. De fait, il est normal que les mutuelles se distinguent avec des produits  apparemment plus attractifs, MMA en tête. Cependant, Axa et Allianz se sont adaptés au marché en ligne et collent, en matière de tarifs « Tiers collision » et « Tous risques », aux mutuelles, du moins pour notre profil.

En quête de simplicité


Mais au moment de souscrire, il ne faut pas s’arrêter au seul critère « prime ». Et les internautes ne sont pas tant demandeurs de prix bas que de simplicité dans le mode de souscription et de gestion  de son contrat auto. Attention, cela ne concerne qu’une minorité de personnes (8 % toutes assurances confondues) prêtes à totalement dématérialiser leur relation avec l’assureur. En termes de services, les opérateurs d’assurance automobile que nous avons retenus permettent tous la souscription en ligne, mais il reste possible cependant de venir conclure en agence.

Des différences marquées


De la couverture du risque à l’indemnisation, en passant par les franchises, seuils et autres plafonds, l’automobiliste sera plus ou moins bien couvert. Il est donc impératif de consulter les différentes fiches de description d’une offre ou un devis avant de faire son choix. Au niveau des conditions générales, ce sont notamment les franchises ou les indemnisations qui sont souvent les plus marquées. Par exemple, les seuils d’intervention de la garantie « protection du conducteur » sont différents chez Allianz et All-Secur, sa filiale (la garantie s’applique en cas d’atteinte permanente à l’intégrité physique ou psychique égale ou supérieure à 15 % pour Allianz et 11 % pour AllSecur). De la même façon, chez Axa, la « corporelle conducteur » est une option,
alors qu’elle est incluse dans les contrats Direct Assurance.

Bilan

Les « pure players » et les mutuelles  ne proposent plus les offres les plus attrayantes sur le Net. Les assureurs traditionnels tentent de gagner des parts de marché en s’alignant, tant en termes tarifaires que de services. Cependant, malgré certaines belles opportunités, il est clair, qu’en matière d’assurance, l’agent sur le terrain  reste l’interlocuteur privilégié de l’automobiliste.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 23/11/2012 - 19:07
J'ai souscrit plusieurs années à des contrats alléchants de compagnies ne pratiquant que l'assurance en linge. Quand tout va bie, tout va bien. Mais au moindre souci, accrochage ou autre, la musique n'est plus la même. Pour un accident dont on m'a dit que mon bonus ne bougerait pas, j'ai vu la note grimper de 200€ immédiatement ! Pas touché le bonus ? mon oeil !! Après vérification, j'ai payé plein but pendant 2 ans. Depuis je suis guéri, je m'assure avec quelqu'un en face de moi. De plus on vous explique toujours pourquoi vous allez payer plus cher et au bout de 3 ans, ça vous revient aussi cher qu'une assurance dans une compagnie terrestre 8-) Il jura mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus ... Bien vu Mr Lafontaine.
un pseudo libre Le 23/11/2012 - 17:27
S'assurer sur le net ou dans une agence, il n'y a pas de différences. L'assurance, h.t (hautement taxée et non hors taxe), est obligatoire donc tu dois toujours payer. Mais qui de l'égalité, plus tu la paies mieux sera ton indemnisation. Le pire, c'est quand t'es au "tiers", ça ne couvre pas les dommages accidentels... bref, l'accident accidentel! Et encore, l'augmentation des primes annuels annule chaque fois ton bonus! Donc, souscrire sur le net ou ailleurs, c'est un non sujet total et pas intéresant du tout...
un pseudo libre Le 21/11/2012 - 19:33
J'ai 28 ans, ça fait 10 ans que je ne souscrits que des assurances par internet; à ce que je vois je suis loin d'être le client type pour un assureur !! perso, je ne vois pas pourquoi j'irais voir un agent local, tout se passe très bien à distance. Le seul problème c'est qu'au bout de 2/3 ans la cotisation remonte, alors je change de crèmerie, je n'arrête pas de faire le va et vient entre idmacif, direct assurance ou amaguiz ..
Voir tous les commentaires (3)