Vous êtes ici :

SpoPro réalise des joints de sertissage sur mesure

Ce pistolet multiusage remplace plusieurs outils. Il applique les mastics bitumineux et réalise des joints de carrosserie comme « à l'origine »

Une bonne réparation se doit, dans la mesure du possible, d'être invisible... Autant dire que les matériaux et les méthodes utilisées par les carrossiers réparateurs doivent être aussi proches que possible de l'origine. Conscient du besoin, Addix, un équipementier implanté à Villeneuve-lès-Maguelone (34) a mis au point un pistolet et un produit universel, un ensemble capable de reproduire les joints de sertissage et les différentes granulométries utilisées par les constructeurs d'automobiles.

Le SpoPro est un pistolet pneumatique multiusage. Il permet de pulvériser les mastics bitumineux de dessous de caisse et, selon le réglage et la buse, les protections d'antigravillonnage.

Ces finitions se retrouvent sur les bas de caisse lisses, ou sur des surfaces présentant un grain précis. La cartouche est introduite dans le corps vissé du pistolet. Le produit y est maintenu en surpression. La pression d'air, réglable depuis la crosse, grâce à une molette intégrée, détermine la densité de pulvérisation. On modifie le grain en changeant le volume de produit pulvérisé. Il s'ajuste avec une seconde molette, accessible sur la partie arrière de la crosse. Cette dernière agit directement sur l'aiguille qui, via la gâchette, déclenche la pulvérisation.

Une troisième molette, latérale, règle la largeur du jet. Utilisée avec ses rallonges, d'une longueur maximale de 60 cm, elle ajuste l'équilibre entre la pression d'air et le débit du produit.

La buse principale arbore un profil allongé. Elle peut être développée par une sonde de pulvérisation à distance, similaire à celle utilisée pour injecter les cires liquides dans les corps creux.

C'est, à notre connaissance, un des rares pistolets à pouvoir appliquer un produit bitumineux dans un longeron. Cette protection sera différente selon la forme de la canule utilisée. Il en existe de différentes longueurs. Une d'entre elles est métallique, une autre coudée pour projeter un produit en utilisant les orifices d'évacuation des eaux que l'on trouve sous les panneaux de porte et sous les bas de caisse.

Cette canule, qui ressemble à un périscope, ne doit cependant pas obturer les canalisations. Cela provoquerait à la longue des accumulations d'eau et, par ricochet, des foyers de corrosion. Autre avantage, ce pistolet s'utilise dans toutes les positions. Ses trois orifices de remise à l'air libre aboutissent soit aux canalisations internes du pistolet, soit à un tuyau souple qui rejoint la cartouche et le flux de produit à pulvériser. Ainsi, le pistolet ne goutte jamais et reste donc toujours propre.

Contrairement aux autres pulvérisateurs de joint de sertissage et de mastic bitumineux, le SpoPro se nettoie facilement - avec éventuellement un démontage partiel de la buse. L'idéal est de ne pas le tremper dans les appareils de nettoyage par immersion adaptés aux pistolets de peinture. Ils rsiqueraient d'endommager les joints d'étanchéité qui séjournent dans le corps du pistolet. En revanche, il est conseillé de lubrifier périodiquement l'aiguille et le piston de gâchette, afin de conserver à l'ensemble la meilleure souplesse pour garantir un bon résultat.

Addix fournit également les cartouches de joints. Ce sont des bidons à visser sur le pulvérisateur. Comme les modèles standards, ils sont pourvus d'un orifice de remise à l'air libre. Cela permet de les utiliser également dans un pistolet pneumatique traditionnel. Dans le SpoPro, la pression est constante. Elle offre un état de surface stable, selon le réglage choisi.

Le produit est un antigravillonnage plastifiant du type Tixotrope. Selon son concepteur, il résiste parfaitement aux petits impacts de la route, comme les graviers qui bombardent sans cesse la carrosserie. Hélas, il n'a pas subi aucun test des services d'homologation des constructeurs. Lors de l'utilisation, quelle que soit la température, le joint reste souple et ne casse pas. Cette solution interdit les entrées d'eau sur les impacts, tout comme l'installation d'une corrosion de surface.

Le joint, une fois pulvérisé, peut être lissé à l'aide d'un pinceau. Selon la granulométrie obtenue lors de l'essai sur un support séparé (un carton), il est possible de reproduire différents types de joints sur les bols de McPherson. Un adhésif, positionné en amont sur la tôle, permet d'obtenir un trait droit. Cet adhésif se décolle sans que le joint ne file.

Ce produit, disponible en gris, noir et beige, sèche rapidement, entre 10 et 90 minutes. Ce temps varie selon son épaisseur et le nombre de couches. Il adhère aussi bien sur des fonds métalliques, sur du verre, du gel-coat, du bois et sur la majorité des matériaux composites... On l'utilise pour rénover les boucliers. Il ne coule pas, même en couche très épaisse lorsqu'il est appliqué sur une surface verticale.

Après pulvérisation, le joint se recouvre, selon la technique « mouillé sur mouillé », après une période d'évaporation des solvants d'une demi-heure. Ainsi traité, il ne microbulle pas. Sa polymérisation se réalise en étuve, dans une cabine ou sous un sécheur à infrarouges, en respectant les distances de séchage préconisées par l'équipementier

Partager cet article
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
146 361 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !