Vous êtes ici :

Stations-service : les carburants changent de nom le 12 octobre 2018

pistolet pompes à carburant
Les carburants vont de changer de nom à partir du 12 octobre 2018. Cette mesure vise à harmoniser les étiquetages des carburants dans les pays européens.

A partir du 12 octobre 2018, les carburants vont changer de nom dans les stations-service afin d'harmoniser les étiquetages dans tous les pays européens. E5, E10, B7, LPG... : notre infographie pour vous aider à vous y retrouver.

Ne dites plus sans-plomb 95 ou diesel. A compter de vendredi 12 octobre 2018, les carburants vont changer de nom dans les stations-service. Ce nouvel étiquetage sera appliqué dans tous les pays européens et ne remplacera pas les appellations actuelles. Du moins pour l'instant.

infographie nouveaux noms carburants 2018

 

Un cercle pour l'essence, un carré pour le diesel

L'essence est représenté par un cercle avec la lettre « E » traduisant la teneur en biocarburant : E5 pour le SP95 et SP98, E10 pour le SP95-E10 et E85 pour le superéthanol. Dans le cas du « E5 », il devrait être clairement indiqué sur le pistolet s'il s'agit de SP95 E5 ou de SP98 E5.

Ce nouvel étiquetage sera appliqué dans tous les pays européens et ne remplacera pas les appellations actuelles

Le diesel est représenté par un carré dans lequel il est inscrit « B7 ». Jusqu'alors utilisé par les utilitaires et les poids lourd, le gazole B10 est composé de 10 % de biocarburants (contre 7 % pour le B7). Il ne prendra pas la place de l'actuel gazole B7, d'autant qu'il n'est compatible qu'avec des modèles très récents de chez Renault et du groupe PSA. Ce qui limite son utilisation aujourd'hui. Total annonce que le B10 sera proposé dans un premier temps sur une cinquantaine de stations en région parisienne, Rhône-Alpes ainsi qu'à Bordeaux.

Quant au gazole XTL, il s'agit d'un futur diesel synthétique qui sera produit à partir d'huiles végétales et de gaz naturel.

 

Un losange pour les gaz

Les combustibles gazeux sont représentés par un losange et une nouvelle dénomination comprenant trois lettres : le GPL devient LPG, le GNV est rebaptisé CNG, tandis que le gaz naturel liquéfié devient LNG. Quant à l'hydrogène, il est désormais appelé « H2 ». Mais vous aurez peu de chances de l'apercevoir tant les stations sont rares sur le sol français.

A LIRE. L'hydrogène a-t-il un avenir comme carburant automobile ?

 

Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Bruno du 13

Au fond ça ne sert à rien, à part faire "Européen" et coûter cher à modifier toutes les pompes françaises...

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
142 733 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !