Subaru Crosstrek (2023). Le remplaçant du XV dévoilé au Japon
habillage
banniere_haut

Subaru Crosstrek (2023). Le remplaçant du XV dévoilé au Japon

La troisième génération du Subaru XV devient Crosstrek en Europe, un nom déjà utilisé aux États-Unis. Le crossover reste uniquement proposé avec une transmission intégrale et ne devrait recevoir qu'une motorisation hybride à l'été 2023. 

Par Raphaël Desrosiers
Publié le Mis à jour le

De loin, le nouveau Subaru Crosstrek ressemble beaucoup à notre actuel XV. Il s'agit pourtant bien d'une génération inédite.

DR

Arrivé sur notre marché en 2011 comme une variante « SUVisée » de l’Impreza, le Subaru XV connaît surtout le succès sur le marché nord-américain sous le nom de Crosstrek. Les deux générations de XV n’ont en effet pas bouleversé le segment des SUV compacts en Europe. Leur capacité en tout-terrain grâce à leur transmission intégrale de série est pourtant un réel atout pour qui veut sortir des sentiers battus. Le Crosstrek reste néanmoins important pour Subaru. D'ailleurs, le constructeur lancera la troisième génération à l’été 2023 en Europe, où l'auto se vendra pour la première fois sous la dénomination américaine. 

Dans la continuité

Présenté en version japonaise (le poste de conduite à droite ne vous aura pas échappé), le nouveau Subaru Crosstrek ne marque pas de rupture avec la génération actuelle. Les dimensions varient peu : 4,48 m de longueur contre 4,47 m pour l’actuelle. Si la largeur est toujours de 1,80 m, la hauteur a été réduite, passant de 1,61 m à 1,58 m. Le Crosstrek reste donc avant tout une berline surélevée et pourra difficilement rivaliser avec ses concurrents SUV en termes d’habitabilité. En revanche, sur la niche des crossover à transmission intégrale, le Subaru aura peut-être sa carte à jouer face à un Suzuki S-Cross renouvelé mais qui perd sa transmission intégrale en entrée de gamme et à un Mitsubishi Eclipse Cross uniquement proposé en hybride rechargeable. Côté design, le Crosstrek évolue assez peu et affiche toujours une personnalité de baroudeur avec des protections de carrosserie très visible. Des flancs plus marqués lui donnent néanmoins un physique plus musculeux qui s’équilibre avec un regard affiné par des feux désormais reliés à la calandre à l’avant. À l’arrière, les changements sont moins flagrants malgré un nouveau dessin pour tous les éléments visibles.

Mise à jour technologique

Media Image
Image

L'intérieur, ici en version japonaise, est sobre et ne reçoit pas de combiné d'instrumentation entièrement numérique.

DR

Media Image
Image

L'écran de 11,6 pouces intègre les commandes de climatisation, qui sont néanmoins complétées par des boutons physiques.

DR

La présentation intérieure conserve, elle aussi, sa personnalité mais gagne en modernité avec l'arrivée d'un inévitable grand écran tactile central de 11,6 pouces. Placé verticalement, il regroupe les fonctionnalités du système multimédia, ainsi que les commandes de la climatisation. Le Crosstrek bénéficie d’une mise à jour technologique avec notamment la primeur de la dernière version du système EyeSight. Celui-ci  regroupe toutes les assistances au conducteur et les aides de sécurité active (alertes collision et freinage d’urgence automatisé, régulateur de vitesse adaptatif, etc.). Le dispositif reçoit pour la première fois une caméra supplémentaire pour permettre une meilleure gestion des fonctions de conduite automatisée.

Pas de surprise niveau motorisation pour le moment

Media Image
Image

L'hybride 2.0 e-Boxer a la particularité d'être un moteur à plat.

DR

Côté motorisation, une seule est pour le moment annoncée concernant la version japonaise. Il s'agit du 2.0 e-Boxer hybride, qui officie déjà sur notre XV. Cette motorisation est uniquement proposée en transmission intégrale. Pas d’information quant à une éventuelle évolution de puissance ou à l’arrivée d’autres propositions mécaniques pour l'Europe. La structure du Crosstrek inaugure en revanche une cellule de carrosserie qui intègre le soubassement (qui n’est donc plus soudé à la partie supérieure). Cette conception devrait permettre une rigidité accrue de l’ensemble et un meilleur agrément grâce à une réduction des vibrations. Des améliorations mineures qui ne devraient donc pas rebattre les cartes en faveur du Crosstrek sous nos latitudes. 

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Arthur1973 Le 18/09/2022 - 18:50
Pas de panique donc. Nos chers constructeurs français et allemands peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Ils vendront toujours autant de leurs productions pas fiables et bâclées dont la qualité ne sera jamais que "perçue". Mais il y a toujours autant de pigeons pour les acheter. Alors tout va bien ....
Gaijin777 Le 18/09/2022 - 10:34
Les Subaru sont d’excellentes autos, fiables et dotées de qualités dynamiques de premier plan. Dommage que leur mécanique ne soit pas des plus efficientes et qu’elles soient dotées d’un physique ingrat. Il faut remonter à la Legacy de 2ème génération pour retrouver une silhouette agréable et proportionnée. Depuis, les designers ont été remplacés par de gentils gribouilleurs…
Voir tous les commentaires (2)