Le classement et la méthodologie du test
habillage
banniere_haut

Test exclusif. Quel est le meilleur pneu hiver 2014-2015 ?

Publié le Mis à jour le

Les pneus hiver des grands manufacturiers s'affrontent dans la dimension 205/55 R16 91H. Mais lequel offre les meilleures prestations ?

CLEMENT CHOULOT

Le Goodyear pour son homogénéité


Les différents résultats montrent qu’il n’existe pas de mauvais pneu hiver dans la catégorie des « premium ». Cependant, des différences existent.

La nouveauté de Goodyear remporte la victoire grâce à son homogénéité et ses bonnes performances sur sol mouillé et enneigé. Mais il est talonné par le duo Dunlop et Continental qui affiche des
scores très proches.

Le Michelin, fraîchement apparu, déçoit. Il ne présente pas de réelles lacunes, mais il ne brille dans aucun domaine. Il est handicapé par ses distances de freinage sur le sec et son comportement sur sol mouillé.

Le Pirelli offre également des prestations moyennes sans réussir à se détacher, hormis sur sol sec.

Quant au Bridgestone, autre nouveauté, on pouvait s’attendre à un meilleur classement. Enfin, le « spécialiste » du pneu hiver démontre ici qu’il ne l’est pas : Nokian doit revoir sa copie.

Système de notation
Le système de notation est simple. Le premier reçoit sept points, le second six, le troisième cinq et ainsi de suite. Nous avons accordé un coefficient deux pour tous les freinages. Le total des points est sur cent pour faciliter la lecture.


Comment nous avons procédé

Des moyens techniques de haute précisions sont indispensables pour mener à bien nos tests.
Des moyens techniques de haute précisions sont indispensables pour mener à bien nos tests.

Freinage
Nous avons évalué les distances de freinage à l’aide d’un freinographe. À chaque fois, cinq freinages (dix sur la neige) sont réalisés. Afin de tenir compte de l’évolution de la piste (humidité, température, vent, ensoleillement), nous avons utilisé un pneu hiver de « référence », un Infinity Inf-049 sur le mouillé et le sec, et le Goodyear sur la neige.

Comportement
Sur circuit arrosé (hauteur constante de 0,8 mm correspondant à une forte averse), nous avons évalué la tenue de route en courbe (grip latéral), le pouvoir directionnel, le caractère incisif en entrée de virage, la stabilité au freinage et le ressenti global. Afin de vérifier la constance de notre rythme, nous avons utilisé un chrono Alfano avec un seuil de tolérance d’une demi-seconde au tour. Puis nous avons évalué les mêmes critères sur circuit sec et sur la neige.

Aquaplaning longitudinal
L’entrée dans le bassin, d’une hauteur d’eau constante de 7 mm, se fait à vitesse croissante par palier de 5 km/h. Puis, une fois dans l’eau et
l’accélérateur à fond, le régime moteur en tr/min est enregistré en entrée et en sortie de bassin. Plus le régime est élevé, moins le pneu offre de résistance à l’aquaplaning. Notre enveloppe de référence (Infinity) a été utilisée au début et au milieu du test. Le résultat (km/h) correspond à 10 % de glissement, c’est à ce niveau que l’on considère que la voiture peut devenir incontrôlable.

Motricité
Nous avons mesuré la distance parcourue pour passer de 8 à 30 km/h en effectuant des accélérations en première et avec l’antipatinage. Afin d’avoir des résultats fiables, chaque accélération (dix par pneu) est réalisée sur une surface vierge. Dans cet exercice, comme pour le freinage sur la neige, le pneumatique de référence a été utilisé quatre fois.

Résistance au roulement
Avant ce test, chaque pneu a été rodé sur un banc à rouleau pendant une heure à 120 km/h, puis n’a plus été sollicité pendant trois heures. Une fois le pneu mis en place sur la machine à une pression de 2,1 bars, une charge équivalente à 80 % de ce qu’il peut supporter est simulée.
À la fin du cycle de roulage (un peu moins de 30 minutes), une première mesure de deux minutes est effectuée, puis une deuxième avec une charge moins importante pendant une minute. Le résultat, exprimé en
Newton par tonne, correspond à la force nécessaire pour déplacer un véhicule d’une tonne.


Quelques précisions

  • Afin de s’assurer que les pneumatiques testés sont conformes et équivalents à ceux que l’on trouve dans le commerce, tous proviennent du marché traditionnel, à savoir du site Internet www.allopneus.com et de notre partenaire Speedy.

  • La mesure de la résistance au roulement a été effectuée au laboratoire Goodyear-Dunlop situé au Luxembourg. Le première partie des tests (sol sec et mouillé) s’est déroulé sur les pistes d’essai à Mireval, près de Montpellier (34), que Goodyear a mis à notre disposition. Un rodage de 13,2 km a été fait à allure modérée et en permutant les enveloppes avant et arrière à mi-distance.

  • Le seconde partie (sol enneigé) s'est déroulé à l'Artic Center de Goodyear en Laponie Finlandaise.

  • Nous avons aménagé nos horaires de tests (parfois à partir de 4 heure du matin) pour obtenir les températures les plus basses et les plus stables possibles.

  • Les températures ont oscillé entre 9° et 12,1° dans le sud de la France et entre -6,5° et -5° en Laponie.

  • Nous avons utilisé trois Volkswagen Golf VII 1.4 TSI 140. Une première pour le freinage ainsi qu'une seconde pour le comportement sur sol sec et sol mouillé. La troisième nous a servi pour le reste des tests sur la neige. La pression de tous les pneus étaient de 2,3 bars, préconisation de la Golf.

  • Suivant les tests, l’outil informatique est plus ou moins utilisé. Si le ressenti du pneu sur circuit reste une notion subjective, ce critère à son importance, notamment en situation d’urgence.
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
andregiren698 Le 07/02/2017 - 14:39
j'ai 2 pneus nokian wr d4 à l'avant de ma voiture qui n'ont que 19000km et qui sont en train de partir en petits morceaux sur le bord exterieur , comme s'ils etaient rechapés ?
daniel765 Le 08/12/2016 - 19:06
pour moi se sont les nokian Wrd3 et d4 essais des wa4 sur golf gte bon mais moins que les wrd4 sinon les autres a part le continental qui n'est pas mauvais je testerais bien le Michelin mais déçus par ses predecesseurs. Jamais déçu par les nokian avec 4 véhicules et tailles differentes
guitou0123407 Le 21/10/2016 - 12:13
Cela fait des années que je roule en Nokian plus de 30000 Km par an. J'ai eu des WR G2 (excellents) puis des A3 et des D3 et D4. J'habite en montagne et je les garde toute l'année bien qu'ayant 2 trains. Je mets les plus usés l'été. Je passe partout et un train me dure plus de 60000 km. Excellent freinage en toutes conditions, motricité exemplaire sauf sur le mouillé quand ils arrivent en fin de vie. Je ne prends plus que ça. Les A3 sont un peu moins performants en neige profonde mais durent plus longtemps et sont plus stables sur autoroute. Les D3 et D4 ont un grip encore meilleur mais durent un peu moins.
Voir tous les commentaires (42)