Toyota Aygo X (2022). Le style annoncé par l'étude X prologue
habillage
banniere_haut

Toyota Aygo X (2022). Le style annoncé par l'étude X prologue

L'étude de style Aygo X prologue annonce clairement les traits de la future mini-citadine de Toyota. Confié au centre de design européen de la marque, le projet affiche une silhouette de petit SUV très tendance. Il faudra toutefois attendre début 2022 pour voir la puce débarquer sur nos routes.

Par Florian Chopin
Publié le Mis à jour le

L'Aygo X prologue annonce le style de la future mini-citadine de Toyota.

[Mise à jour le 08/11/2021] Toyota vient de dévoiler l’Aygo X, prononcez Aygo Cross afin d’affirmer son appartenance à la famille des SUV comme sa grande sœur la Toyota Yaris Cross. Ce modèle délaisse donc le segment A des citadines qui est en perte de vitesse pour s’aventurer sur celui, plus lucratif, des SUV de poche.

Les premières livraisons de la Toyota Aygo X interviendront en mai 2022.

Selon nos informations, les prix de la Toyota Aygo X débuteront à 15 990 € et atteindront 22 990 € soit des tarifs compris entre ceux de l’actuelle Aygo et ceux de la Yaris. Pour tout savoir sur cette nouvelle mouture que nous avons approché en avant-première, cliquez sur le lien ci-dessous.

A LIRE. Toyota Aygo X (2022). Notre avis à bord du petit SUV urbain

***

Toyota a décidé de poursuivre seul l’aventure sur le marché des mini-citadines. La future Aygo n’aura donc pas son pendant chez Citroën ou chez Peugeot depuis le retrait de PSA de l'usine TPCA de Kolin, en République tchèque. La marque japonaise a ainsi eu les mains totalement libres pour développer son modèle du segment A (design, base technique…) sans avoir à composer avec le cahier des charges de son partenaire français.
 

La future Aygo se prend pour un SUV...

L'Aygo X prologue affiche des éléments caractéristiques d'un SUV, tels que ces barres de toit...
... ou ces passages de roue carrés, comme sur le RAV4 et le futur Yaris Cross.

Pour annoncer la prochaine génération, Toyota a souhaité développer une étude de style, baptisée Aygo X prologue, qui aurait dû faire sa première mondiale au Salon de Genève en temps normal. Son esthétique a été confiée au centre de design européen de la marque, ED2, basé à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes), sur la Côte d’Azur. De mini-citadine, la nippone s’est transformée en baroudeuse des villes. Les roues ont été largement agrandies pour rehausser l'assiette et proposer une position de conduite surélevée. Les passages de roue, notamment à l'avant, affichent la forme carrée très spécifique des SUV Toyota (RAV4 ou encore futur Yaris Cross). Quant aux ailes très marquées, surtout à l’arrière, elles semblent faire ressortir les roues de la carrosserie. Le tout est agrémenté de skis de protection à l’avant et à l’arrière, ainsi que de fines barres de toit. Parée pour l’aventure, cette baroudeuse dispose d’un porte-vélos logé dans le bouclier arrière, mais aussi d'une caméra intégrée dans le rétroviseur extérieur, côté conducteur.
 

Une Toyota très smart

Les ailes arrière sont très marquées et accentuent l'effet musclé de l'auto.

La partie avant perd ce fameux X formé par la calandre au profit d’une toute nouvelle identité pour la marque japonaise. Comme il est désormais de coutume dans le monde automobile, Toyota a choisi de faire courir sur toute la largeur du masque avant un bandeau de lumière qui fait la jonction entre les deux optiques de phare. Lorsque les feux sont allumés, l’auto semble sourire.

Lorsque les phares sont allumés, l'Aygo X prologue semble sourire.

L’effet biton dynamise un peu plus la silhouette, mais il évoque indéniablement les modèles Smart. À l’arrière, cette étude conserve certains thèmes du modèle, tels que son hayon totalement vitré et ses feux verticaux. Comme à l’avant, ces derniers se rejoignent via un bandeau lumineux. 
 

Une base de Yaris, mais uniquement en essence

La plate-forme TNGA-B, utilisée par la récente Yaris, sera adaptée à la petite Aygo.

Aucun élément intérieur n’a été dévoilé, mais pour la partie technique une chose est sûre : le modèle de série qui découlera de cet Aygo X prologue reposera sur la plate-forme TNGA-B de la Yaris, dans un format réduit. De quoi lui permettre de proposer des équipements de confort et de sécurité modernes. En revanche, point de motorisation hybride, afin de contenir le prix, ni de version électrique. L’Aygo de troisième génération ne fonctionnera qu’à l’essence avec un 3 cylindres 1.0 VVT-i de 70 ch. 

Baptisée Aygo X, elle sera fabriquée dans l’usine tchèque de Kolin, appartenant désormais entièrement à Toyota. Elle sera officiellement présentée au mois de novembre, pour une commercialisation prévue au printemps 2022.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours