Toyota BZ4X (2022). Un SUV compact 100% électrique futuriste

voir les photos
Toyota BZ4X électrique
Toyota va proposer un SUV 100 % électrique au printemps 2022.

À l'occasion du Salon de Shanghai, Toyota présente un SUV 100 % électrique sous la forme d'un concept. Ce modèle compact, baptisé BZ4X, et dont les traits rappellent ceux du RAV4, est le premier d'une lignée de sept modèles. Ce rival du Volkswagen ID.4 sera lancé au printemps 2022.

Le premier salon de l’année se tient en Chine, 1er marché automobile mondial ! Le pays est aussi, avec l’Europe, celui où les véhicules électriques et hybrides rechargeables rencontrent le plus grand succès. C’est donc à Shanghai que Toyota a choisi de lever le voile sur son nouveau modèle électrique à batterie. Ce n'est pas une première puisque le C-HR bénéficie d'une version électrique depuis 2019 mais uniquement en Chine.

Un SUV qui inaugure un nouveau style

Pour séduire la clientèle, la firme nippone mise sur une carrosserie qui a le vent en poupe : le SUV compact. Ce concept BZ4X, qui est très proche de la version de série, présente des similitudes avec le Toyota RAV4 d'un point de vue gabarit. En revanche, question style, le parti pris est différent du modèle hybride. Un capot pointu surmonte une calandre pleine très verticale. Quelques semblants de prises d’air persistent dans le bouclier : entre les phares, sous la plaque d’immatriculation et devant les roues. Les optiques sont inédites par leur forme (plus horizontales et allongées) et par leur signature lumineuse. Au-dessus des 4 phares facettés comme des diamants, prend place un bandeau lumineux à LED.

design Toyota BZ4X
Calandre pleine, surfaces lisses et phares affinés caractérisent le design du Toyota BZ4X.
Toyota BZ4X SUV 100% électrique
Le SUV compact 100% électrique dispose d'un gabarit identique au RAV4.

Dans le traitement de ses feux arrière, notamment, le SUV électrique apparaît un peu plus futuriste. Par ailleurs, une barrette lumineuse relie les optiques entre elles. Si les lignes du BZ4X sont marquées et tendues, comme sur le RAV4, il hérite d’une lunette nettement plus inclinée et d'un hayon en pointe à la manière du Jaguar I-Pace et de son concurrent direct, le Volkswagen ID.4
 

Un cockpit de vaisseau spatial

Toyota BZ4X concept planche de bord
Dans l'habitacle, Toyota innove et dit adieu au volant circulaire. Il mise sur une commande digne d'un avion de ligne...

L’habitacle donne clairement le sentiment de monter à bord d’un vaisseau spatial. Le prototype BZ4X adopte un inédit volant qui n’est pas circulaire. Sa forme fait penser aux commandes que l’on retrouve dans les prototypes de course ou les avions de ligne. C’est l’utilisation de la technologie Steer-by-Wire, direction sans liaison mécanique, qui a permis de greffer cet élément. « Cette fonction sera d'abord introduite en Chine avant d'être disponible dans le monde entier », détaille Toyota sans préciser s’il parle simplement de la technologie ou de l’association technologie/volant. Au mois de février 2021, Tesla avait présenté le même type de volant sur les Model S et X restylés.

À VOIR. Les volants les plus étonnants croisés dans nos voitures !

Toyota BZ4X 2022 volant et compteurs
Cet esprit aviation, on le retrouve avec ce combiné d'instrumentation numérique placé haut. Il rappelle celui des cockpits avions de chasse.

Haut perché, pour une meilleure lisibilité des informations, le  combiné d’instrumentation façon avion de chasse fait face au conducteur. Au centre de la planche de bord, surbaissée pour offrir une vision panoramique aux passagers, trône un immense écran tactile dont Toyota n'a pas précisé les dimensions. Des commandes physiques demeurent notamment pour régler la climatisation, les différents modes de conduite ou la récupération d’énergie au freinage.

Toyota BZ4X concept console centrale
Quelques boutons demeurent à bord du Toyota BZ4X.


Une habitabilité digne d'une limousine

toyota BZ4X empattement

Les porte-à-faux courts, et l'empattement long, permettent d'offrir un espace à bord conséquent.

Toyota n'a pas donné de fiche technique précise, mais le BZ4X devrait mesurer autour de 4,60 m. L’empattement long et les porte-à-faux courts contribuent à créer un habitacle généreux. Toyota détaille que l'espace aux jambes à l'arrière serait similaire à celui d'une Lexus LS, la limousine de luxe du groupe nippon. Trois passagers peuvent prendre place sur la banquette. Soulignons que le plancher est parfaitement plat. Des prises USB, des sièges chauffants et un toit panoramique viennent agrémenter le voyage des occupants.

Toyota BZ4X habitabilité Lexus LS
L'habitabilité à bord serait digne d'une Lexus LS.


Jusqu'à 300 ch pour le BZ4X ?

Côté technique, le BZ4X inaugure la nouvelle plateforme e-TNGA. Elle peut accueillir jusqu'à deux moteurs électriques, un sur chaque essieu, laissant ainsi le choix entre une transmission 2 ou 4 roues motrices. Toyota n'a précisé aucun niveau de puissance, mais son cousin chez Subaru, l'Evoltis, proposera de 110 à 220 ch, voire 300 ch pour la version sportive. Aucune information n’a encore filtré sur les batteries logées dans le plancher. Le constructeur précise qu'un système de recharge par énergie solaire permettra d'augmenter sensiblement l'autonomie.

gamme Toyota Beyond Zero
BZ, pour Beyond Zero, qualifie une nouvelle gamme de véhicules 100 % électriques chez Toyota

Une famille de modèles 100 % électrique dès 2022

Toyota BZ4X plateforme modulaire e-TNGA
Le BZ4X est installé sur la nouvelle plateforme modulaire e-TNGA. Elle servira à l'élaboration d'autres modèles électriques à batterie.

L'inédit châssis, inauguré par le SUV Toyota, va également servir au développement d'une future gamme de produits zéro émission à l'échappement. Elle se reconnaîtra à ses initiales BZ pour
« Beyond Zero ». Le chiffre définira, quant à lui, le segment du modèle (ici, compact) et X, le type de carrosserie (SUV ou non). Sept modèles seront lancés d'ici à 2025 (de BZ1 à BZ5). Le BZ4X sera le premier à quitter les usines japonaises dès le printemps prochain. Il se déclinera aussi chez Lexus ainsi que chez Subaru, sous le nom d'Evoltis

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
PhilCO

PAS MOINS DE 50 000 € À COUP SÛR !... Étonnant ces intérieurs couleur ' gants beurre frais ', déjà vu sur les électriques Wv alors que le tout-venant qui roule encore au pétrole n'a droit depuis 10-20 ans qu'à des intérieurs noir ou noir archi désolant ( et encore plus salissants que les chinés que vu avions connus ...Ah le temps où l'on pouvait choisir le garnissage des sièges ;-))) ) Angles futuristes ( bonjour les carrossiers + la visibilité...) et les 'moeurs aviation' : est-ce bien raisonnable pour ces bagnoles qui ne vont plus rouler que sous contraintes renforcées ??

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Toyota