Toyota s'intéresse de près à la voiture volante
habillage
banniere_haut

Toyota s'intéresse de près à la voiture volante

Un brevet vient d'être accordé à Toyota aux Etats-Unis à propos d'un véhicule terrestre doté d'ailes dépliables, d'un moteur arrière et d'une hélice. La preuve que le constructeur japonais s'intéresse, comme tant d'autres, à la voiture volante.

Par Emmanuel Genty
Publié le Mis à jour le

Le brevet de voiture volante de Toyota décrit une sorte "d'aérocar" dotée d'un fuselage dans lequel se replient les ailes. On remarque l'hélice à l'arrière.

Toyota

La voiture volante, ce n’est toujours pas pour aujourd’hui, malgré les progrès récents du Transition de Terrafugia ou de l’AeroMobil et en dépit des accidents. Mais c’est peut-être pour demain et, en tout cas, de nombreux industriels et artisans y travaillent.

Mais un grand constructeur planche aussi sur le sujet. Il s’agit de Toyota, dont un brevet vient tout juste d’être publié outre-Atlantique, par le Bureau américain des marques et des brevets (USPTO). Il est disponible en PDF à cette adresse.


Ailes dépliables

Contrairement aux projets cités en début d’article qui sont plutôt de petits avions à ailes repliables qui peuvent ensuite évoluer sur la route, les dessins de Toyota montrent, eux, de véritables voitures (après tout, Toyota est d’abord un constructeur automobile) dotées d’une sorte de fuselage.

Ce fuselage intègre des parties flexibles, sur lesquelles est tendue une matière souple formant comme une peau, qui peuvent s’ouvrir pour permettre aux ailes de se déplier de chaque côté et permettre ainsi le décollage.

Le brevet décrit plusieurs méthodes de déploiement des ailes, qui occupent donc l’arrière de cette « aérocar » lorsqu’elle est utilisée sur la route. On note aussi la présence d’un moteur et d’une hélice à l’arrière, et non pas à l’avant.

Brevet voiture volante Toyota
Le déploiement des ailes est au cœur du brevet déposé par Toyota.


Protection d’une idée

En fait, ce brevet date de 2014 et rien ne dit que Toyota l’utilisera un jour pour développer sa propre voiture volante. Il n’a peut-être été déposé par le constructeur japonais que pour protéger une idée, mais toujours est-il qu’il prouve que ce sujet fait fantasmer bon nombre d’ingénieurs.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
caud045 Le 30/06/2016 - 11:51
Bonjour , un dessin quelque-peu naïf //Mais allez savoir..????
Voir tous les commentaires (1)