Très légère hausse du nombre de morts sur les routes en 2019
habillage
banniere_haut

Très légère hausse du nombre de morts sur les routes en 2019

Le nombre de morts sur la route en France métropolitaine sur l'année 2019 est historiquement bas, mais si l'on ajoute les chiffres des départements d'Outre-mer, l'ensemble est, de peu, supérieur à 2018. Le passage au 80 km/h aurait-il été bénéfique ? Bien sûr, selon gouvernement...

Par Cédric Pinatel
Publié le

Les accidents mortels ont légèrement augmenté en France (DOM-TOM compris) en 2019 par rapport à 2018.

L'observatoire national interministériel de la sécurité routière vient de publier son bilan définitif de l'année 2019 et dans l'ensemble, ces chiffres sont au niveau de ceux de l'année 2018, déjà historiquement bas. Seulement dix morts de plus que l'année précédente au total, avec 3 498 victimes d'accidents de la route, en comptant la France métropolitaine et les territoires d'Outre mer. Mais sur la seule France métropolitaine, on constate une baisse de 0,1% du nombre de morts avec un record de 3244 victimes. Cette baisse est donc annulée par un bilan moins bon dans les autres territoires du pays, où l'on dénombre 254 morts, soit une hausse de 5,8% par rapport à 2018.
 

Plus de morts en ville

accidents route pietons mort
Les piétons et les deux deux-roues sont les plus vulnérables en ville.

Dans le détail, on remarque une hausse de 8% des morts en agglomération par rapport à 2018 alors que la mortalité diminue de 4% sur le réseau secondaire et de 2% sur les autoroutes. Ce sont principalement les motards (+27%) et les piétons (+22%) qui expliquent l'augmentation de ces chiffres en ville. Notez qu'on compte tout de même 54% de morts en moins en ville par rapport aux données d'il y a vingt ans, 55% de victimes en moins sur autoroute et même 63% de décès en moins sur le réseau secondaire. S'il faut ainsi admettre un très léger rebond sur le bilan global en 2019 par rapport à 2018 (qui se constate également sur le nombre d'accidents corporels et de blessés respectivement à +0,8 et 1,2%), l'année dernière reste à des niveaux historiquement bas.
 

L'efficacité des 80 km/h vraiment démontrée ?

limitation 80 km/h accidents route

La limitation à 80 km/h au lieu de 90 km/h aurait, selon la Sécurité routière, permis de sauvé 72 vies.

Sans surprise, le gouvernement profite de ces chiffres pour mettre en avant l'efficacité de la baisse de la limitation du réseau secondaire à 80 km/h, instaurée le 1er juillet 2018. Sur l'ensemble de la première année complète avec un réseau secondaire limité à 80 km/h et non plus à 90 km/h, on dénombre 72 morts de moins hors agglomérations qui correspondent, d'après le communiqué de la sécurité routière, « à autant de vies sauvées par la règle des 80 km/h ». Mais compte tenu des écarts énormes relevés entre les différents départements de France (par exemple : +16,8% de morts en Auvergne Rhône-Alpes, mais -13,3% en Île-de-France), l'explication officielle paraît quand même simpliste et réductrice. D'autant plus avec les données de mortalité en hausse sur les routes de la France d'Outre-mer, même si l'appréciation de ces chiffres y est encore plus complexe : certains de ces territoires n'ont jamais baissé la limitation de leur réseau routier à 80 km/h. Dans l'absolu, les 4% de morts en moins sur le réseau secondaire de France métropolitaine, comme les 2% sur les autoroutes, peuvent aussi correspondre au rajeunissement continu du parc automobile (et à la sécurité supérieure des modèles plus récents). Dans ce domaine, les extrapolations demeurent toujours aussi hasardeuses.
 

Les jeunes hommes meurent le plus

accidents mortels routes ages hommes femmes
Les hommes sont majoritairement plus touchés que les femmes par les accidents mortels. La tranche d'âge de 20 à 24 ans la plus à risque.

En étudiant le profil des victimes, on se rend compte qu'elles se situent le plus souvent dans la tranche des 20-24 ans (105 morts pour un million d'habitants en 2019), juste devant les 25-29 ans et les 15-18 ans (rappelons que les données incluent également les autres passagers, les piétons ou encore les cyclistes). Et quelle que soit la tranche d'âge, les femmes meurent beaucoup moins que les hommes.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
eric123 Le 05/06/2020 - 01:34
Bonjour, Je ne vois pas le rapport entre une pandémie et une limitation de vitesse. Ne mélangeons pas tout. Des masques, il y en a tant et plus en ce moment. Il n'y a pas un Francilien sur 10 qui le porte dans la rue. Arrêtons ces lamentations. Le virus est encore là, et il faut voir le comportement de certains Français dans les parcs et les lieux publics d'Ile de France. Ce n'était pas une petite grippette comme a pu nous l’annoncer un médecin qui se montre plus à la TV que devant des patients.
herve.layec498 Le 04/06/2020 - 18:40
Sic "La limitation à 80 km/h au lieu de 90 km/h aurait, selon la Sécurité routière, permis de sauvé 72 vies." donc on lit bien SOIXANTE DOUZE à comparer avec les VINGT NEUF MILLE décès du Covid19 en partie à cause de l'incurie de l'état et du manque de masques. Allez Edouard fais nous une petite vidéo dans le style de celle des "TREIZE mètres" de 2018 qui s'intitulerait "130 millions de masques" et passes la TREIZE fois par jour sur TOUTES les chaines de TV pour expier ta faute publiquement.
Voir tous les commentaires (2)