Un bon mois d'avril, le mois prochain sans lumière ? Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Un bon mois d'avril, le mois prochain sans lumière ?

La sécurité routière a connu un mois d'avril plutôt favorable, avec une baisse des personnes décédées de 11,1%. Parallèlement à cela, la direction des routes d'Ile-de-France entend éteindre les lumières de plusieurs autoroutes pour favoriser la sécurité !!

Par Arnaud Murati
Publié le
Tous les indicateurs sont au vert ! Avec 295 personnes qui ont perdu la vie sur les routes de France le mois dernier, avril 2010 est le meilleur mois d’avril connu depuis que la sécurité routière se livre à des statistiques. Surtout, les blessés s’avèrent aussi en baisse (-10,1%) de même que le nombre d’accidents corporels (-9,9%).

Sur le premier quadrimestre 2010, les décès enregistrés chutent de 7,6%, ce qui ravit la Sécurité Routière : « Le mauvais épisode de l’été et de l’automne 2009 se trouve maintenant compensé. L’accidentalité routière retrouve une tendance encourageante » explique un communiqué.

Mais parallèlement à ces bons résultats, le quotidien Le Parisien a fait savoir ce matin que 130 kilomètres de voies rapides franciliennes allaient être dorénavant plongées dans le noir ; pourquoi ? Pour des économies d’énergie et d’argent, mais aussi parce qu’il « faut tordre le cou à l’idée selon laquelle l’éclairage favorise la sécurité routière. Sur l’A15, le nombre d’accidents a baissé de 30% depuis qu’elle n’est plus éclairée. Les véhicules roulent moins vite et les conducteurs sont plus vigilants » explique le directeur régional des routes à nos confrères… La logique est donc implacable : les voleurs de cuivre de l’A15 (en 2007…) ont involontairement favorisé la sécurité routière dans le Val d’Oise, étendons la mesure à d’autres portions de chaussée !

En janvier 2010, les chiffres de la sécurité routière avaient fait état d’une baisse de la mortalité routière de 7,3%. Entre autres raisons (baisse du trafic…) la Sécurité Routière faisait remarquer que les épisodes neigeux avaient contraint les automobilistes à ralentir leur allure. Et si l’on enneigeait des routes non éclairées, atteindrait-on alors l’objectif de zéro accident ?
 
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...