Un duo doué pour le chantier
habillage
banniere_haut

Un duo doué pour le chantier

D'un côté, le gros Atleon ; de l'autre, le petit Cabstar. Nissan propose une double offre pour ses châssis de 3,5 t à carrosser. Exemple avec les versions HD destinées à la construction.

Par A. M. et J.-L. F.
Publié le

Très vite après le lancement, en 1998, du Cabstar (élu Utilitaire de l'année 1999 par L'argus), Nissan France véhicules industriels (*) a proposé une version de chantier de cette famille, qui se caractérise par son offre unique de châssis cabine entre 2,8 t et 3,5 t de PTAC. La marque a fait de même avec l'Atleon qui, lui, officie dans la catégorie supérieure : de 3,5 t, grâce à un modèle de 5,6 t détaré, jusqu'à 15 t. De fait, sur le segment des châssis cabines à roues jumelées, Nissan offre, au tonnage clef de 3,5 t, le choix de deux modèles. C'est inédit sur le marché français. Autre originalité Nissan : la cabine avancée est de rigueur.

L'Atleon 110-35 HD est parfaitement adapté aux travaux de chantier : longerons de châssis en U de 168 mm de haut, contre 128 mm sur la version standard ; pneumatiques de 205/75 R 16, au lieu de 195/75 R 16 ; pont à différentiel autobloquant. Le rapport de 4,83 se traduit, au régime de 1 000 tr/min, par une vitesse de 26,3 km/h. La version standard atteint 32,6 km/h au rapport de 3,89. La batterie de 148 A et l'alternateur renforcé ajoutent à la robustesse du modèle.

Cette définition HD conserve l'embrayage et les freins généreusement dimensionnés de la gamme Atleon. L'empattement de 2,8 m correspond à celui de 3,2 m des cabines semi-avancées des Iveco Daily et Renault Mascott en termes de carrossage. Il offre une étonnante maniabilité : 10,6 m de diamètre de braquage entre trottoirs.

L'approche est parallèle pour le Cabstar 110-35 HD, mais dans un format réduit. De celle de base, déjà largement dimensionnée, la version HD conserve notamment le châssis échelle, avec hauteur de longeron de 128 mm, l'embrayage et, naturellement, le moteur de 3 l, qu'il partage avec l'Atleon. La spécification HD concerne le rapport de pont plus court - 3,9 -, qui se traduit, à 1 000 tr/min, par une vitesse de 30,6 km/h (au lieu de 3,7 et 32,3 km/h), ainsi que l'adoption de pneumatiques spécifiques et d'un différentiel autobloquant.

De conception Nissan Diesel, le Diesel suralimenté en air refroidi de 3 l et 110 ch offre un couple supérieur à 230 Nm entre 1 400 et 3 000 tr/min. Sur l'Atleon de chantier, ce couple se traduit par une excellente capacité d'arrachement, même lourdement chargé. Il le prédispose d'autant pour évoluer sereinement sur tous les terrains. Le rendement élevé de cette mécanique n'empêche pas la sobriété. Compte tenu des conditions d'exploitation, la consommation varie entre 11 et 15 l aux 100 km. Son réservoir de 90 l autorise une autonomie de plus de 500 km.

A l'intérieur, la véritable affiliation du véhicule apparaît clairement. L'Atleon est un petit camion, le Cabstar est un gros utilitaire léger. La cabine du premier, large de 1,987 m, bénéficie de 20 cm de plus que celle du Cabstar. Tout est dit. L'offre de série de l'Atleon respire aussi le camion : rétroviseurs dégivrants et à réglage électrique, vitres teintées, garnitures en tissu, rangement dans le pavillon, lecteurs de cartes, assise du siège réglable. De série toujours, le Cabstar bénéficie d'un petit plus : une fois rabattu, le dossier central de la banquette devient un espace de rangement bien pratique. Cet équipement intelligent est seulement disponible dans la cabine Atleon de 2,2 m de large.

Agréable à vivre, sans défaut, la cabine de l'Atleon n'a, par rapport à ses principales concurrentes européennes, aucun complexe à avoir. Dès lors, celle du Cabstar peut légitimement en faire sur son aînée. La cadette se pare toutefois d'autres atouts pour séduire : un faible poids mort et un tarif très compétitif.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours