Une F1 Ferrari pilotée par Jean Alesi à vendre aux enchères
habillage
banniere_haut

Une F1 Ferrari pilotée par Jean Alesi à vendre aux enchères

La monoplace de Formule 1 Ferrari F1-91 pilotée par Jean Alesi durant le championnat 1991 sera mise aux enchères à Paris le 1er février 2023. Récemment restaurée et fréquemment utilisée, elle pourrait réclamer plus de trois millions d’euros.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Cette Ferrari courut aux mains de Jean Alesi, et elle va être mise en vente.

RM Sotheby's

Le 1er févier prochain, à quelques encablures de la porte de Versailles où s’ouvrira le Salon Rétromobile 2023, RM Sotheby’s tiendra sa dixième vente aux enchères parisienne annuelle dédiée aux voitures d’exception. Une Formule 1 de la Scuderia Ferrari, pilotée en course par Jean Alesi en 1991, fera partie des lots proposés. Son moteur V12 3.5 délivre 710 ch et donne de la voix jusqu’à 13 800 tr/min.

Media Image
Image

La monoplace est la F1-91 type 643 portant le numéro de châssis 127.

RM Sotheby's

La plus française des F1 Ferrari

La monoplace en question est une F1-91 type 643, introduite en cours de saison 1991 pour remplacer l’éphémère F1-91 type 642. C’est en France aux mains de deux pilotes français que cette italienne fit ses débuts, puisque son premier Grand Prix fut celui de Magny-Cours et qu’Alain Prost et Jean Alesi faisaient alors équipe chez Ferrari. C’est ce dernier, qui disputait son premier championnat sous les couleurs de l’écurie au cheval cabré, qui pilota le châssis 127 qui sera mis en vente à Paris pour son baptême du feu. Il se classa quatrième. Prost s’octroya la deuxième marche du podium. Ayrton Senna (McLaren-Honda) se trouvait entre eux à l’arrivée de la course, remportée par Nigel Mansell (Williams-Renault).

Media Image
Image

Jean Alesi (gauche) et Alain Prost (droite) faisaient équipe chez Ferrari en 1991.

Ferrari

Media Image
Image

Alesi en action au volant d'une F1-91.

Ferrari

La 127 fut de nouveau pilotée par Alesi lors du GP de Grande-Bretagne qui suivit, avec moins de chance puisqu’un accident vint mettre un terme prématuré aux efforts du pilote. L’auto fut réparée et servit de voiture de réserve pour plusieurs courses suivantes. Elle courut une dernière fois lors du GP d’Australie 1991 avec à son volant Gianni Morbidelli, venu remplacer Alain Prost sèchement débarqué de chez Ferrari.

Media Image
Image

Le V12 atmosphérique développe 710 ch.

RM Sotheby's

Media Image
Image

Les boîtes semi-automatiques en étaient à leurs débuts en 1991.

RM Sotheby's

Une F1 historique qui roule

Au terme de sa carrière sportive, la F1-91 châssis 127 fut remise à neuf et vendue à un collectionneur sud-africain, qui la revendit à un compatriote en 2010. Son propriétaire suivant en fit l’acquisition en 2016 et la fit venir en Allemagne. Toujours soigneusement entretenue jusque-là, la monoplace fut alors entièrement restaurée. Elle participa à divers événements réunissant des voitures de course historiques ces dernières années. Pour se l’offrir, il faudra débourser entre 2,9 et 3,4 millions d’euros selon l’estimation de RM Sotheby’s. C’est également lors de cette vente parisienne, qui se tiendra dans les Salles du Carrousel, rue de Rivoli, que sera mise aux enchères l’unique Bugatti Chiron Profilée.

Media Image
Image

La voiture est estimée à trois millions d'euros environ.

RM Sotheby's

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours