A saisir : une Pontiac Fiero presque neuve est à vendre...
habillage
banniere_haut

A saisir : une Pontiac Fiero presque neuve est à vendre...

Cette Pontiac Fiero devrait intéresser nombre d'amateurs qui rêvent d'un engin exotique, rare et peu kilométré. En presque 30 ans, ce beau coupé n'a parcouru que 4 800 km...

Par Léo Mingot
Publié le Mis à jour le

Voilà une belle américaine que vous ne croiserez pas tous les jours...

Sortie en 1983, la Pontiac Fiero n’a jamais fait partie des modèles prisés par les amateurs d’américaines. Avec ses performances limitées, sa petite taille et sa production confidentielle, elle peut en effet difficilement rivaliser avec les Ford Mustang, Chevrolet Corvette et autres muscle cars.

Pourtant, la Fiero n’est pas dénuée d’atouts. Son gabarit mesuré (4,14 m de long) et sa silhouette râblée la différenciait nettement des autres coupés de la production américaine et, surtout, elle était la seule voiture de série outre-Atlantique à être dotée d’un moteur en position centrale arrière.

Le problème, c'est que le moteur en question n’était pas vraiment un foudre de guerre et, malgré le poids assez mesuré de l’auto, ne suffisait pas à lui offrir des performances de vraie sportive. En effet, la Fiero est apparue avec un quatre cylindres 2.5 de seulement 93 ch, qui lui permettait d’atteindre tout juste 175 km/h.

pontiac fiero 1988
Cette auto n'a quasiment jamais servi depuis qu'elle est sortie de la concession en 1988.
La Fiero demeure la seule américaine à moteur central de grande série jamais produite.

Elle fut par la suite secondée par une version GT, qui embarquait un V6 2.8 de 135 ch et rehaussait ainsi ses prestations. C’est le cas de cet exemplaire, flambant neuf, qui était récemment en vente sur Ebay.

 

Elle n’a jamais vu la pluie

Achetée en 1988, cette auto fait partie des dernières Fiero produites et n’a parcouru que 3 000 miles (soit 4 828 km) avant d’être stockée dans un garage pendant près de 30 ans. Selon le fils du propriétaire, qui a posté l’annonce, ce beau coupé jaune n’a jamais vu la pluie et sentirait même encore le neuf !

De plus, cet exemplaire arbore la seconde carrosserie, apparue en fin de carrière, qui la fait ressembler à un coupé fastback, bien qu’elle ne soit pas dotée de hayon. Mais surtout, elle est entièrement d’origine. Ce qui est extrêmement rare, pour cette auto qui a trop souvent servi de base pour des répliques de Ferrari 308, 348 ou même Testarossa…

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Essais