Une semaine au service d'une cause nationale
habillage
banniere_haut

Une semaine au service d'une cause nationale

La Semaine de la sécurité sur la route, du 21 au 27 octobre 2000, est l’occasion de dresser le bilan des actions menées dans ce domaine un peu partout en France. Décrétée grande cause nationale de cette année, la prévention passe avant tout par une multitude d’actions locales.

Par Catherine Leroy
Publié le Mis à jour le

Du 21 au 27 octobre, la Semaine de la sécurité est décrétée grande cause nationale de cette année.

Du 21 au 27 octobre, la Semaine de la sécurité est décrétée grande cause nationale de cette année.  DRA quelques jours de la Semaine de la sécurité sur la route, les opérations se multiplient. Des débats devraient logiquement se dérouler dans toute la France pour amplifier les messages de prudence auprès des conducteurs. L’objectif affiché depuis pas mal de temps déjà par le ministère de l’Equipement, des Transports et du Logement est clair. Il s’agit de diviser par deux le nombre de tués sur les routes, d’ici à 2002. Un but ambitieux et loin d’être atteint. Selon les chiffres du ministère, 8 437 décès ont été enregistrés en 1998, et 8 029 en 1999. Chaque vie gagnée est une victoire, mais les résultats sont encore insuffisants, et il faut s’attendre à ce que les contrôles se multiplient.

Le gouvernement tente, par ailleurs, de se donner les moyens de ses ambitions en augmentant la part réservée à la sécurité routière dans le projet de loi de finances : 54 millions de francs supplémentaires devraient être versés pour 2001, 600 millions de francs au total, soit 10 % de plus que cette année. Cette rallonge budgétaire servira d’une part à renforcer la présence des forces de l’ordre sur la route et, d’autre part, à intensifier les campagnes de communication vers le public. Campagnes qui se veulent " marquantes " : " Il s’agit de montrer les risques encourus par chacun : la mort, mais aussi les blessures graves, qui handicapent lourdement, et les blessures légères qui, parfois, perturbent la vie durablement ", explique-t-on au ministère de l’Equipement, des Transports et du Logement.

Le Nord a été désigné département pilote pour la sécurité routière DRRécemment d’ailleurs, une campagne de sensibilisation sur le thème des trajets quotidiens a mis en lumière le danger de l’habitude sur la route. En 1999, sur les 8 029 personnes décédées dans un accident de voiture, 77% (soit 6 186) accomplissaient un trajet dit " habituel " pour se rendre sur leur lieu de travail, faire les courses, aller à l’école... Un pourcentage alarmant qui pousse les pouvoirs publics à mettre l’accent sur la prévention pour les trajets de courte distance. Au cours de l’année prochaine, ce même type de campagne sera reconduit, avec des thèmes comme le partage de la route et le respect de tous les usagers – piétons, cyclistes, cyclomotoristes, motocyclistes, patineurs, conducteurs de véhicules légers et de poids lourds... –, l’utilité du port de la ceinture à l’arrière et à l’avant, la nécessité d’organiser les retours de fête...

Outre ces actions de sensibilisation, la prévention routière passe également par... la répression, ou, en tout cas, par des procédures de contrôles systématiques à certains endroits réputés dangereux.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours