Une supercar électrique dérivée du concept DS E-Tense Performance à l’étude
habillage
banniere_haut

Une supercar électrique dérivée du concept DS E-Tense Performance à l’étude

DS continue à travailler sur l’E-Tense Performance. Une supercar électrique de petite série réservée à un usage sur circuit, dérivée de ce prototype, pourrait être envisagée. Mais la route est encore longue. L’argus vous dévoile les secrets du projet.

Par MaxK
Publié le

L'argus a pu essayer le prototype DS E-Tense Performance fin avril.

Gregory Lenormand / DPPI

En février dernier, juste après la présentation du prototype de supercar électrique DS E-Tense Performance, Thierry Métroz, directeur du style de DS, nous avait confié : « Avoir un jour une supercar ou une hypercar de ce type est un rêve que l’on porte tous. Béatrice Foucher, la patronne de la marque DS, a très envie de le faire. (…) C’est quelque chose que l’on programme, pas tout à fait dans l’immédiat, mais cela reste une de nos ambitions futures et un objectif extrêmement fort pour nous tous. » Puis début mai, nous avions pu prendre le volant de l'auto. Aussi expérimentale soit-elle, cette sportive était bien faite pour rouler. PLus récemment encore, en marge du dernier E-Prix de Londres, Béatrice Foucher a de nouveau abondé dans ce sens auprès de nos confrères britanniques d’Autocar. « Les voitures de sport ne correspondent pas au positionnement de la marque, mais quand tout le monde a vu le prototype nous nous sommes dit ‘ok, ce serait bien que nous en produisions une, ou vendions une voiture de ce type’, toutefois la décision n’a pas encore été prise », a-t-elle déclaré. DS étudie sérieusement la commercialisation d’une E-Tense Performance de (petite) série.

Une commercialisation étudiée de longue date

La DS E-Tense Performance est une évolution du concept E-Tense de 2016, qui était lui même basé sur la sportive électrique française Exagon Furtive eGT. D’après nos informations, DS avait déjà réalisé une étude de faisabilité à l’époque, et Exagon aurait pu se charger de la production. Exagon a fermé boutique entre-temps et les dessous du coupé DS sont désormais les mêmes que ceux des monoplaces que la filiale premium de Stellantis engage en Formule E. « Toutes les pièces de la voiture que l’on ne voit pas sont des pièces de Formule E », nous résumait Thomas Chevaucher, directeur de DS Performance, l’hiver dernier. D’une propulsion de 400 ch abattant le 0 à 100 km/h en 4,5 s, la voiture était devenue une supercar de 816 ch à transmission intégrale théoriquement capable de s’affranchir de cet exercice en 2 s. Sa faible capacité de batterie (25 kWh) est compensée par une récupération d’énergie au freinage pouvant atteindre 600 kW, de quoi offrir 250 km d’autonomie selon les estimations de DS, tout en limitant le poids du véhicule à 1 200 kg.

Media Image
Image

L'E-Tense Performance de 2022 est dérivée...

DS

Media Image
Image

...du concept E-Tense de 2016...

DS

Media Image
Image

...lui même basé sur l'Exagon Furtive eGT.

Exagon Motors

Une Formule E en tenue de ville

« Si nous nous décidons (à la produire, NDLR), nous intégrerons de la technologie de Formule E, ce qui signifie qu’il ne sera pas possible de l’homologuer pour un usage routier, donc ce sera une voiture réservée à la piste, et si l’on produit une voiture de circuit, c’est en très petite quantité, avec un coût et un prix très élevés », dixit Béatrice Foucher aux journalistes d’outre-Manche. Selon nos sources, à l’époque de la collaboration avec Exagon, un prix de vente tournant autour de 100 000 € pouvait être envisagé. Ce montant serait à revoir nettement à la hausse si le projet se concrétisait sur la base de l’E-Tense Performance dans sa dernière mouture.

Media Image
Image

L'E-Tense Performance offre 600 kW soit environ 816 ch.

DS

Et ce ne serait pas pour tout de suite compte tenu de l’état encore expérimental de certaines technologies embarquées telles que la batterie et le freinage régénératif. Les synergies au sein du groupe Stellantis pourraient toutefois peser favorablement dans la balance. « Evidemment, ce que l’on conçoit en termes de technologie, de manière générale, convient à toutes les marques premium (du groupe, NDLR) », a indiqué la responsable dans les colonnes d’Autocar. Et de répéter : « Je ne sais pas s’il existe une bonne équation mais tout le monde a aimé la voiture, ce qui est positif pour nous, donc nous verrons. »

Media Image
Image

Le groupe motopropulseur de l'E-Tense Performance provient de la FE.

DS

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
skobido Le 06/08/2022 - 15:25
Moi j'encourage pour le principe, car c'est trop rare qu'en France on ose se lancer dans ce type de production, alors qu'on en est parfaitement capable
Voir tous les commentaires (2)