Véhicules électriques. Quelles sont les habitudes des propriétaires ? | L'Argus Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Véhicules électriques. Quelles sont les habitudes des propriétaires ?

Pour la deuxième année consécutive, Enedis (filiale d'EDF) a publié les résultats d'une étude sur les habitudes des propriétaires de véhicules électriques. L'enquête montre qu'il ne s'agit toujours pas du véhicule principal d'un foyer, mais qu'il est utilisé quotidiennement.

Publié le Mis à jour le
etude recharge voiture electrique Voir les photos

Comment les propriétaires utilisent-ils leur véhicule électrique ? Enedis a mené l'enquête pour la deuxième année consécutive.

DR

Les propriétaires de véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables sont de plus en plus nombreux en France. Pour Enedis, c’est l’occasion de dresser un nouveau portrait de ces utilisateurs et d’étudier leur comportement avec leur voiture. Pour la deuxième année consécutive, la filiale d’EDF a interrogé des propriétaires de véhicules 100 % électriques (72 % des sondés) et d’hybrides rechargeables (28 %). Près de 9 sur 10 vivent en maison individuelle, les autres étant logés en immeuble.

À LIRE. Guide d'achat. Quelle voiture électrique choisir en 2021 ?
 

La place du véhicule électrique

Comme en 2019, l’étude montre que les véhicules électriques ne sont toujours pas les voitures principales du foyer. En effet, 79 % des ménages possèdent un autre véhicule qui leur sert principalement à parcourir de moyennes ou longues distances. Le véhicule « zéro émission à l’échappement » n’est plus utilisé au quotidien que dans 65 % des cas, contre 73 % en 2019.

Distance parcourue véhicules électriques.
Distance parcourue par les propriétaires de véhicules électriques.

Un utilisateur réalise en moyenne 44 km par jour (54 km pour les habitants de zones rurales) avec des véhicules dont l’autonomie atteint près de 260 km pour bon nombre des sondés, contre 246 km en 2019. Plus de 6 personnes sur 10 sont propriétaires de leur véhicule électrique, et 9 sur 10 l’ont acheté neuf.
 

La recharge principalement au domicile

Toutes les études s’accordent à le dire, et celle d’Enedis n’y déroge pas : c’est à la maison que les utilisateurs de véhicules électrifiés rechargent le plus souvent leur véhicule. Mais, grâce à des aides de différentes natures facilitant l’installation de bornes, on note aussi une progression de 7 points (54 %) des recharges en immeuble.

Lieu de charge préféré véhicules électriques.
Lieu de charge préféré par les propriétaires de véhicules électriques.

La part des conducteurs utilisant les points de charge publics a diminué en 2020, passant de 30 à 22 %. Elle révèle une nouvelle fois la piètre qualité du réseau et les mauvaises expériences rencontrées par les utilisateurs. Comparé à 2019, les usagers chargent moins souvent leur véhicule, mais plus longtemps : 10 h selon l’enquête Enedis, soit 1 h de plus.

Fréquence de charge des véhicules électriques
Fréquence de charge des véhicules électriques.

Ce n’est plus forcément la nuit (0 h – 7 h) que l’on recharge le plus (–3 % comparé à l’an passé). Les propriétaires sont de plus en plus nombreux (+ 3 %) à piloter la charge pour optimiser les plages heures pleines/heures creuses. Parmi eux, la grande majorité (78 %) utilise la programmation horaire dans le véhicule ou l’application smartphone du constructeur.

Plage horaire de charge véhicules électriques.
Plage horaire de charge préférée par les propriétaires de véhicules électriques.

 

Prise classique ou renforcée ?

Pour de nombreux utilisateurs, c’est une prise classique, pré-existante à l’arrivée du véhicule électrique, qui sert à faire le plein des batteries (43 %). Dans certains cas, en raison d’une installation électrique vieillissante, ce mode de recharge peut présenter des risques en matière de sécurité. Mieux vaut utiliser une prise renforcée, comme 37 % des sondés, ou une borne spécifique (19 %). Ceux qui utilisent ce moyen sont moins ignorants sur la puissance délivrée (– 16 %) et n’ont  pas changé leur abonnement pour autant.

Type de prise utilisé recharge véhicules électriques.

Type de prise utilisé pour recharger des véhicules électriques.

 

Et les utilisateurs d’hybrides rechargeables ?

D’après Enedis, 70 % des utilisateurs d’un véhicule hybride rechargeable (PHEV) possèdent au moins un véhicule en plus. Mais, contrairement aux propriétaires de véhicules électriques, 94 % en ont fait leur véhicule principal, et près de 8 sur 10 l’utilisent pour partir en week-end ou en vacances. Il faut dire qu’il n’y a pas de contrainte liée à la recharge pour ce type de modèle. Il est évidement possible de rouler même batterie à plat. Notons que 87 % sont propriétaires de leur véhicule, et 42 % l’ont acheté d’occasion. Précisons enfin que l’étude a été réalisée auprès de clients particuliers qui n’ont pas souscrit d’offre de location longue durée.

À LIRE. Les hybrides rechargeables ne performent que s'ils sont rechargés

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ChristophedeN Le 05/03/2021 - 17:48
@TIzOTE Je n'ai pas de voiture. Tuut Perdu. "Leur plus gros avantage est en effet de ne pas produire de CO2." totalement faux, il y a bien production de CO2 : - lors de leur fabrication et pour les pièces d'usure (dont pneus), - pour produire l'électricité et les centrales pour la produire. "L'ONG Transport & Environnement (T&E)" la fameuse qui considère un kilométrage de 225 000 km pour arriver à cette conclusion, kilométrage non en adéquation avec la nécessaire réduction de la circulation automobile pour réduire la pollution. Jusqu'à récemment ils ont passé sous silence la pollution par abrasion de la voiture électrique, maintenant ils en sont à écrire "BEVs therefore do not produce more air pollution than fossil fuel cars" qui est très différent de voiture électrique = pas de pollution. @makeTheAirCleanAgain "a voiture électrique est et restera MASSIVEMENT moins polluante qu'une voiture à pétrole" mais toujours plus polluante que la même voiture à pétrole alimentée par du carburant renouvelable puisque : 1/ il faudra produire la voiture électrique et donc émettre des GES, 2/ la voiture électrique capable du même usage que la voiture thermique émettra plus de particules est donc sera de fait plus polluante, 3/ la voiture à pétrole existant il suffit de lui installer un kit acceptant du carburant renoulevable. Le point 2 impose de réduire drastiquement la circulation automobile dans les villes.
makeTheAirCleanAgain Le 05/03/2021 - 13:14
De toute facon, quoi que disent les journalistes et les médias qui rêvent de continuer comme au siècle dernier, toutes les voitures seront électriques dans 10 ans . Voila, tous ces articles qui laissent entendre que les gens utilisent pas la voiture électrique, que la croissance est "seulement de" x, donc sous entendu on aime pas la voiture électrique, que c'est inutilisable, etc.... Tout ce pseudo débat ne sert à RIEN de RIEN. QUOIQU'IL ARRIVE , la voiture électrique sera la SEULE voiture, tout comme la voiture à pétrole était la seule pendant des décennies. Et quelque soit vos croyances, votre capacité à comprendre les tests , enquetes, et essais techniques , la voiture électrique est et restera MASSIVEMENT moins polluante qu'une voiture à pétrole. C'est absolument scientifiquement certain. Car dès qu'on prend en compte la pollution immense générée pour extraire le pétrole, le transformer, le transporter à travers la planète, et ensuite dans des dizaines de milliers de camions diesels qui font des millions de kilometres pour amener ce pétrole transformé dans les 11 000 stations , rien qu'en France , c'est un tel amoncellement de pollution que c'est irrattrapable. Surtout comparé aux cables électriques qui amènent le "carburant" jusqu'à la voiture électrique, directement chez vous. C'est comme ça et puis c'est tout. Toutes les désinformations, les théories de conspirations de complots n'y feront rien, la voiture électrique est largement meilleure que n'importe quelle voiture à pétrole. Et même si on imaginait que vous soyez logé au pied de la raffinerie, ce serait toujours la voiture électrique qui sera moins polluante.
TIzOTE Le 05/03/2021 - 11:52
- ne résout en rien la pollution dans les villes y compris acoustique, pour confirmer cette affirmation je te conseille de coller ton nez à la sortie du pot d'échappement de ton véhicule thermique et ......faire une comparaison avec un VE. - ne permet pas d'atteindre la neutralité carbone. Avec le changement climatique, les voitures électriques se présentent aujourd’hui comme une solution efficace pour limiter nos émissions carbone. Leur plus gros avantage est en effet de ne pas produire de CO2. La voiture électrique n'a pas que des avantages mais c'est déjà un progrès par rapport au thermique . Les opposants aux voitures électriques rappellent souvent la problématique de « la recyclabilité des batteries » et mettent ainsi en doute les mérites écologiques de ces véhicules face aux modèles thermiques. Jusqu’à présent, cet argument n'a pas vraiment fait l'objet de recherches scientifiques. L'ONG Transport & Environnement (T&E), qui réalise des études sur l'impact environnemental de différents moyens de transport et de groupes motopropulseurs, s'est attelée à cette tâche. Le résultat ? Après recyclage, la batterie d'un VE moyen (à la fin de son cycle de vie) perd environ 30 kilos de matières premières. Une bagatelle sur le poids total de ce genre batterie, qui peut peser environ 500 kilos. Une voiture avec moteur à combustion, pour sa part, brûle environ 17.000 litres de pétrole durant son cycle de vie. Selon T&E, cela signifie que la consommation de matières premières d'une voiture à carburant fossile, a un impact environnemental 300 fois plus important que la production et le recyclage d'une batterie de VE.
Voir tous les commentaires (9)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...