Voici la Ferrari SP51, un roadster V12 unique sur base de 812 GTS
habillage
banniere_haut

Voici la Ferrari SP51, un roadster V12 unique sur base de 812 GTS

Produite en un exemplaire pour un client impliqué dans sa création, la Ferrari SP51 reprend la base technique de la 812 GTS, dont son V12 de 800 ch. Elle y ajoute un design plus en finesse et une livrée d’inspiration rétro.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

La SP51 est la dernière-née du programme « one-off » de Ferrari.

Ferrari

Moins de cinq mois après la bien-nommée SP48 Unica, Ferrari présente un nouveau modèle unique conçu par son département des projets spéciaux avec et pour un client très privilégié. La dernière-née du cheval cabré se nomme SP51, et il s’agit d’un roadster à moteur V12 avant basé sur la 812 GTS. Son propriétaire, dont le nom n’a pas été révélé, demeure à Taïwan, et il est présenté par Ferrari comme l’un des « principaux collectionneurs » de la marque.

Media Image
Image

Les feux arrière sont très en retrait sous le spoiler.

Ferrari

Brutalité et raffinement

Entre la présentation de la Ferrari 812 en 2017 (coupé Superfast) et celle de la SP51 aujourd’hui, Ferrari a changé sa politique stylistique pour retrouver un peu de l’élégance de ses modèles des années 1960. Le design des Roma et 296 GTB/GTS en témoigne. La « transformation » de la 812 GTS en SP51 en est aussi une illustration claire.

Media Image
Image

Le profil de la SP51 est moins massif que celui de la 812 GTS.

Ferrari

Les feux avant de la nouvelle venue sont nettement plus petits que ceux de la découvrable sur laquelle elle est basée. Les cinq branches fines des jantes, profilées comme des ailes, sont diamantées ton sur ton pour une accentuation discrète de leur brillance. Les flancs ont été complètement redessinés. Ils affichent des plis de carrosserie plus discrets et moins inclinés, mais aussi des extracteurs latéraux et de seuils en fibre de carbone apparente dont la couleur noire amincit visuellement le profil sur le rouge dominant. Le ponton qui relie les deux arceaux, également en carbone, allège de la même manière la partie supérieure arrière de la biplace. La poupe de la SP51 se rapproche de celle de la 812 GTS avec son double bossage, ses doubles feux ronds (davantage) engoncés sous le spoiler et un diffuseur noir qui reste très imposant et intègre toujours deux doubles sorties d’échappement.

Media Image
Image

La bande longitudinale traverse l'habitacle.

Ferrari

Media Image
Image

Entre les appuie-tête carénés, l'arceau est en carbone apparent.

Ferrari

Une Ferrari unique jusque dans sa couleur

Ferrari a créé (encore) une nouvelle teinte de rouge pour la SP51, métallisée et baptisée Rosso Passionnale. Celle-ci se retrouve sur les sièges baquets en Alcantara. Elle est contrastée par une bande longitudinale bleue à bords blancs qui, elle aussi, s’invite sur la cloison arrière de l'habitacle et rappelle certaines Ferrari du passé.

Media Image
Image

Des touches de bleu et de blanc parcourent l'habitacle pour rappeler la livrée extérieure.

Ferrari

Le constructeur dit s’être particulièrement inspiré d’une 410 S de 1955, autant pour le design de la SP51 que pour sa livrée. Un tissu bleu à surpiqûres blanches assure également un rappel sur la planche de bord et les arêtes des sièges. Le moteur de la 812 GTS, en revanche, a semble-t-il conservé ses spécifications d’origine, parmi lesquelles une puissance de 800 ch et une capacité à chanter jusqu’à 8 900 tr/min. Le prix déboursé par l’acquéreur de la SP51 pour en passer commande n’a pas été divulgué ; il compte vraisemblablement six chiffres.

Media Image
Image

Cette 410 S de 1955 a inspiré les designers de Ferrari pour créer la SP51.

Rick Cole Auctions

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours