Voiture de l'année 2002 : la Peugeot 307 élue Miss Europe
habillage
banniere_haut

Voiture de l'année 2002 : la Peugeot 307 élue Miss Europe

Belle année pour l'automobile française. Non seulement, nos trois constructeurs étaient nominés pour la phase finale de l'élection européenne, mais encore s'octroient-ils les deux premières places. La Renault Laguna est élevée au rang de dauphine.

Par Philippe Gegout
Publié le Mis à jour le

C'est avec une avance substantielle que la Peugeot 307 s'est arrogé le droit de porter le titre de Voiture de l'année 2002. Citée seize fois au premier rang, elle distance la Renault Laguna de 42 points, un écart conséquent quand on se souvient que, l'an dernier, l'Alfa Romeo 147 ne s'était imposée que d'un seul petit point devant la Ford Mondeo. Cette victoire est d'autant plus méritoire que la liste des sept finalistes comportait des clientes sérieuses, comme l'ambitieuse Fiat Stilo, engagée dans la même catégorie des familiales compactes, ou l'irrésistible MINI. La 307 a donc su faire la preuve de ses qualités, qui reposent avant tout sur le sérieux. Sérieux de la composition de la gamme, tant en termes de palette de motorisations que de finitions. Sérieux de sa présentation rassurante. Et sérieux de son comportement routier sans surprise.- Photo Christian Bedei

Un retour vers les valeurs traditionnelles qui ont fait la réputation de Peugeot, mais qui contredisent quelque peu la nouvelle image que la marque tente de se bâtir. Pour que l'automobile reste un plaisir, on aurait aimé une 307 un peu moins lourde, un peu plus agile, un peu plus confortable...

Nettement distancée, la Jaguar X-Type n'a jamais été citée dans les premières : la rançon de son statut de voiture marginale, même si elle permet à la marque de se démocratiser sans renier ses valeurs.

Pas de « gros points » non plus pour la Citroën C5, dont les charmes sont sans doute trop bien cachés sous une robe pas assez séduisante.

Petit score pour la Civic également. Néanmoins, sa présence en finale démontre que Honda renoue avec la créativité. Peut-être que l'an prochain, la Jazz...

Déception ou satisfaction, la MINI termine au pied du podium. Déception, si l'on s'en tient à son incroyable séduction. Véritable voiture « coup de coeur », elle a fait craquer un certain nombre de jurés. Néanmoins, c'est un résultat presque inespéré pour un objet dont on peut dire qu'il s'apparente plus à un bijou qu'à une auto. A un point seulement de la seconde place, la Stilo justifie les espoirs que le groupe Fiat a placés en elle. Modèle capital pour l'avenir du constructeur, doté de solides arguments techniques, il lui faudra encore confirmer sa qualité de fabrication et sa fiabilité pour faire oublier le tandem Bravo-Brava, élu en 1996, mais dont la carrière commerciale fut néanmoins assez décevante.

Dévoilée lors du Mondial de Paris 2000, la Laguna a sans doute souffert de ne plus être vraiment considérée comme une nouveauté. Plébiscitée par les jurés français, qui l'ont, en moyenne, préférée à la Peugeot, elle arrive également première chez les Espagnols. Elle ne rallie toutefois que peu de suffrages chez les Anglais et les Italiens. Dommage pour cette superbe familiale pétrie de qualités.

Les résultats détaillés de cette élection démontrent, s'il en était besoin, que le chauvinisme n'y a plus sa place. Les Allemands, que l'on aurait pu soupçonner de favoriser la MINI - qui appartient au groupe BMW - ont accordé le maximum de points à la Fiat, quand les Italiens ont majoritairement voté pour la Peugeot. Même les Anglais ont délaissé la superbe Jaguar ou la MINI - une part de leur patrimoine - au profit de la Honda Civic. Il est vrai que le constructeur japonais est l'un des plus grands pourvoyeurs d'emplois en Grande-Bretagne.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours